Syndicate content

Soutenir la responsabilité sociale au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Franck Bousquet's picture

Leçons des précédentes transitions économiques et politiques

Les bouleversements historiques qui touchent la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) depuis janvier 2011 reflètent le désir des populations de mettre fin à l’exclusion politique et économique, de se faire entendre de leurs gouvernements et de profiter de manière plus équitable du développement économique et social de leurs pays. Des obstacles jadis considérés comme infranchissables ont été mis à bas et les citoyens de la région ont mis de côté les considérations idéologiques, démographiques, religieuses ou ethniques pour s’unir, à la poursuite d’un nouveau contrat social avec leurs dirigeants.

Pensez égalité : le genre et l’emploi à l’ordre du jour des Assemblées annuelles de la Banque

Julia Ross's picture

La semaine prochaine, la tenue des Assemblées annuelles 2011 de la Banque mondiale et du FMI va donner lieu à un programme complet de discussions, séminaires et diffusions en ligne axés autour de deux questions essentielles pour une croissance économique durable : le genre et l’emploi.

L’emploi dans les pays MENA : un problème de croissance économique ou de création de postes de travail ?

Elena Ianchovichina's picture

La création d’emplois a toujours été un problème aigu au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA). Le printemps arabe a replacé cette question en tête des priorités des politiques de développement de la plupart des pays de la région. Les médias de leur côté se font l’écho des difficultés des populations, en particulier des jeunes à la recherche d’un emploi conforme à leurs aspirations et, si possible, à leurs qualifications, pour pouvoir se lancer dans la vie et fonder une famille.

Faire preuve de respect, d’ouverture et d’écoute : pour un soutien judicieux au printemps arabe

Inger Andersen's picture

Inger Andersen est vice-présidente de la Banque mondiale pour la Région Moyen-Orient et Afrique du Nord, où elle est chargée de la stratégie et des opérations de l’institution dans l’ensemble de la région.

Inger AndersenCette semaine marque mon retour professionnel au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA). Jusqu’à vendredi dernier, j’étais vice-présidente de la Banque mondiale en charge du Réseau pour le développement durable, une mission passionnante et enrichissante touchant à une multiplicité d’initiatives internationales dans l’agriculture, l’infrastructure ou le changement climatique. C’est pour moi un honneur que d’avoir été désignée vice-présidente pour la Région MENA à un moment aussi crucial pour la région. Les feux des projecteurs sont braqués sur nous et les attentes sont nombreuses...

L'histoire de Hana...

Guest Blogger's picture

.... ou Comment préserver la dignité humaine grâce à l’autonomisation économique des femmes

Hana est restée un grand moment à fixer l’argent dans sa paume, des larmes coulant lentement sur son visage. Après un long silence, cette jeune Yéménite de 19 ans a retrouvé la parole : « C’est la première fois de ma vie que j’ai de l’argent qui m’appartient ». « Quel effet cela te fait ? », lui a demandé la directrice du foyer pour femmes où Hana vivait depuis quatre mois. « Je me sens forte », a-t-elle répondu d’une voix assurée, totalement métamorphosée.

L'auteure, Nadia Al-Sakkaf, est rédactrice en chef de Yemen Times.

Penser l’égalité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Tara Vishwanath's picture

Penser l’égalité au Moyen-Orient et en Afrique du NordDans le sillage du printemps arabe, on entend les jeunes hommes et femmes de la région réclamer davantage de débouchés économiques mais aussi d’ouverture et de responsabilité de la part de leurs dirigeants. Pour autant, cette jeunesse se heurte à un taux de chômage important, et cette situation pénalise avant tout les femmes. Malgré leur bon niveau d’éducation, celles-ci sont encore très minoritaires dans la population active. Certains pourraient considérer que cela procède d’un choix délibéré de leur part de ne pas travailler.
J’en doute.

Construire pour la croissance, pas pour une élite

Infrastructure et développementLa presse a largement relayé la découverte d’un véritable labyrinthe de souterrains climatisés sous le complexe de Kadhafi. Avant sa chute, Saddam Hussein s’était fait construire près de 80 palais dont il avait fait graver de ses initiales tous les murs, les colonnes et les plafonds. De telles démesures ne sont évidemment pas l’apanage de la région : la Maison de la République de Ceausescu reste le deuxième plus grand bâtiment du monde, avec son bon millier de pièces et ses quelque 500 chandeliers en cristal....

L’ÉGALITÉ, vous la voyez comment ?

Olivier Puech's picture

Nous sommes en 2011. La reconnaissance des droits des femmes dans le monde a considérablement avancé. Les filles sont beaucoup plus nombreuses à pouvoir aller à l’école et le fossé avec les garçons dans l’accès à l’éducation se résorbe rapidement (jusqu’à s’inverser dans certains cas). On assiste aussi à une baisse importante des taux de fécondité au niveau mondial.

Ghalia, une femme qui nourrit l'espoir de milliers d'Égyptiens

Aida Haddad's picture

Un article du Washington Post (a) paru récemment raconte l’histoire de Ghalia Mahmoud, une Égyptienne de 33 ans qui travaillait comme femme de ménage jusqu’à ce que le fondateur de la nouvelle chaîne de télévision Channel 25 (baptisée ainsi en hommage au début de la révolution de la place Tahrir) lui propose d’animer une émission culinaire. Son émission apprend aux Égyptiens à cuisiner des plats pour moins de 4 dollars et donc accessibles à toutes les bourses. Ghalia est depuis lors devenue un symbole...

C’est tous les jours la Journée internationale de la jeunesse

Guest Blogger's picture

Samar Samir MezghanniAux quatre coins du monde, les jeunes célèbrent cette année particulière d’une manière inattendue. C’est l’Année internationale de la jeunesse et je pense à tous ces événements auxquels les jeunes ont donné forme et à ceux façonnés pour eux. À mes yeux et à ceux de tous les jeunes de mon pays et de ma région, la Journée internationale de la jeunesse ne signifie absolument rien ; car cette année, nous avons fait de chaque journée une célébration de la parole des jeunes, de leur pouvoir et de leur libération.

Samar Mezghanni est une jeune écrivaine tunisienne connue pour sa participation active aux différentes manifestations culturelles et littéraires dans le monde arabe.


Pages