Syndicate content

Simon Bell

Simon Bell's picture
Chef sectoriel, service Finance et développement du secteur privé, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Au sein de la Banque mondiale, Simon Bell travaille depuis 18 mois environ dans le service Finance et développement du secteur privé de la Région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord), où il est actuellement responsable sectoriel. Il a auparavant exercé pendant près de dix années des fonctions similaires pour la Région Asie du Sud de la Banque. Pour tous les pays de la Région MENA, il s’occupe du secteur financier et du secteur privé, ainsi que, de plus en plus, des thématiques associées au savoir et à l’innovation. En Asie du Sud, son mandat englobait aussi les TIC (technologies de l’information et de la communication) à un moment où ces technologies et le secteur ITES (services reposant sur les technologies de l’information) étaient en pleine expansion en Inde et dans d’autres pays de la région. Avant d’être affecté en Asie du Sud, Simon Bell a travaillé pour la Région Afrique de la Banque, durant huit ans, à des programmes de développement de la sphère financière et du secteur privé. Il a passé quatre ans au bureau-pays de la Banque au Mozambique, dans la période foisonnante du milieu des années 1990. Il s’est aussi penché sur les cas de la plupart des pays d’Afrique australe, et il a en outre largement œuvré en Afrique de l’Est, au profit de la Tanzanie et de l’Érythrée. Avant d’entrer à la Banque mondiale, Simon Bell a fait partie du département de la recherche de la banque centrale du Botswana, où il était chargé des questions relatives à la politique monétaire et au secteur financier. Avant cela, il a travaillé au ministère des Finances de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, durant quatre ans, et à l’Université nationale australienne (ANU), à Canberra, pendant plusieurs années. Simon Bell est titulaire d’un master en économie du développement, délivré par l’Université de Nouvelle-Angleterre, en Nouvelle-Galles- du-Sud (Australie). Ces deux dernières années, il a supervisé quelque 6 milliards de dollars de prêts de la Banque mondiale à l’Asie du Sud et au Moyen-Orient, dans différents domaines : réforme du secteur bancaire, petites et moyennes entreprises et microcrédit, financement de l’infrastructure, financement du logement, développement du secteur privé, prêts au développement, notamment. Il s’intéresse de très près à l’innovation et au développement d’économies du savoir dans les pays de la région MENA à revenu intermédiaire, après avoir encadré de multiples actions dans ces deux domaines lorsqu’il était chargé de ces questions pour l’Inde.