Syndicate content

Nathalie Abu-Ata

Nathalie Abu-Ata's picture
Chargée d’opérations
Nathalie Abu-Ata est chargée d’opérations à la Banque mondiale, dans le cadre du Centre pour l’intégration en Méditerranée (CMI). À ce poste, elle a notamment défini et déployé les stratégies de communication externe et de partenariat du CMI, notamment en ce qui concerne les relations avec les médias, et renforcé son équipe de communication. De plus, elle a largement contribué, en qualité de coordonnatrice, aux travaux et aux partenariats du cluster Environnement et Eau, conjointement avec l’AFD (Agence française de développement), la BEI (Banque européenne d’investissement) et le Plan Bleu, ainsi qu’en relation avec le 6e Forum mondial de l’eau (mars 2012, Marseille). Nathalie Abu-Ata a conduit le lancement d’un nouveau programme sur l’optimisation de l’approvisionnement en eau et les innovations dans le secteur de l’eau à l’échelle de la région méditerranéenne. Par ailleurs, elle a mené une série de consultations régionales et d’analyses consacrées à ces innovations et aux jeunes entrepreneurs dans la région. Avec le Plan Bleu, chargé de mettre en œuvre le financement apporté par le FEM (Fonds pour l’environnement mondial), elle a participé activement à la préparation du projet régional Gouvernance et développement des connaissances sur trois ans, cofinancé par le FEM. Depuis janvier 2012, elle dirige à Marseille (France) l’équipe de la Banque mondiale chargée de ce projet. À la Banque mondiale, et avant de rejoindre le CMI, elle a collaboré à un programme d’assistance technique multidonateurs, destiné à promouvoir la gestion durable des ressources hydriques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA). En outre, Nathalie Abu-Ata a été l’un des principaux membres de l’équipe de la Banque mondiale qui a élaboré l’édition 2007 du rapport phare de la Région MENA consacrée à gouvernance de l’eau (Obtenir le meilleur parti des ressources rares). Nathalie Abu-Ata a aussi travaillé auprès du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) et avec des ONG locales dans les Territoires palestiniens. Ses études à Science-Po Paris étaient axées sur la science politique et le monde arabe contemporain. Elle est titulaire d’un deuxième master en développement économique, qu’elle a obtenu à la School of International and Public Affairs de la Columbia University à New York.