Zoom sur six projets d’énergie renouvelable qui ouvrent la voie à un avenir respectueux du climat

|

Cette page en:

Cette page en : English

L’année 2015 a été marquée par un élan mondial formidable en faveur de l’action climatique, qui a culminé en décembre avec la signature d’un accord historique sur la réduction des émissions de carbone et la limitation du réchauffement planétaire. En ce qui concerne le secteur énergétique, cela a été une année de transformation continue. Pour la première fois dans l’histoire, l’énergie fait l’objet d’un objectif mondial de développement durable spécifique, qui vise à garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable.

 
Afin de tenir cet objectif, tout en atténuant les effets du changement climatique, de plus en plus de pays redoublent d’efforts et se convertissent toujours plus à des sources d’énergie renouvelable, du solaire à l’éolien, en passant par la géothermie. Pour inaugurer la nouvelle année, nous vous proposons un petit tour du monde des projets qui montrent la voie vers un avenir respectueux du climat.
 
 World Bank Group


1 : Le Maroc est voué à devenir un «géant de l’énergie solaire».

Ce pays, premier importateur d’énergie de la région du Moyen-Orient, construit aux portes du Sahara l’une des plus grandes centrales solaires thermiques à concentration au monde. Une fois opérationnel, le complexe de Noor-Ouarzazate produira suffisamment d’énergie pour plus d’un million de Marocains et réduira la dépendance du pays aux énergies fossiles de 2,5 millions de tonnes de pétrole.

 


2 : Au Bangladesh, le nombre de foyers qui possèdent des panneaux solaires est monté en flèche et ce pays enregistre en la matière l’essor le plus rapide au monde. Près de 3,5 millions de foyers (soit 18 millions de Bangladais) disposent d’un accès à l’électricité grâce à des systèmes solaires domestiques. Outre la réduction des émissions de CO2, ces équipements améliorent le quotidien des enfants à la maison, rassurent les femmes quand elles doivent sortir la nuit, facilitent la réception des envois de fonds (a) et favorisent l’emploi (a).


 World Bank Group

3 : La Chine équipe actuellement 800 établissements d’enseignement primaire et secondaire de Beijing pour en faire des «écoles solaires » (a). Au terme du projet, les toits des écoles seront recouverts de panneaux solaires d’une puissance de 100 mégawatts pour alimenter en électricité les salles de classe, au profit des enseignants et des élèves. Un ciel plus bleu, une meilleure qualité de l’air, une plus grande sensibilisation à l’environnement chez les plus jeunes, tels sont les atouts de ce projet qui soutiendra également les efforts de la Chine pour accroître les énergies renouvelables et tenir les objectifs climatiques ambitieux qu’elle s’est fixés lors de la COP21 (a).
 

 World Bank Group

4 : Le Mexique étend à tout son territoire les initiatives menées pour promouvoir un éclairage domestique plus efficient.
Le pays a franchi un pas important sur le plan de l’efficacité énergétique (a) en distribuant gratuitement près de 23 millions d’ampoules basse consommation. Aujourd’hui, plus de 5,5 millions de foyers mexicains sont équipés de ce type d’ampoules. Les ménages réalisent ainsi une économie de 18 % sur leur facture d’électricité et évitent que 1,4 million de tonnes d’émissions de CO2 ne se dispersent chaque année dans l’atmosphère.
 
 
 World Bank Group

5 : La Tanzanie détient un vaste potentiel dans le solaire et l’éolien. C’est ce que révèle une étude de cartographie énergétique (a) couvrant 12 pays. Ce travail fait en effet ressortir des ressources solaires équivalentes à celles de l’Espagne et un potentiel pour l’éolien supérieur à celui de la Californie. En quoi cela changera-t-il la situation des Tanzaniens actuellement privés d’électricité ? On pourra, par exemple, alimenter par énergie solaire (a) des centaines de points d’eau en milieu rural et permettre ainsi aux communautés agricoles d’utiliser et entretenir des systèmes d’adduction d’eau à un coût abordable.

 
Groupe Banque mondiale

6 : La Turquie a connu un essor considérable des énergies renouvelables (a) ces dernières années. Depuis 2001, le pays a mis sur pied un secteur énergétique privé (hydroélectricité, éolien, géothermie et autres sources d’énergie renouvelable) d’une capacité de 16 000 MW. Aujourd’hui, de plus en plus d’investissements privés permettent d’accélérer la modernisation du secteur énergétique du pays. Bénéficiant de l’appui du Fonds pour les technologies propres, les projets menés par le secteur privé dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, avec le concours financier de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Société financière internationale (IFC) et la Banque mondiale, réduisent de 5 millions de tonnes les émissions de carbone dans l’atmosphère.
 
On assiste à des avancées similaires en Inde, au Kenya (a) et en Mongolie , ainsi que dans de nombreux autres pays du monde. Alors qu’un accord sur le climat a été scellé, il est temps à présent pour les pays d’intensifier leur action afin que leur développement économique soit plus durable et parfaitement opérationnel sur le plan climatique (a).
 
Comment votre pays peut-il se mobiliser davantage pour garantir à tous l’accès à une énergie renouvelable? Nous vous invitons à regarder cette vidéo (a) et à nous faire part de vos commentaires.
 
Mettons fin à la pauvreté énergétique

Prenez part au débat

Bouhedli Mohamed Nassim
08 janvier 2016

Excellent article merci et bonne continuation

Edith
02 février 2016

Vous pensez d'amener à madagascar cet inventions on a besoin merciiii

Nikopol
05 février 2016

Partout où on mise sur du solaire sans nucléaire ou hydro, le charbon est rassuré et le CO2 ne baisse pas vite...

La société Eco-Environnement
23 janvier 2017

Bonjour<br />
Je suis totalement d'accord sur l'utilisation des énergies renouvelables car en utilisant ces sources d'énergie, on apporte aussi un grand respect pour notre environnement.