À la recherche de solutions face au changement climatique : le Groupe de la Banque mondiale annonce les six finalistes du concours du prochain Sommet de la jeunesse

|

Cette page en:



Les jeunes peuvent jouer un rôle décisif dans la résolution de certains des défis de développement les plus ardus. Et ils le prouvent de plus en plus. C’est pourquoi le Sommet de la jeunesse 2015, consacré au changement climatique, organise un concours destiné à tirer parti de la motivation et du potentiel d’énergie que recèle la jeunesse. De jeunes talents venus du monde entier vont ainsi s’affronter pour mettre leurs connaissances et leur créativité au service de solutions qui pourraient permettre de faire face au changement climatique tout en favorisant la croissance et le développement dans les pays émergents. 

Le concours était ouvert à des équipes de cinq personnes maximum, âgées de 18 à 35 ans. Plus de 300 propositions ont été reçues, en provenance de quelque 70 pays, dont le Bélarus, Haïti, le Pakistan, la Sierra Leone, l’Éthiopie, la Macédoine, le Chili, la Côte d’Ivoire, le Japon, le Yémen, la Tanzanie, l’Ouzbékistan, la Bulgarie et l’Espagne.

Six équipes finalistes ont été sélectionnées et leurs « capitaines » viendront présenter leurs projets le 17 novembre dans l’auditorium de la Société financière internationale (IFC), à Washington (2121 Pennsylvania Ave NW).

En voici un aperçu :
 

  • L’équipe AQGRI+ présentera un modèle de franchise pour l’agriculture urbaine et périurbaine en Inde basée sur la technique du lombricompostage (ou l’utilisation des vers de terre et des microorganismes pour décomposer les matières organiques et engraisser les sols) et de l’aquaponie (les déjections des poissons et autres animaux aquatiques servent d’engrais à des plantes cultivées hors sol, lesquelles purifient l’eau).

 

  • L’appli mobile gratuite conçue par l’équipe TREE+PLY vise, à travers le jeu, à sensibiliser les habitants des Philippines et à les inciter à agir. L’utilisateur pénètre dans un monde virtuel baignant dans le rouge, qui symbolise les risques écologiques existants. Pour verdir peu à peu ce monde et le rendre plus sain, le joueur doit accomplir des missions, comme par exemple écrire des tweets sur le changement climatique ou signer une pétition internationale contre le réchauffement.

 

  • L’équipe HELIOS veut pousser les agriculteurs indiens à abandonner les pompes d’irrigation alimentées au diesel, qui contribuent aux émissions de CO2 et à la flambée des prix du carburant, au profit d’installations solaires à louer. Parallèlement, des incitations seraient mises en place pour utiliser l’eau de manière plus rationnelle.

 

  • Avec son réservoir électrique doublé d’un système de paiement à la carte, l’équipe KopaGas entend accélérer le recours au gaz de pétrole liquéfié, en lieu et place du charbon, en Tanzanie. Elle a mis au point un modèle à louer qui permet de surveiller le niveau de gaz restant et de ne facturer au client que ce qu’il a consommé. Ce faisant, les ménages à revenu faible et intermédiaire ont accès à des équipements propres tout en contrôlant mieux leur budget et leur consommation énergétique.

 

  • L’équipe Greenie Exchange a créé une monnaie sociale qui incite les utilisateurs chinois à diminuer activement leur empreinte carbone. Ils peuvent ainsi rejoindre un programme de réduction des émissions, participer à un système de covoiturage ou de recyclage pour gagner des « greencoins » qui seront créditées sur un compte électronique et qu’ils pourront utiliser pour acheter des produits dans des enseignes partenaires, faire des dons ou investir dans des projets d’infrastructures durables.
 
  • Le projet de l’équipe ECO-TECHNOLOGIES est de distribuer à la population ougandaise des fourneaux utilisant du biogaz et de la pierre ponce afin de remplacer les combustibles tirés du bois (charbon et bois de chauffe), qui sont à l’origine d’empoisonnements mortels au monoxyde de carbone et de pathologies pulmonaires. Les nouveaux appareils devraient être bon marché, adaptés à des cuissons longues, à usage domestique et commercial, et diffusés en milieu urbain comme en milieu rural.
 

Le Sommet de la jeunesse 2015 s’est par ailleurs associé à l’International Council for Small Business (ICBS) pour permettre aux deux capitaines des équipes gagnantes de participer à l’édition 2016 de l’ICBS Academy, dans le New Jersey et à New York du 14 au 18 juin 2016.

Cette manifestation est l’occasion de s’immerger in vivo dans le processus de création d’entreprise. Des experts reconnus du monde de l’entreprise (capital-risqueurs, spécialistes et enseignants) ont élaboré un programme de formation dynamique sous forme de modules conçus pour aider les participants à identifier les créneaux porteurs et à créer leur propre entreprise.

Les participants sont accompagnés par un mentor et ont tout le loisir de développer leurs idées, se faire conseiller, tirer parti de l’expérience de leurs parrains et tisser des liens afin d’élargir leur réseau professionnel avec quelque 200 autres entrepreneurs du monde entier. La participation des deux lauréats du concours sera totalement prise en charge (droits d’inscription, transport, logement dans les locaux du Stevens Institute of Technology et repas).
________________________________________________________________________________

La compétition sera diffusée en ligne et en direct. Si la problématique du changement climatique et du développement vous intéresse, nous vous invitons à suivre la retransmission sur http://live.worldbank.org/wbg-youth-summit-2015 (a)

Une traduction en langue des signes sera assurée pendant le concours par Capitol Sign Interpreters (a).

Si vous résidez dans la région de Washington, il est encore temps de vous inscrire pour assister au Sommet : http://goo.gl/forms/ZZpbcUIVXQ

Si vous souhaitez collaborer au Comité d’organisation, veuillez contacter Ines Gonzalez del Mazo, coprésidente en charge des partenariats et des relations extérieures ([email protected]), ou Jewel McFadden, responsable de la participation des jeunes ([email protected]).

Prenez part au débat