Les perspectives de croissance économique mondiale en cinq graphiques

|

Cette page en:

La baisse concomitante de la production et des échanges a mis l’an dernier un sérieux coup de frein à la croissance mondiale, qui est tombée à son plus bas niveau depuis la crise financière.  L’économie devrait redémarrer en 2020, en partie à la faveur de la poursuite des politiques de soutien monétaire. Cette reprise dépendra toutefois du rebond enregistré par quelques grandes économies émergentes et en développement, qui sortent pour la plupart d'une profonde récession ou d'un ralentissement prononcé. Cependant, leurs performances de croissance seront nettement insuffisantes pour obtenir des avancées solides sur le front de la réduction de la pauvreté.
 

1. 2019 : la croissance tombe à son niveau le plus bas depuis la crise

En 2019, l’économie mondiale aura connu sa pire année depuis la crise financière de 2008, avec un taux de croissance tombé à 2,4 % seulement. 

Croissance mondiale GEP2020
Source : CPB Netherlands Bureau for Economic Policy Analysis, Haver Analytics et Banque mondiale.

Note : Ind. = production industrielle ; Manu. = secteur manufacturier ; PMI = indice des directeurs des achats. Les valeurs supérieures à 50 indiquent une augmentation de l'activité économique tandis que les valeurs inférieures à 50 indiquent une contraction. Les échanges correspondent à la moyenne des volumes des exportations et des importations de marchandises. Les dernières données disponibles datent du 3e trimestre de 2019 pour le PIB, d’octobre 2019 pour la production industrielle et le commerce de marchandises, et de novembre 2019 pour le PMI


2. 2020 : la croissance amorce une remontée timide

Les prévisions tablent sur une remontée de la croissance mondiale à 2,5 % en 2020, marquée par un ralentissement à 1,4 % dans les économies avancées et un rebond à 4,1 % dans les marchés émergents et les économies en développement (EMDE) .

activité économique mondiale GEP2020
Source : Banque mondiale. 

Note : Les taux de croissance globaux sont calculés sur la base de pondérations du PIB aux prix et taux de change du marché de 2010. Les parties grisées correspondent à des prévisions. Les données pour 2019 sont des estimations.
​​​​

3. Des politiques macroéconomiques en évolution

Dans un contexte d’activité atone, les politiques macroéconomiques s’étaient attachées en 2019 à stimuler davantage la relance de l’économie. Si la politique monétaire devrait rester accommodante cette année, les anticipations tablent en revanche sur une diminution du soutien budgétaire.     

Perspectives macroéconomiques GEP2020
Source : Banque mondiale. 

Note : Les taux de croissance globaux sont calculés sur la base de pondérations du PIB aux prix et taux de change du marché de 2010. Les parties grisées correspondent à des prévisions. Les données pour 2019 sont des estimations.
​​​​

4. Une reprise fragile dans les économies émergentes et en développement

La reprise ne sera pas généralisée dans le monde émergent et en développement, mais sera au contraire tirée par une poignée de grandes économies sortant d'une profonde récession ou d'un ralentissement prononcé.

reprise fragile dans les EMDE GEP2020
Source : Banque mondiale. 

Note : Les « principales locomotives » désignent les huit plus grandes économies émergentes et en développement qui contribuent à 90 % de l'accélération de la croissance dans ce groupe de pays entre 2019 et 2020 (Arabie saoudite, Argentine, Brésil, Inde, Iran, Mexique, Fédération de Russie et Turquie). Les taux de croissance globaux sont calculés sur la base de pondérations du PIB aux prix et taux de change du marché de 2010. Les parties grisées correspondent à des prévisions. Les lignes vertes indiquent les moyennes simples pour la période 2000-19.

5. Une croissance par habitant insuffisante pour réduire la pauvreté

La croissance par habitant est loin des niveaux requis pour atteindre les objectifs de réduction de la pauvreté en Afrique subsaharienne , où sont de plus en plus concentrés la majorité des pays à faible revenu et des habitants pauvres dans le monde.

Productivité et pauvreté GEP2020
Source : Banque mondiale. 

Note : La productivité est définie comme la production par travailleur. L'échantillon comprend 29 économies avancées et 74 EMDE. Taux de croissance agrégés calculés en utilisant les pondérations du PIB aux prix de 2010 et aux taux de change du marché. La pauvreté désigne ici l’extrême pauvreté, c’est-à-dire les personnes vivant à la limite ou au-dessous du seuil de 1,90 dollar par jour en PPA de 2011. 


Liens utiles

Site web : Perspectives économiques mondiales
Communiqué de presse : Remontée modérée de la croissance mondiale en 2020, prévue à 2,5 %
Article : Croissance au ralenti et défis pour l'action publique
 

Prenez part au débat