Donner une place aux jeunes : joindre la parole aux actes avec Blog4Dev

|

Cette page en:

En faisant une recherche rapide sur Google à partir des mots-clés « donner une place aux jeunes » j’ai obtenu plus de 220 millions de résultats. Ces statistiques montrent à quel point ce sujet est à la mode. Cependant, lorsque vous en discutez avec les jeunes Africains, ils n’ont pas le sentiment que ce principe soit systématiquement appliqué par les décideurs et les institutions lorsqu’ils prennent des décisions qui les concernent. Il y a donc matière à amélioration, mais la volonté de faire mieux est réelle des deux côtés. Du côté des jeunes qui sont disposés à donner leurs points de vue comme de celui des institutions et des décideurs qui sont disposés à écouter. Le défi, c’est de trouver les bons mécanismes pour favoriser ce dialogue.

En lançant en 2014, un concours annuel de blog, Blog4Dev, organisé par le bureau de la Banque mondiale au Kenya, nous avons réalisé d’importants progrès dans ce sens. L’objectif ? Inciter les jeunes à s’exprimer sur les sujets qui les concernent en matière de développement. Progressivement étendu aux pays environnants, le concours a été pour la première fois élargi à l’ensemble du continent en 2018. Au total, 1 212 jeunes ont répondu à la question suivante : « quelles solutions pour transmettre de meilleures compétences aux jeunes Africains afin de les aider à se préparer à l’économie numérique et aux emplois de demain ? » Issus de 32 pays différents, les lauréats ont été invités à assister aux Réunions de printemps 2019 de la Banque mondiale et du FMI à Washington DC, et 23 d’entre eux ont pu faire le voyage.

Ce voyage a été une excellente occasion de faire entendre la voix de ces jeunes au plus haut niveau. Sandrine Bwiza (lauréate du Rwanda) a été invitée à parler au nom de l’ensemble du groupe lors d’un panel de discussion consacré au capital humain en Afrique, en présence du roi du Lesotho, Letsie III. Près de 400 personnes ont assisté cet évènement, les délégations des pays membres, des décideurs politiques, des professionnels du développement, des responsables d’associations de jeunes et des représentants de la société civile.

Pendant leur semaine à Washingotn DC, les blogueurs ont été présentés aux membres des délégations de leur pays, afin de connecter ces jeunes gens brillants et ambitieux pleins d’idées en tête avec les responsables politiques qui ont les moyens de les concrétiser. Nous avons également créé une nouvelle plateforme de blogs, entièrement consacrée aux jeunes Africains pour les aider à exprimer leurs idées et à se faire entendre.

Les jeunes blogueurs ont également eu l’occasion d’échanger avec de nombreux experts et personnalités de la Banque mondiale, notamment Hafez Ghanem, vice-président pour l’Afrique et Diarietou Gaye, directrice des opérations et de la stratégie pour la région Afrique et « fondatrice » du concours Blog4Dev. Au cours de ces échanges, les blogueurs ont pu exprimer leur opinion et leurs attentes. Et surtout, nous étions là pour les écouter.

# Blog4Dev est le pilier principal du programme Youth Transforming Africa (YTA) développé par le département Afrique de la Banque mondiale. Son but, développer des plates-formes pour permettre aux jeunes Africains de peser sur les questions de développement, de développer leur réseau et de créer des liens avec les interlocuteurs concernés : décideurs, professionnels du développement et bailleurs de fonds. Nous comptons aussi utiliser le sport et la musique pour relever certains défis de développement.

Blog4Dev est plus qu'un simple concours de blogs. C’est un mécanisme puissant d’autonomisation des jeunes qui contribue à la fois à mieux équiper la future génération de dirigeants africains sur les sujets de développement. Il y a quelque chose de plus profond qui dépasse la simple idée de gagner un voyage à Washington D.C. et de faire des selfies avec des vice-présidents de la Banque mondiale ou des ministres. C’est le début d’un processus qui permet de mieux comprendre notre institution, de rencontrer d’autres jeunes, d’appréhender les réalités d’autres pays et d’autres culture. On espère que cette expérience aura une influence positive sur les mentalités, inspirera leur quotidien et leur travail, tout en favorisant une culture de tolérance et de respect.

Le défi maintenant, c’est de maintenir l’élan, d’étendre le réseau et de créer des ponts. C’est un défi que de notre côté nous trouvons exaltant et sommes prêts à relever.

Prenez part au débat