Promouvoir un environnement favorable à l’emploi des jeunes et l’entrepreneuriat au sein de l’économie numérique

|

Cette page en:

Une économie numérique est une économie basée sur les technologies digitales. Il s’agit d'une économie ancrée sur Internet, une « Nouvelle économie » dont les piliers sont les infrastructures sur lesquelles reposent l’e-business, dont le matériel informatique, les logiciels, les télécoms, les réseaux et le capital humain ; l’e-business lui-même, qui recouvre tous les processus professionnels utilisant les réseaux numériques ; et le r-commerce, qui suppose un transfert en ligne de marchandises d’un point à un autre. D’ici 2050, on estime que la population africaine s’élèvera à 1,3 milliard de personnes, dont 15 à 20 millions seront des jeunes instruits. La jeunesse pourra être employée, sous-employée, ou encore sans emploi. Le continent devra relever le défi de créer des emplois pour une jeunesse africaine ayant ce profil, faute de quoi il restera menacé par l’instabilité politique pour encore de nombreuses années. Afin d’améliorer les compétences nécessaires pour préparer la jeunesse à l’économie et à l’avenir du numérique, il est indispensable de prendre les mesures suivantes.

L’Afrique a besoin d’une approche multipartite afin de créer un environnement favorable où les jeunes pourront vivre et où ils pourront déterminer les tendances de l’économie numérique. Afin d’y parvenir, le continent doit investir dans les réseaux ou la connectivité, la recherche et la conception, et apporter à tous une éducation exhaustive de qualité, sans oublier personne. Cela demande une formation professionnelle dans des domaines spécifiques de l’économie numérique, comme le codage, l’intelligence artificielle, la robotique et la cybersécurité. Cette approche se fonde sur le fait que la jeunesse africaine n’a pas encore amorcé le tournant de la quatrième révolution industrielle, dans laquelle le marché du travail, la croissance et le développement ont besoin de nouveaux métiers, de nouvelles façons d’organiser le travail officiel et de coordination, ainsi que de nouvelles compétences pour les nouvelles missions, et enfin de nouveaux outils/équipements pour aider les gens dans leur travail.

L’économie numérique présente de nouvelles opportunités technologiques basées sur Internet. Prenant conscience de la nature fragile des États africains, où on n’est jamais à l’abri d’une une crise politique, il est urgent d’encourager activement l’innovation, la créativité et l’exploration dans l’enseignement, étant donné le fait que la pensée institutionnelle du système éducatif actuel freine les nouvelles méthodes d’enseignement, qui sont pourtant cruciales pour transmettre des compétences numériques et la capacité de les acquérir. Dans une telle situation, il convient d’opter pour des salles de classe mobiles, plutôt que pour les classes fixes actuelles. Les jeunes ont besoin de compétences en lien avec les nouvelles technologies, d’un accès à un enseignement basé sur les tablettes et autres appareils portables, donc d’écoles numériques mobiles, plutôt que des classes figées qui caractérisent l’actuel système éducatif formel.

De plus, il faut que les jeunes Africains se familiarisent avec le partage de leviers technologiques qui fait avancer la communauté, créant par exemple des zones d’accueil dédiées au partage de connaissances, à la logistique du e-commerce, à ses vendeurs et ses fabricants de petite échelle. Cela mènera à une connectivité accrue et à davantage de compétences d’apprentissage professionnel, afin de permettre aux élèves et aux jeunes d’approfondir leurs connaissances via la formation entrepreneuriale. Puisqu’avec l’évolution des technologies de l’information et de la communication, les métiers traditionnels utilisent de plus en plus les technologies numériques dans leurs activités de tous les jours, il faut établir des compétences de début de carrière, des capacités numériques de base créant des points d’accès vers les opportunités d’emploi. Au niveau national, il faut élaborer et mettre en œuvre des stratégies nationales complètes portant sur les compétences numériques, avec un partage d’informations au niveau international. Tout cela permettra de promouvoir un environnement favorable à l’emploi des jeunes et à l’entrepreneuriat au sein de l’économie numérique.

Auteurs

Daniel Athior Atem Manyuon

Lauréat du concours régional Blog4Dev2019 au Soudan du Sud, organisé par la Banque mondiale Afrique.

Prenez part au débat