Syndicate content

Hurricane Matthew

100 Days After Matthew, Seven Years After the ‘Quake’: Is Haiti More Resilient?

Mary Stokes's picture
Also available in: Français | Español

The world’s third most affected country in terms of climatic events, Haiti seeks to better manage natural hazards to improve resilience


Haiti is highly vulnerable to natural hazards. Situated within the north Atlantic hurricane belt, andsat on top of the boundary between the Caribbean and North American plates, the risks are constant. However, this does not mean that disasters are inevitable.

100 jours après Matthieu, sept ans après le tremblement de terre : Haïti est-elle plus résiliente?

Mary Stokes's picture
Also available in: English | Español

Troisième pays au monde le plus touché en termes d’événements climatiques, Haïti cherche à mieuxgérer les risques naturels pour améliorer la résilience


Haïti est très vulnérable aux risques naturels. Situé dans la ceinture de l'ouragan de l'Atlantique Nord, etjuste au-dessus de la frontière entre les plaques des Caraïbes et de l'Amérique du Nord, les risques sont permanents. Toutefois, cela ne signifie pas que les catastrophes sont inévitables.

Construisons des infrastructures qu’aucun ouragan ne puisse effacer

Luis Triveno's picture
Read this blog in English
 
 (Photo: Délégation de l'UE à la République d'Haïti)


La situation d’Haïti au lendemain de l’ouragan Matthew est une histoire bien connue : davantage de chaos, de décombres et de pertes de vies humaines suite à une autre catastrophe naturelle. Bien que les améliorations récentes de l’infrastructure locale en Haïti aient permis de limiter le nombre de décès à 534 — 3 000 sont morts dans l’ouragan de 2004 et plus de 200 000 dans le tremblement de terre de 2010 — ce bilan reste encore beaucoup trop élevé.