Syndicate content

Comment les élèves du Cameroun luttent contre la corruption dans leurs écoles

Shilpa Banerji's picture
Cette page en: Anglais
Floriane Masso, élève dans une école publique de Bamendjou. Photo: Shilpa Banerji/World Bank

Je l’admets bien volontiers : quelque part au fond de moi, j’avais envie d’être la nouvelle Angelina Jolie, en plein cœur d’un pays en développement, entourée d’une nuée d’écoliers, cajolant les uns, serrant les autres dans mes bras ou prodiguant quelques pichenettes affectueuses… N’étant pas, aux dernières nouvelles, ambassadeur du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (et encore moins star de cinéma), me voilà en train d’interroger, dans mon français approximatif, quatre lycéens de l’ouest du Cameroun, au caractère bien trempé, pour comprendre ce que le mot « corruption » signifiait pour eux.

La finance numérique en Côte d'Ivoire : À vos marques… Prêts ? Partez !

Susie Lonie's picture
La finance numérique en Côte d'Ivoire : À vos marques… Prêts ? Partez ! @ IFC


Lorsqu'on parle de finance numérique en Afrique subsaharienne, la conversation s’articule souvent autour des initiatives en Afrique de l'Est, et au Kenya en particulier. À première vue, l’Afrique de l’Ouest semble à la traîne, effectuant peu de progrès dans le domaine. En y regardant de plus près, on constate toutefois que les perspectives sont prometteuses. C’est notamment le cas en Côte d’Ivoire, qui recense 6 des 25 initiatives de mobile money déployées au sein de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

La finance numérique en Afrique de l’Ouest : mirage ou réalité ?

Estelle Lahaye's picture
 mirage ou réalité ? ©  Philippe Lissac, 2011 CGAP Photo Contest
Au Sénégal, les services de paiement par téléphone mobile sont peu utilisés au sein des populations à faible revenu


​La finance numérique est en plein essor dans les huit pays que compte l’'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Si cet essor suscite beaucoup d'espoirs, la finance numérique étant notamment considérée comme un moyen de promouvoir l'inclusion financière, d'importants obstacles freinent cependant son déploiement dans la région. Quelles solutions ? Quels enjeux ? L’Afrique de l’Ouest peut-elle s’imposer comme un leader en la matière ? Au cours des prochaines semaines, nous publierons une série de billets répondant à ces interrogations. Vos commentaires et idées sont les bienvenus. 

Les canaux de distribution alternatifs électroniques peuvent-il accroître l'inclusion financière en Afrique de l’Ouest? Telle semble être la conviction de la Banque centrale de l’UEMOA qui, dès 2006, publiait une instruction relative à l’émission de monnaie électronique et offrant la possibilité à des établissements non bancaires de devenir émetteurs. Depuis, l'écosystème s'est développé rapidement. Aujourd’hui, il existe 25 services de monnaie électronique et la BCEAO étudie une trentaine de demandes de nouveaux émetteurs de monnaie électronique ou de partenariats pour l'utilisation de solutions de monnaie électronique.

« La Terre est verte et belle. Mais il faut bien se nourrir »

Thomas Dickinson's picture
Cette page en : English
@ThomasDickinson/World Bank

Le mois dernier, pendant un séjour en Mauritanie, j’ai fait une halte dans un village au nord du fleuve Sénégal. Le vieil homme avec qui je prenais le thé, sous une tente qui avait connu des jours meilleurs, me montre alors la savane environnante : un patchwork de prairies d’où émergent ponctuellement quelques acacias.
 

Les femmes en Afrique : un formidable atout dans la lutte contre la pauvreté

Makhtar Diop's picture
Cette page en : English | Português

Depuis bien trop longtemps, les femmes et les jeunes filles en Afrique font l’objet de discriminations, phénomène qui affecte leur famille, leur communauté et leur pays tout entier. Alors que nous célébrons «l’année de l’émancipation économique des femmes en Afrique » (thème choisi par l’Union Africaine pour 2015), il est illusoire de penser que sans œuvrer pour l’égalité homme-femme, nous parviendrons à réduire la pauvreté.

Alors que la plupart des gouvernements africains reconnaissent l’émancipation des femmes comme un facteur essentiel de développement économique, la transition démographique sur le continent a été cependant plus lente que dans d’autres régions du monde. Or, on sait que l’accès des jeunes femmes aux services de planification familiale et de santé maternelle ainsi qu’à l’éducation crée des opportunités économiques. Certains pays africains ont d’ailleurs mis en place des initiatives innovantes pour accélérer cette transition démographique. Au Niger, pays dont le taux de fertilité est l’un des plus élevés de la planète (7,6 enfants par femme), « les écoles des maris », espaces de dialogue et de réflexion animés par des chefs traditionnels, respectés par leur communauté, visent par exemple à sensibiliser les hommes à l’importance du planning familial et de la santé maternelle.

« Nous avons l’impression que nous sommes à nouveau des êtres humains »

Miriam Schneidman's picture
Cette page en : English
Aider les femmes survivantes de violences dans l'Afrique des Grands Lacs

 « Nous avons l’impression que nous sommes à nouveau des êtres humains » : voici ce qu’affirme une survivante de violence sexuelle à l’hôpital Panzi situé à l’est de la RDC.  Les survivantes y arrivent avec de sérieuses blessures physiques et de profondes séquelles psychologiques. 

Arrêtez de voler le poisson de l’Afrique, il appartient aux Africains

Caroline Kende-Robb's picture

Il y a vingt-cinq ans, je vivais à Tanji, un village de pêcheurs situé sur la côte gambienne. Le village s’animait avant le lever du soleil, et en se levant tôt, on pouvait voir partir en mer les pirogues aux couleurs vives, ces fragiles embarcations en bois avec à leur bord six ou sept jeunes hommes courageux. Ce n’était pas une mince affaire. L’Atlantique était impitoyable, parfois traître.

La menace Ebola : une « nouvelle norme » ?

Patricio V. Marquez's picture
Cette page en : English
 



Il y a quelques mois, alors que j’étais en poste au Ghana, des collègues et des amis m’ont demandé comment éviter d’être contaminé par le virus Ebola. Leurs inquiétudes se nourrissaient des reportages dans les médias sur l’augmentation du nombre de cas confirmés et de décès dans les pays voisins.

Pages