Syndicate content

Félicitations aux lauréat(e)s du concours #Blog4Dev 2018 de la Banque mondiale

Diarietou Gaye's picture
Cette page en : English



Chaque année, les antennes de la Banque mondiale au Kenya, en Ouganda et au Rwanda organisent le concours #Blog4Dev et invitent les jeunes de ces pays à faire connaître leur point de vue sur un sujet touchant au développement.

Cette année, nous avons demandé aux 18-28 ans de s’exprimer sur ce qu’il faudrait faire pour éliminer les violences de genre dans leur pays. Plusieurs centaines de jeunes ont participé au concours et partagé leurs idées, en racontant souvent des expériences très personnelles. J’ai été particulièrement touchée par ces témoignages et par l’abondance de solutions, à la fois originales et réalisables, proposées par de jeunes hommes et de jeunes femmes qui ont en commun de vouloir mettre fin à une grave atteinte aux droits humains.

Nous avons lu chacun de ces billets et, à l’issue d’entretiens avec les participants présélectionnés, choisi les huit gagnants. Je leur adresse à toutes et tous mes plus sincères félicitations.

Sans plus attendre, voici les lauréat(e)s du concours #Blog4Dev 2018 :

  1. Benazir Mohamed Yussuf, 22 ans, prépare une licence en sciences de l’éducation à l’université Mount Kenya. Elle préside une organisation communautaire, Silver Lining, qui défend les droits des jeunes femmes dans le nord du Kenya. Silver Lining lutte en particulier contre les mutilations génitales féminines, dont Benazir a elle-même été victime.
  2. Patrick Githinji Muhoro 25 ans, a obtenu une licence en agroalimentaire et commerce à l’université Kenyatta. Il se passionne pour l’écriture, tient un blog et s’intéresse vivement aux questions de justice sociale.
  3. Janes Amondi Owuor, 23 ans, étudie le journalisme à la United States International University-Africa. Janes, qui a subi des violences sexuelles, partage son expérience pour aider les victimes à surmonter ce traumatisme et reprendre goût à la vie. Elle est passionnée par le journalisme audiovisuel et elle adore la musique. Lire le blog en anglais.
  4. Rudasingwa Messi Thérèse, 27 ans, est titulaire d’une licence en sciences du développement et d’un master en genre, paix et sécurité. Elle travaille pour International Service Rwanda, une ONG britannique qui cherche à réduire les inégalités et à combattre la pauvreté en favorisant l’autonomisation de groupes marginalisés et vulnérables. Messi se passionne pour les questions de justice sociale et de genre et développement. Lire le blog
  5. Prince Arsene MUHOZA, 22 ans, est étudiant en troisième année à l’université du Rwanda (Collège de l’Éducation), où il prépare une licence en éducation spécialisée dans les sciences physiques. Membre actif de l’Association des scouts du Rwanda, il a suivi la formation de la Young African Leaders Initiative (YALI). Prince ambitionne d’améliorer la vie quotidienne des populations grâce à des projets pédagogiques communautaires et des actions de plaidoyer.
  6. Tendo Namata, 26 ans, est employée comme agent communautaire par l’ONG Building Tomorrow qui aide les élèves décrocheurs à retourner à l’école. Elle est par ailleurs à l’origine de l’initiative Embimbo, dans le district ougandais de Kamwenge, qui mène des actions de sensibilisation contre les violences de genre auprès des communautés locales et dans les écoles. Lire le blog en anglais
  7. Douglas Dubois Sebamala, 26 ans, joue dans la série Second Chance de la chaîne de télévision NTV. Il est responsable des relations publiques et du marketing de la compagnie associative Silent Voices Uganda. Son ambition : renforcer la sensibilisation sur les violences faites aux femmes au travers de créations et de performances artistiques. Il s’inspire pour cela de sa propre histoire, quand il a dû aider sa mère victime de violences à se reconstruire.
  8. Helda Mary Akongo, 24 ans, est responsable des opérations et des programmes de Zimba Women, une organisation qui met la technologie au service de l’autonomisation des femmes ougandaises. Elle-même victime de violences, elle souhaite inciter d’autres jeunes femmes (mais aussi des hommes) à témoigner et à briser le silence qui pèse sur ces questions.

Les lauréat(e)s ont été à mes côtés à Washington à l’occasion des Réunions de printemps 2018 de la Banque mondiale, qui se sont tenues les 16 au 22 avril 2018. Les vainqueurs du concours et deux finalistes seront également invités à rencontrer des responsables gouvernementaux pour leur exposer leurs idées sur la prévention des violences de genre au Kenya, en Ouganda et au Rwanda.
 
Leurs billets sont publiés sur le blog Nasikiliza. Je vous encourage à le consulter régulièrement pour découvrir ces billets et les partager autour de vous.
 

Vos questions et commentaires (soumis à modération)