Syndicate content

Développement du secteur privé

On n’a rien sans rien — ou comment nous avons compris ce qui empêche l’administration sénégalaise de se réformer

Thomas Dickinson's picture
Cette page en : English



Ce qu’il y a de frustrant avec les réformes « descendantes », c’est qu’elles donnent rarement les résultats escomptés.
Prenez le Sénégal : selon une nouvelle étude, ce pays a réformé 68 fois son administration publique depuis son indépendance, il y a 58 ans. Des réformes qui, dans 14 cas, visaient spécifiquement la qualité des services à la population. De leur côté, les bailleurs de fonds ont financé 27 projets ayant une composante « réforme du secteur public » entre 1988 et 2008, pour une enveloppe globale de plus de 11 milliards de dollars.

Enseignement supérieur: le rôle des sciences et la technologie

Makhtar Diop's picture
Cette page en : English
Enseignement supérieur: le rôle des sciences et la technologie


En marge d'un forum de haut niveau sur l’enseignement supérieur des sciences et de la technologie en Afrique, Makhtar Diop, le vice-président de la Banque mondiale pour la Région Afrique, estime que le continent devrait se fixer pour objectif d'augmenter fortement la proportion d'étudiants qui sortent de l'université avec un diplôme scientifique. ​

 

Consolider la paix et le développement, faire ses adieux à un grand homme

Makhtar Diop's picture
Cette page en : English
 À l’heure où nous songeons à ce que l’année nouvelle réserve à l’Afrique, le lien indissociable entre paix et développement me semble plus que jamais évident.
 
Début décembre, j’ai assisté au sommet de l’Elysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique qui réunissait 53 dirigeants de pays africains,  les représentants des Nations-Unies, de l’Union africaine et l’Union européenne. Nous avons évoqué avec franchise les moyens de maintenir et favoriser la paix sur le continent.
 

Préparons la jeunesse africaine aux postes d'ingénieurs hautement rémunérés

Peter Materu's picture
Cette page en : English

Lors de l'édition 2013 du Global Social Venture Competition, concours international récompensant les meilleures entreprises sociales, organisé par la Haas School of Business de l’université de Berkeley, deux étudiants africains, Moctar Dembele et Gérard Niyoniko, ont obtenu le premier prix.