Syndicate content

Développement du secteur privé

Hacker les politiques publiques, ou une approche délibérative pour aider les gouvernements d'Afrique de l'Ouest à élaborer de meilleures politiques

Alexandre Laure's picture
Cette page en : English


Que se passerait-il si vous mettiez tous les acteurs de l'écosystème entrepreneurial – fondateurs de start-ups, codeurs, étudiants, investisseurs et décideurs politiques – dans une seule pièce et facilitiez un dialogue ouvert sur l'amélioration de l'environnement des entreprises ? C'est exactement ce que la Banque mondiale a fait pendant une série de « policy hackathons »organisés dans toute l'Afrique de l'Ouest et plus récemment au Sénégal.

Qu’ont appris les 200 incubateurs africains qui ont participé à notre webinaire sur l’innovation ouverte ?

Alexandre Laure's picture
Cette page en : English
Entrepreneurs participant à la compétition e-Takara pour trouver des solutions aux problèmes soulevés par les administrations publiques au Niger. Photo : Niger Digital.

« Grâce à la formation je sais mieux ce qu’est l’innovation ouverte. Je peux désormais m’adresser à des clients potentiels pour recenser leurs besoins et leur montrer les services que nous pouvons leur offrir ». Mariem Kane, incubateur Hadina RIMTIC
 
Parce qu’ils sont distributifs, participatifs et décentralisés, les programmes d’innovation ouverte peuvent ouvrir aux startup la voie à des marchés et à des opportunités d’affaires plus importants. Ils permettent aussi aux entreprises partenaires de répondre rapidement à l'évolution de la dynamique du marché, de tester de nouveaux produits ou de cibler de nouvelles clientèles.

Une nouvelle startup parrainée par Toyota fait bouger les transports en commun à Bamako

Alexandre Laure's picture
Cette page en : English
De gauche à droite : Thomas Gajan, directeur de l’Innovation chez CFAO, Meshack Alloys, PDG de Sendy, Abdoulaye Maiga, directeur technique de Teliman, et Étienne Audeoudoud, PDG de Teliman

Comme beaucoup de villes africaines, la population de Bamako (2,3 millions d'habitants) augmente rapidement au rythme de 5 % par an environ. Alors que les gens affluent de plus en plus vers la ville, son réseau routier subit une pression accrue, en particulier lorsqu'il s'agit des transports publics.

Les taxis traditionnels sont trop chers pour l’usager moyen et l'option alternative, les SOTRAMA ou véhicules publics, sont inconfortables et lents, débordant de passagers sur les routes de Bamako.

Pacte avec l’Afrique : engager des réformes pour attirer davantage d’investisseurs privés sur le continent

Omowunmi Ladipo's picture
Cette page en : English | العربية



Le G20, le Groupe de la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et la Banque africaine de développement s’engagent dans une collaboration sans précédent pour stimuler les investissements privés en Afrique.

Highlights

  • Le Pacte avec l’Afrique rassemble le G20, le Groupe de la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et la Banque africaine de développement autour de la volonté d’augmenter les investissements privés en Afrique.
  • Sont concernés le Bénin, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, l’Éthiopie, le Ghana, la Guinée, le Maroc, le Rwanda, le Sénégal, le Togo et la Tunisie.
  • La première Revue du Pacte avec l’Afrique (a) constate des progrès significatifs au niveau de la mise en œuvre des réformes macroéconomiques tout en insistant sur la nécessité d’améliorer l’environnement des affaires et de renforcer les cadres financiers.

Depuis un an, bon nombre de mes collègues spécialistes du développement international cherchent à en savoir plus sur le Pacte du G20 avec l’Afrique : de quoi s’agit-il exactement ? Qu’en retireront les pays africains ? En quoi ce pacte diffère-t-il des dispositifs existants ? Comment vient-il compléter ou étoffer les opérations en cours du Groupe de la Banque mondiale ?
Leur curiosité traduit la prise de conscience grandissante du rôle que le secteur privé doit jouer pour aider l’Afrique à atteindre ses objectifs de développement. Au-delà de ses grands sommets et autres communiqués, le G20 mène des actions essentielles, à travers différents volets (ou « tracks »), dont le volet financier qui rassemble les ministres des finances et les gouverneurs des banques centrales des pays du G20. C’est à l’occasion de la réunion de mars 2017 du volet financier que le Pacte a été lancé, sous la présidence de l’Allemagne. Ce texte se concentre sur les aspects macro-financiers indispensables pour améliorer le financement des infrastructures et stimuler les investissements privés dans les pays en développement.

On n’a rien sans rien — ou comment nous avons compris ce qui empêche l’administration sénégalaise de se réformer

Thomas Dickinson's picture
Cette page en : English



Ce qu’il y a de frustrant avec les réformes « descendantes », c’est qu’elles donnent rarement les résultats escomptés.
Prenez le Sénégal : selon une nouvelle étude, ce pays a réformé 68 fois son administration publique depuis son indépendance, il y a 58 ans. Des réformes qui, dans 14 cas, visaient spécifiquement la qualité des services à la population. De leur côté, les bailleurs de fonds ont financé 27 projets ayant une composante « réforme du secteur public » entre 1988 et 2008, pour une enveloppe globale de plus de 11 milliards de dollars.

Enseignement supérieur: le rôle des sciences et la technologie

Makhtar Diop's picture
Cette page en : English
Enseignement supérieur: le rôle des sciences et la technologie


En marge d'un forum de haut niveau sur l’enseignement supérieur des sciences et de la technologie en Afrique, Makhtar Diop, le vice-président de la Banque mondiale pour la Région Afrique, estime que le continent devrait se fixer pour objectif d'augmenter fortement la proportion d'étudiants qui sortent de l'université avec un diplôme scientifique. ​

 

Consolider la paix et le développement, faire ses adieux à un grand homme

Makhtar Diop's picture
Cette page en : English
 À l’heure où nous songeons à ce que l’année nouvelle réserve à l’Afrique, le lien indissociable entre paix et développement me semble plus que jamais évident.
 
Début décembre, j’ai assisté au sommet de l’Elysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique qui réunissait 53 dirigeants de pays africains,  les représentants des Nations-Unies, de l’Union africaine et l’Union européenne. Nous avons évoqué avec franchise les moyens de maintenir et favoriser la paix sur le continent.
 

Préparons la jeunesse africaine aux postes d'ingénieurs hautement rémunérés

Peter Materu's picture
Cette page en : English

Lors de l'édition 2013 du Global Social Venture Competition, concours international récompensant les meilleures entreprises sociales, organisé par la Haas School of Business de l’université de Berkeley, deux étudiants africains, Moctar Dembele et Gérard Niyoniko, ont obtenu le premier prix.