Syndicate content

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

Soumis par Arnold ANGLO le

La désaffection pour les sciences dures est non un problème Africain mais plutôt un problème mondiale, excepté peut être l'Asie ou les étudiants s'y intéressent toujours. Et effectivement, l'Afrique avec ce dynamisme économique à peine entamé à plus que jamais besoin de scientifique non pas seulement pour l'innovation et l'industrialisation, mais aussi pour que cette croissance soit soutenue et durable. Ce changement doit passer par une politique publique de sensibilisation quant à la perception qu'on les gens des sciences dures et les opportunité de carrières qui en découle... Des efforts doivent aussi être fait au niveau de la pédagogie.