Syndicate content

Commentaires récents

  • En réponse à : L’emploi des jeunes – Un défi fondamental pour les économies africaines   Il y a 2 semaines 6 jours

    Je crois que toutes ces initiatives sont les bienvenues, mais il ne faut jamais perdre de vue le facteur employabilité, entendue comme la capacité à dénicher un emploi et à la maintenir. Dans un monde en pleine mutation et de plus en plus compétitive, il va sans dire que ne peut être employable que celui qui a acquis de solides compétences par le biais d'une solide formation ou de la pratique. C'est pour mener une réflexion approfondie sur cette problématique que International Consulting organiser le Forum de l'employabilité des étudiants à l'Université Alassane Ouattara de Bouaké les 09 et 10 mai 2014. Pour plus d'amples informations,veuillez prendre contact le Docteur OUSSOU Kouamé Rémi, au 57360767/ 03299061

  • En réponse à : Enseignement supérieur: le rôle des sciences et la technologie   Il y a 3 semaines 2 jours

    je suis d'accord. Ce taux est vraiment nul dans un continent comme l'Afrique alors ce taux doit etre acru afin de contribuer au développement de notre cher continent..xlt

  • En réponse à : Enseignement supérieur: le rôle des sciences et la technologie   Il y a 3 semaines 2 jours

    Nous proposons qu'en Afrique,les gouvernements doivent faire des politiques publiques pour varoliser l'enseignement suppérieur en créant des nouveaux programmes qui se focalisent sur la science et la technologie avec de budget consistant.

    De par là, il faut promouvoir en particulier l'éducation des peuples autochtones pour qu'ils puissent contribuer aux biens et services publics. Cela va contribuer à l'amélioration de leurs conditions de vie minable.

  • En réponse à : Enseignement supérieur: le rôle des sciences et la technologie   Il y a 1 mois 6 jours

    je suis etudiant en mathematiques au centre universitaire de kindia en guinee conakry.g pense que le constat est reel.

  • En réponse à : Enseignement supérieur: le rôle des sciences et la technologie   Il y a 1 mois 6 jours

    La désaffection pour les sciences dures est non un problème Africain mais plutôt un problème mondiale, excepté peut être l'Asie ou les étudiants s'y intéressent toujours. Et effectivement, l'Afrique avec ce dynamisme économique à peine entamé à plus que jamais besoin de scientifique non pas seulement pour l'innovation et l'industrialisation, mais aussi pour que cette croissance soit soutenue et durable. Ce changement doit passer par une politique publique de sensibilisation quant à la perception qu'on les gens des sciences dures et les opportunité de carrières qui en découle... Des efforts doivent aussi être fait au niveau de la pédagogie.