Syndicate content

Avis aux thésards d’origine africaine : la Banque mondiale recrute des étudiants-chercheurs #wbfellows

Sarah Clavel's picture
Cette page en : English
La Banque mondiale recrute des étudiants-chercheurs d'origine africaine


Vous êtes inscrit en doctorat et le développement international vous passionne ? La Banque mondiale lance l’Africa Fellowship Program qui permettra à des jeunes thésards, originaires d’Afrique ou de la diaspora africaine, de passer un minimum de six mois au siège de la Banque mondiale, à Washington D.C

#IWant2Work4Africa : Rencontrez les gagnantes !

Kristina Nwazota's picture
Cette page en : English
#IWant2Work4Africa Winners

Au mois de janvier dernier, nous avons lancé une campagne pour recruter 2 stagiaires dans le domaine des médias sociaux, en vue d’accroitre notre présence sur ces réseaux et d’entrer en contact avec la jeunesse connectée d’Afrique. Plus de 30 000 utilisateurs de Twitter, aux quatre coins du continent ou dans la diaspora, ont pris part à cette campagne. Sur les vingt candidats qui ont été retenus à l'issue de la première sélection et qui ont tous passé un test en ligne, nous en avons sélectionné deux, qui ont excellé d’un bout à l’autre de l’épreuve: Sarah Clavel et Maleele Choongo.

Pleins feux sur l’Afrique : promesse tenue

Makhtar Diop's picture
Cette page en : English
Le projet de centrale hydroélectrique des Chutes du Rusumo : Fournir plus d'électricité dans la région des Grands Lacs en Afrique

En mai dernier, j'ai accompagné le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim et le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon durant leur visite à caractère historique dans la région des Grands Lacs en Afrique.  
 
Dans cette région épuisée par la guerre, nous avons vu à chacune de nos étapes, en ville comme à la campagne, des familles engagées dans une longue lutte pour maintenir la paix, trouver des emplois, nourrir et éduquer leurs enfants et leur offrir une vie meilleure.  

La réforme foncière: une opportunité pour l'Afrique

Quel est le plus grand défi de développement que doit relever l’Afrique subsaharienne aujourd’hui ? Éradiquer la pauvreté extrême qui n’affecte pas moins de 400 millions de personnes. Etant donné l’abondance des terres inexploitées et des ressources minières, ce défi n’est pas insurmontable à condition d’améliorer la gouvernance foncière. Une nouvelle étude, intitulée Securing Africa’s Land for Shared Prosperity, propose une feuille de route en dix points pour accélérer les réformes et booster les investissements en la matière, pour un coût estimé à 4,5 milliards de dollars sur 10 ans.

10 étapes pour une meilleure gestion des terres en Afrique

Le financement axé sur les résultats améliore les services de santé au Nigéria

Ayodeji Oluwole Odutolu's picture

J’ai longtemps pratiqué la médecine sur le terrain au Nigéria, mais rien ne m’avait préparé au choc que j’ai ressenti en participant à l’élaboration du projet d’investissement dans le secteur nigérian de la santé.

Après trois années dans le public en début de carrière, j’avais opté pour le privé, où j’ai travaillé plus de dix ans. Je ne pouvais pas imaginer l’état de délabrement des infrastructures publiques, des toits qui fuient aux piles d’ordures en passant par les équipements hors d’usage et les ruptures sans fin de stocks de médicaments. Sans parler du moral du personnel soignant, aux premières loges, obligé parfois de ruser pour assurer un service correct aux patients, en achetant son propre stock de médicaments.

Avis de recherche : vous avez une appli mobile pour l'agriculture africaine ? Participez au défi mAgri!

Maja Andjelkovic's picture

L'Afrique compte aujourd'hui près de 900 millions d'abonnés à la téléphonie mobile. Soixante-cinq pour cent de la population active du continent travaillent dans l'agriculture ou dans des secteurs connexes qui représentent 32 % du produit intérieur brut. L'innovation mobile a déjà généré des gains d'efficience le long de la chaîne de valeur agricole ; la recherche montre que les négociants en céréales qui utilisent des applications mobiles ont vu leur revenu augmenter de 29 %, tandis que les cultivateurs de bananes de l'Ouganda ont enregistré une hausse de 36 % de leurs revenus. Le mAgri Challenge est une compétition qui vise à identifier et à aider les entrepreneurs qui développent des applis mobiles pour le secteur agricole africain
 

Une femme et des chiffres : 7 questions à Rose Mungai

Rose Mungai's picture
Cette page en : English

En tant qu’économiste et statisticienne à la Banque mondiale, je suis chargée de compiler des données émanant de diverses sources afin de produire les Indicateurs du développement en Afrique (ADI), un rapport annuel qui présente la série la plus détaillée de données sur le développement dans cette région du monde.
 
Dès que je parle chiffres, données et autres tableaux,  les gens ont tendance à ne manifester que peu d’intérêt… Or, les données peuvent révéler beaucoup de choses, surtout aux autorités des pays d’Afrique qui élaborent les politiques publiques destinées à soutenir le développement et la croissance économique. En l’absence de données, comment ces dirigeants pourraient-ils planifier et concevoir des politiques ? Comment pourraient-ils agir sans savoir d’où ils partent et dans quelle direction ils vont ?

J'ai donc compilé la liste de questions suivantes afin de mieux faire connaître la base de données ADI et de faire comprendre la manière dont elle aide les dirigeants à prendre des décisions, tout en permettant à la population de s’informer et de demander des comptes à l’État. 
 

Accroître la contribution des universités africaines au développement

Ritva Reinikka's picture
Cette page en : English
Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique, a effectué un discours lors de la conférence de l’Association des universités africaines (AUA).

L’Association des universités africaines (AUA) a tenu sa 13e conférence générale la semaine dernière à Libreville, au Gabon. En tant que représentante de la Banque mondiale à cette manifestation, j’ai eu l’immense privilège d’aller à la rencontre de cette communauté dynamique que constitue le monde universitaire africain. Une communauté en plein essor, alors que le continent connaît un envol de la demande dans l’enseignement supérieur sous l’effet de la poussée démographique des jeunes dans de nombreux pays. Partout, on voit fleurir des universités privées.

Les leçons de ce voyage historique

Makhtar Diop's picture

Video Platform Video Management Video Solutions Video Player

​ENTEBBE (Ouganda) - Nous arrivons au terme d’un voyage historique dans la région des Grands Lacs tant pour le Groupe de la Banque mondiale, présidé par Jim Yong Kim, que pour l’ONU, dirigée par le secrétaire général Ban Ki-moon. Ce voyage a été fascinant parce qu’il s’agissait de la première fois que les dirigeants de ces deux organisations se rendaient ensemble en Afrique. Regardez cette vidéo pour comprendre mon enthousiasme et mon optimisme quant à l'avenir de la région. 

Un voyage historique et porteur d’espoir pour les Grands Lacs

Makhtar Diop's picture

video platformvideo managementvideo solutionsvideo player

Dans cette vidéo, Makhtar Diop, vice-président pour la région Afrique de la Banque mondiale, explique, alors qu’il traverse le fleuve Congo, pourquoi ce voyage du président de la Banque mondiale et du secrétaire général des Nations Unies, est une occasion historique de renforcer le processus de paix dans la région.

Pages