Syndicate content

Notre engagement en faveur des États fragiles

Makhtar Diop's picture
Cette page en : English


La semaine prochaine, j’accompagnerai Jim Yong Kim, le président du groupe de la Banque mondiale, et Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations unies, lors d’une visite historique dans la région des Grands Lacs. L’objectif de ce voyage est de réfléchir avec les leaders africains à des solutions durables afin d’aider les populations de la région à prospérer. Cette visite est importante pour deux raisons : tout d’abord, elle signale une nouvelle ère pour les institutions internationales de développement qui s’engagent à promouvoir ensemble la stabilité ; enfin, elle signale aux citoyens des  pays en situation de fragilité ou de conflit notre volonté de faire en sorte que ces pays ne restent pas à la traîne.

De l’or vert au Gabon ?

Cette page en : English
Gold panning in LTTC-Mandra forest concession © Program on Forests
  • « Les orpailleurs sont pauvres et exploités, soumis à des conditions de travail insupportables. Il faut leur redonner leur dignité. »
  • « Les orpailleurs sont des braconniers d’éléphants qui saccagent l’environnement. Expulsons-les ! »
  • « Les orpailleurs sont de petits entrepreneurs prospères. Ils méritent d’être soutenus et encouragés. »
  • « L’activité des orpailleurs est inefficace sur le plan économique. Il faut les remplacer par de grandes compagnies d’exploitation. »
  • « L’activité des orpailleurs est illégale et ne participe pas à la richesse du pays. Elle doit être déclarée et encadrée. »

L’autonomisation des femmes passe par l’égalité devant la loi

Mary Hallward-Driemeier's picture
Mme Ngetsi souhaitait créer une entreprise en République démocratique du Congo. Selon vous, quelle démarche a-t-elle entrepris en premier pour concrétiser son rêve ? S’adresser à une banque pour obtenir un prêt ? À un notaire pour officialiser ses documents ? Ou au registre des entreprises pour y inscrire sa société ? Rien de tout cela.

Pages