Syndicate content

3 graphiques pour savoir ce que les leaders d’opinion du monde entier pensent du changement climatique 

Jing Guo's picture
Cette page en : English | العربية | Español

Début novembre, près de 200 pays se sont réunis à la conférence des Nations Unies sur le changement climatique (la COP22), à Marrakech, pour réaffirmer leur engagement à mettre en œuvre l’accord de Paris. Alors que l’enjeu de la COP21 était la signature de cet accord, celui de la COP22 concerne la prochaine étape cruciale qui permettra de passer des déclarations d’intention à l’action.

Le Groupe de la Banque mondiale a mis en place un programme annuel de sondages (a) auprès d’environ 10 000 acteurs influents au sein du gouvernement, du parlement, du secteur privé, de la société civile, des médias et des milieux universitaires d’une quarantaine de pays en développement. Ces enquêtes permettent notamment de suivre l’évolution de l’opinion en matière de changement climatique, avant et après l’accord historique signé à Paris. Grâce aux informations recueillies, on peut mieux appréhender le contexte dans lequel s’inscriront vraisemblablement les efforts destinés à appliquer l’accord.
 
Les graphiques ci-après donnent un aperçu de l’état d’esprit des leaders d’opinion (dans le monde en développement). Il en ressort globalement que les préoccupations à l’égard du changement climatique se sont nettement accentuées au cours des quatre dernières années. Même si, dans nombre de pays, un pourcentage relativement plus élevé des leaders d’opinion considère l’éducation, la gouvernance ou la sécurité alimentaire comme une priorité pour le développement, la lutte contre le changement climatique est manifestement une préoccupation grandissante depuis 2015.



 

On constate également que, même s’il n’y a pas toujours consensus sur la gravité des effets du changement climatique, les quelque 9 000 leaders d’opinion qui ont répondu à l’enquête cette année sont nettement plus susceptibles que l’année dernière de considérer le changement climatique comme « un problème très grave ».



Il est par ailleurs intéressant de noter que les sondages menés auprès des 7 000 visiteurs des différents sites Web du Groupe de la Banque mondiale révèlent qu’une majorité (77 %) pense aussi que le changement climatique est « un problème très grave ».

Commentaires

Soumis par BEN MAAOUI le

le problème du changement climatique est entrain d’être un sujet de débat au PAYS DU MAGHREB , espérant avec les efforts conjugués des responsables et surtout de la société civile qui est très active dans ce domaine ,des associations sont entrain de sensibiliser la société ,les jeunes ,les industriels de l’importance de préserver notre environnement par des actions pour essayer d'appliquer les lois et changer les mentalités pour une meilleur
adaptation des 17 objectifs de développement durable

Soumis par wilkens saint nofa le

Haïti est l'un des pays les plus menaces par ce problème de plusc'est un pays pauvres faire quelques choses pour sauver l'humanité.

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires