Syndicate content

Atlas 2017 des Objectifs de développement durable : un nouvel outil pour le suivi des données et des progrès

World Bank Data Team's picture
Cette page en : English | 中文 | العربية | Español

La Banque mondiale a le plaisir de présenter l’Atlas 2017 des Objectifs de développement durable (ODD) (a). Avec plus de 150 cartes et visualisations de données, cette nouvelle publication (a) montre les progrès accomplis sur la voie de la réalisation des 17 ODD.
 
Cet Atlas fait partie des Indicateurs du développement dans le monde (WDI) (a), notre recueil de statistiques sur le développement et les conditions de vie dans tous les pays du monde. Vous pouvez :

Les 17 ODD (et les 169 cibles associées) sont ambitieux : ils seront difficiles à mettre en œuvre, mais aussi à évaluer. L’Atlas offre l’éclairage des experts de la Banque mondiale sur chacun des ODD.
 

Tendances, comparaisons entre les pays et analyses nationales pour les 17 ODD

Par exemple, la carte proportionnelle interactive ci-dessous montre comment le nombre et la répartition des personnes vivant dans l’extrême pauvreté a évolué entre 1990 et 2013. On voit que la baisse du nombre de pauvres dans la région Asie de l'Est et Pacifique est impressionnante ; par ailleurs, malgré le déclin qu’a connu le taux d’extrême pauvreté en Afrique subsaharienne (41 % en 2013), il y avait encore, du fait de la croissance démographique dans cette région du monde, 389 millions de personnes qui vivaient avec moins de 1,90 dollar par jour en 2013, soit 113 millions de plus qu’en 1990.

De nouvelles données, méthodes et approches pour évaluer le développement

Qu'entend-on par "zone urbaine"

L’Atlas comprend des données qui sont publiées dans les WDI pour la première fois, et décrit divers problèmes méthodologiques. Par exemple, il y a désormais des données sur l’accès à des combustibles et technologies de cuisson propres ; de même, il est envisagé d’affiner les mesures de l’accès à l’eau potable et à l’électricité et d’établir une meilleure définition du terme « urbain ».

L’Atlas examine également les nouvelles méthodes qui doivent permettre de mesurer les indicateurs des ODD liés à la couverture santé universelle, à la sécurisation des droits fonciers et à l’accessibilité des routes dans les zones rurales. Ces indicateurs relèvent en effet d’un groupe de statistiques pour lesquelles il n’existe pas encore de méthodologie reconnue (a) ni de données disponibles.

Le chapitre 11 aborde le fait que les termes « urbain » et « rural » n’ont pas de définitions reconnues internationalement alors qu’ils sont communément utilisés pour décrire des environnements et la vie des personnes qui s’y trouvent.

Le chapitre 6 présente des données sur l’accès à l’eau, ainsi que l’évolution des indicateurs dans ce domaine. Selon le nouveau cadre de suivi en cours d’élaboration, la distinction « source d’eau améliorée/non améliorée » est en effet en train d’être remplacée par la notion de « services gérés en toute sécurité ».

Dans le chapitre 3, l’utilisation conjointe de données de l’OMS, de l’OCDE et de la Banque mondiale montrent que dans de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire les dépenses restant à la charge des patients ont une place prépondérante dans le financement des services de santé.



 

Le fruit d’une collaboration mondiale entre spécialistes des statistiques

L’Atlas des ODD repose sur les Indicateurs du développement dans le monde (a), une base de données rassemblant plus de 1 400 indicateurs qui couvrent plus de 220 économies et, dans bien des cas, une période de plus de 50 ans. Il s’appuie sur le travail des organismes de statistiques nationaux et internationaux. Les spécialistes qui travaillent dans ces organismes jouent un rôle crucial dans la mesure et la quantification des avancées du développement. Les statistiques qu’ils produisent permettent de prendre de meilleures décisions concernant la vie des populations et la gestion de ressources limitées.

L’Atlas est le fruit de la collaboration des spécialistes sectoriels du Groupe de la Banque mondiale, au sein de ses pôles mondiaux d’expertise et cellules de solutions transversales, et des experts de son équipe chargée de la gestion des données. Tous ensemble, nous nous sommes efforcés de diffuser au mieux les données et les connaissances dont nous disposons, sous une forme que nous espérons attrayante, compréhensible et susceptible d’apporter des informations utiles à la communauté du développement.
 

Accès aux données

Toutes les données des WDI et de l’Atlas des ODD sont disponibles gratuitement dans le cadre de l’initiative de la Banque mondiale pour le libre accès aux données. La liste complète des outils permettant de consulter, d’explorer et d’exploiter ces bases de données est disponible sur le site http://data.worldbank.org/wdi :

Nous vous invitons à suivre ici nos prochains billets sur les WDI et l’Atlas des ODD, et à vous tenir au courant de notre actualité sur Twitter @worldbankdata.

Commentaires

Soumis par AHAMADA MCHINDA le

des détails énorme et très important. pouvez vous nous éclaircir clairement le cas de l’Océan Indien en particulier pour les Comores? je vous remercie de votre retour.

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires