Syndicate content

Canada

Quel est le parlement le plus féminisé du monde ?

Leila Rafei's picture
Cette page en : English | العربية | Español | 中文

Selon les dernières données de l’Union interparlementaire (UIP), le Rwanda arrive en tête du classement, avec pratiquement 64 % de sièges détenus par des femmes en 2013. À l’échelon mondial, celles-ci représentent en moyenne 20 % des députés, contre 15 % en 2003.
 
Le profil des dix premiers pays est assez hétérogène, que ce soit par leur niveau de revenu que par l’existence, ou non, de quotas pour favoriser la députation de femmes. Le Rwanda, devance l’Andorre avec ses 50 % de députés femmes et Cuba (49 %). Mais c’est la Suède (44 %) qui détient le record de femmes siégeant dans un parlement national sans recourir à une politique de quotas.

Proportion de sièges occupés par des femmes au parlement national (%)

Proportion of seats held by women in national parliaments (%)

La situation du sida dans le monde en quatre graphiques

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | 中文 | Español | العربية

On célébrait hier la Journée mondiale de lutte contre le sida, un événement annuel qui a pour objectif de sensibiliser le public au problème du VIH et à la lutte mondiale contre ce fléau. Taux de prévalence, nombre de nouvelles infections et de décès, etc. : le programme commun ONUSIDA publie des statistiques internationales décomposées par âge et par sexe pour de nombreux indicateurs relatifs au VIH/sida. De notre côté, nous intégrons certaines de ces données à nos Indicateurs du développement dans le monde.

Voici les faits marquants dans les données les plus récemment publiées :

1) Le nombre d'adultes et d'enfants vivant avec le VIH est plus important que jamais

On estime qu'en 2012, à l'échelle mondiale, 35,3 millions d'adultes et d'enfants étaient porteurs du VIH. La majorité de ces personnes vivent en Afrique subsaharienne et dans certaines régions d'Asie. Comme l'indique la pente descendante de la ligne « Monde », si de nouvelles infections ont toujours lieu, leur rythme ralentit.

DataBank en version multilingue

Reza Farivari's picture
Cette page en : English | Español | العربية

Il y a un an, nous avions publié un billet (en anglais) concernant le lancement d’une nouvelle version de DataBank. Ce système de recherche de données de la Banque mondiale présente plus de 9 000 indicateurs à partir desquels les utilisateurs peuvent créer des rapports personnalisés avec des tableaux, des graphiques et des cartes. Ces rapports mis à jour en temps réel peuvent ensuite être enregistrés, partagés entre utilisateurs et incorporés sous forme de widgets à des sites Web ou à des blogs. Un an plus tard, DataBank s’est internationalisé : son interface est désormais disponible en plusieurs langues pour l’ensemble des bases de données tandis que le contenu des Indicateurs du développement dans le monde (a) est intégralement traduit. Nous avons demandé à Reza Farivari, l’un des « pères fondateurs » de DataBank, également responsable principal de l’information pour l’Initiative sur le libre accès aux données, de nous parler de cet outil et de ce qu’il faut en attendre à l’avenir.