Syndicate content

Afrique

Graphique : la pêche stagne tandis que l'aquaculture est en plein essor

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | العربية | 中文 | Español

Alors que l'aquaculture, ou l'élevage en milieu aquatique, s'est consérablement développé ces dernières années, la pêche marine et fluviale a tendance à stagner depuis le début des années 1990. En 2013, près de 90 % de la pêche maritime surveillée par la FAO se situait à la limite des stocks durables ou en surexploitation. Un nouveau rapport estime que le secteur pourrait générer des gains additionnels nets s'élevant à 83 milliards de dollars à condition d'évoluer vers des pratiques de pêche plus optimales tout en accroissant la quantité, la qualité et la durabilité des récoltes.

En savoir plus : lire les conclusions du rapport.

L’éducation : une priorité de développement à l’échelle mondiale, régionale et nationale

Svetlana Markova's picture
L’éducation figure au premier plan des objectifs de développement durable que se sont fixés les Nations Unies et qui vont guider le programme d’action mondial pour le développement à l’horizon 2030. C’est aussi le thème qu’a choisi la Banque mondiale pour sa prochaine édition du Rapport sur le développement dans le monde. La Banque sonde par ailleurs régulièrement le point de vue d’experts en développement dans le monde entier et, systématiquement, l’éducation s’impose comme un aspect central du développement.

Dans le cadre d’un programme d’enquêtes dédié, la Banque mondiale a ainsi interrogé, ces cinq dernières années, plus de 25 000 leaders d’opinion dans le champ du développement, dans la quasi-totalité de ses pays clients, en tous points du globe. Certains pays ont été sondés à deux voire trois reprises sur la période 2012-2016.
Des représentants des autorités nationales et locales, des agences bilatérales et multilatérales, des médias, du monde universitaire, du secteur privé et de la société civile de pays en développement ont été sollicités pour répondre entre autres à cette question : « Quelle est la priorité de développement majeure dans votre pays ? » [1].

À l’échelon mondial, l’éducation s’impose comme l’une des deux priorités majeures de développement, toutes régions confondues, alors que 57 millions d’enfants dans le monde demeurent non scolarisés [2].

Pourcentage et nombre de leaders d’opinion par région pour lesquels l’éducation est une priorité de développement absolue (123 pays en développement, 2012-2016).

 

La gouvernance et la loi : aperçu du Rapport sur le développement dans le monde 2017 en 11 graphiques

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | العربية | Español | 中文

Comment garantir la réussite des politiques publiques au profit des citoyens ? En améliorant la gouvernance, avance la dernière édition du Rapport sur le développement dans le monde (WDR), ce terme désignant les processus d’interaction par lesquels les gouvernants et les citoyens collaborent pour concevoir et appliquer les politiques publiques.

Je ne me risquerais pas à synthétiser ici une publication qui analyse en profondeur un sujet complexe, et je vous invite plutôt à télécharger le rapport intégral en anglais ainsi qu’une version abrégée en français.
 
En revanche, je vous propose une série de graphiques et d’éléments tirés du rapport qui m’ont particulièrement frappé. À vous d’y jeter un œil et de nous dire ce que vous en pensez.
 

Le nombre de Constitutions a explosé depuis la fin du 18e siècle

Une Constitution est un ensemble de principes ou de lois fondamentales qui régissent un pays. Leur nombre a commencé à s’accroître considérablement à partir de la fin du 18e siècle, et plus particulièrement à partir des années 40, avec l’accès à l’indépendance de nombreuses colonies à travers le monde ; une autre vague importante s’est produite plus récemment, avec le démantèlement de l’Union soviétique.
 



… mais la vie des Constitutions est agitée

L’espérance de vie moyenne d’une Constitution est de 19 ans — en Amérique latine et en Europe orientale, elle atteint huit ans seulement. Selon le rapport, l’efficacité des Constitutions, à savoir leur capacité à contrôler les pouvoirs par les règles qu’elles imposent, est mitigée.

Graphique : de plus en plus de pays appliquent des quotas pour lutter contre la discrimination de genre

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | Español | العربية | 中文

Au cours des 25 dernières années, différentes formes de quotas sexospécifiques en faveur d'une meilleure représentation des femmes dans les législatures nationales se sont répandues à l'échelle mondiale. Sur les 74 pays étudiés où des lois sur les quotas de genre ont été adoptées, le Rapport sur le développement dans le monde 2017 constate que 26 pays ont atteint les quotas et qu'en 2016 48 pays n'avaient toujours mis en oeuvre de tels quotas.

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse et téléchargez le résumé du rapport : banquemondiale.org/wdr2017

Graphique : Combien d'étudiants par enseignant dans le monde ?

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | 中文 | العربية

En Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, le nombre d'étudiants par enseignant est plus de deux fois supérieur par rapport à l'Europe et l'Amérique du Nord. Lié à la taille des classes, le ratio élèves-enseignant est souvent utilisé pour comparer la qualité de la scolarité entre les pays.

Graphique : Le nombre de pauvres continue de diminuer

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | 中文 | العربية

En 2013, on estime que 767 millions de personnes vivent sous le seuil mondial de pauvreté (moins de 1,90 $ par jour). Même si la population mondiale a augmenté, le nombre de pauvres a progressivement diminué. Mais en dépit de ces progrès, plus d'une personne sur dix est considérée comme pauvre. Lire la suite dans le nouveau rapport sur la pauvreté et la prospérité partagée.

Graphique : La majorité des réfugiés ne vivent pas dans des camps

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | العربية | 中文

Environ un quart des réfugiés vivent dans des camps. Ils se concentrent principalement en Afique subsaharienne et en Asie du Sud. Dans d'autres régions, la majorité des réfugiés vivent dans des logements individuels. Les déplacements forcés sont essentiellement et de plus en plus un phénomène urbain, avec des réfugiés qui rejoignent les villes à la recherche de sécurité, d'anonymat, d'un meilleur accès aux services et à des opportunités d'emplois. Pour en savoir plus, consultez les conclusions du nouveau rapport : Déplacements forcés : une crise des pays en développement.

Les obstacles au développement : de quelles données dispose-t-on pour les situations de fragilité, conflit et violence ?

Edie Purdie's picture
Cette page en : English | العربية | Español

Cette publication fait partie d’une série de billets consacrés aux Objectifs de développement durable et à l'édition 2016 des Indicateurs du développement dans le monde.

En 2012, plus de 500 000 personnes ont été victimes d’homicides volontaires dans le monde. En 2014, les conflits armés ont tué plus de 100 000 personnes. Les phénomènes de violences et de conflits ont pour effet de saper les efforts de développement, avec le risque d’anéantir rapidement des avancées obtenues de longue lutte, et de lourdes conséquences sociales, économiques et matérielles.

Graphique : Les populations les plus jeunes sont en Afrique

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | العربية | 中文

Un tiers de la population mondiale est âgée de moins de 20 ans. Mais certains pays ont une population plus jeune que les autres. Dans près de 40 pays africains, plus de la moitié de la population a moins de 20 ans. En revanche, dans les 30 pays les plus riches, les moins de 20 ans représentent moins de 20 % de la population.

Nouvelle classification des pays en fonction de leur revenu : actualisation 2016

World Bank Data Team's picture
Cette page en : English | العربية | Español

Tous les 1er juillet, la Banque mondiale revoit sa classification des économies du monde. Cette actualisation repose sur les estimations du revenu national brut (RNB) par habitant pour l’année précédente (calculé avec la méthode dite de « l’Atlas » [a]). Au 1er juillet 2016, les critères sont les suivants : un RNB par habitant inférieur ou égal à 1 025 dollars définit les pays à faible revenu ; un RNB par habitant compris entre 1 026 et 4 035 dollars définit les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure tandis qu’un RNB par habitant compris entre 4 036 à 12 475 dollars définit les pays à revenu intermédiaires de la tranche supérieure ; et un RNB par habitant supérieur ou égal à 12 476 dollars définit les pays à revenu élevé. Ces estimations actualisées sont prises en compte dans les lignes directrices opérationnelles de la Banque mondiale pour déterminer l’éligibilité aux financements de l’institution.

Ce qui a changé

Sur la page de classification des pays, (a), on trouve la liste complète des économies, classées par revenu, par région et par statut (admissibilité à emprunter à la Banque mondiale). Ces tableaux couvrent tous les États membres de la Banque mondiale ainsi que les économies de plus de 30 000 habitants. La classification par région ne fait pas de distinction de revenu. Les termes « pays » et « économie », employés indifféremment, n’impliquent pas nécessairement une indépendance politique mais renvoient à un territoire pour lequel les autorités publient des statistiques économiques ou sociales distinctes. Cliquez ici (a) pour en savoir plus sur les méthodes de classification utilisées par la Banque mondiale. Les versions actualisées de la base de données des Indicateurs du développement dans le monde (a), des données sur le RNB par habitant et sur les regroupements par revenu seront disponibles sur le site donnees.banquemondiale.org à compter du mardi 5 juillet 2016.

Pages