Suivez les Réunions de printemps du 17 au 23 avril. Posez vos questions à l’avance et recevez un rappel avant chaque événement. Voir le programme

Syndicate content

#opendata

Classement des pays par revenu : un nouveau document de travail

Neil Fantom's picture
Cette page en : English | 中文 | العربية | Español


Voir la carte complète : Classement des pays par revenu (a)


Nous venons de publier un document de travail qui examine le classement des pays par revenu (a) de la Banque mondiale. Comme Tariq Khokhar et Umar Serajuddin l’ont rappelé dans un récent billet, où ils s’interrogeaient sur la pertinence de l’expression « pays en développement », les institutions internationales que nous sommes ont un goût prononcé pour le classement et la hiérarchisastion des pays : de l’OCDE qui se demande où la vie est la plus agréable (cette notion est très relative, mais l’Australie, la Norvège ou la Suède font partie des meilleurs candidats), au PNUD, qui s’intéresse aux performances nationales en termes de développement humain (la Norvège et le Niger sont respectivement le premier et le dernier pays du classement) en passant par les champions du progrès social (a) selon le Social Progress Imperative (où l’on retrouve la Norvège et la Suède), sans oublier la Banque mondiale qui classe chaque année les économies où la réglementation des affaires est optimale (Singapour est cette année sur la première marche du podium).

Comment accéder aux données sur la pauvreté ?

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | العربية | Español
Graphique

La journée internationale pour l’élimination de la pauvreté se célèbre demain sur fond d’intensification du débat autour des causes de la pauvreté, des indicateurs de mesure de ce fléau et des solutions pour y mettre fin.   
 
Le seuil international de l’extrême pauvreté ayant été actualisé à 1,90 dollar/jour, le dernier Rapport de suivi mondial  prévoit que le nombre de personnes vivant au-dessous de ce seuil passera sous la barre des 10 % cette année, et la Banque vient d’annoncer qu’elle redouble d’efforts pour promouvoir la collecte de données dans les pays les plus pauvres, bon nombre desquels sont en proie à une « carence de données ».

Nouveau widget pour obtenir des données sur la pauvreté

Ces titres sont certes sensationnels, mais comment accédez-vous réellement aux données ? 

Graphique : Les pays ont-ils des données fiables sur la pauvreté ?

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | العربية | Español
Graphique


Seule la moitié des pays examinés dans une récente étude de la Banque mondiale (a) avaient des données significatives sur la pauvreté au cours de la décennie de 2002 à 2011. Pour répondre aux besoins de données fiables, la nouvelle initiative de la Banque mondiale va permettre d’intensifier les efforts de collecte des données dans les pays les plus pauvres. 

 

Graphique : La population mondiale en âge de travailler a atteint son pic

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | العربية | Español
Graphique


La part de la population mondiale en âge de travailler a culminé à 66 % et est maintenant sur le déclin. La proportion de personnes âgées devrait presque doubler pour atteindre 6 % en 2050, et le nombre total d’enfants se stabiliser à 2 milliards.  En savoir plus
 

5 vidéos pour comprendre les données sur la pauvreté

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | العربية | 中文 | Español
La Banque mondiale vient de réviser le seuil international de pauvreté en le relevant de 1,25 à 1,90 dollar par jour. Les documents ne manquent pas qui expliquent les raisons et les implications de cette actualisation. Nous vous conseillons, pour commencer, de lire ce billet de blog signé par nos collègues du département de la recherche ainsi que ce document technique détaillant les données utilisées, la méthodologie et les résultats.

Nous avons également réalisé une série de vidéos pour vous permettre de cerner les tenants et les aboutissants de cet exercice. Ces cinq vidéos, disponibles dans la playlist ci-dessous, vous aideront à mieux comprendre en quoi consistent les seuils de pauvreté, la mesure de la pauvreté et la parité de pouvoir d’achat, et pourquoi le seuil international de pauvreté a été relevé à 1,90 dollar par jour, et vous donneront un aperçu des faits marquants concernant les nouvelles données publiées.

 
Comprendre les données sur la pauvreté

 

Graphique 4 : Le taux global de pauvreté passe sous la barre des 10 % en 2015

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English
Graphique
Source : Rapport de suivi mondial, Banque mondiale

Les projections indiquent que le taux global de pauvreté devrait chuter à 9,6 % en 2015. De récentes estimations publiées dans le Rapport se suivi mondial montrent que 702 millions de personnes vivent avec moins de 1,90 $ par jour. La majorité d'entre elles vivent en Afrique subsharienne ou en Asie du Sud.

 

Graphique : 3 lieux où les réfugiés représentent plus de 35 % de la population

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English
Graphique

De nouvelles données de l'ONU montrent que, fin 2014, les 6,3 millions de réfugiés présents en Cisjordanie et à Gaza, en Jordanie et au Liban représentaient plus de 35 % de la population totale de leur pays d'accueil.

Amérique latine : tout savoir sur les blocs commerciaux et le poids respectif des deux plus grands

Saulo Teodoro Ferreira's picture
Cette page en : English | Español

Les blocs commerciaux sont des accords intergouvernementaux censés procurer des gains économiques à leurs membres à travers l’abaissement des barrières aux échanges. Certains, comme l’Union européenne, l’ALENA et l’Union africaine, sont très connus.

Parce qu’ils encouragent les investissements directs étrangers, renforcent la concurrence et dopent les exportations, ces blocs peuvent se révéler très bénéfiques pour les pays qui en font partie.

En Amérique latine, le Mercosur et l’Alliance du Pacifique, de constitution plus récente, représentent ensemble 93 % environ du PIB de la région (prix du marché de 2014). Quels sont les pays membres de ces blocs et leurs avantages comparés ?

Taille, pays membres et performance du Mercosur et de lAlliance du Pacifique

Amérique latine : tout savoir sur les blocs commerciaux et le poids respectif des deux plus grands


​​L’Alliance du Pacifique a été constituée en 2011 par le Chili, la Colombie, le Mexique et le Pérou. Ensemble, ces quatre pays affichent une population de quelque 221,3 millions d’habitants et un PIB de 2 100 milliards de dollars. Le Marché commun du Sud (Mercosur), créé en 1991, réunit l’Argentine, le Brésil, le Paraguay, l’Uruguay et le Venezuela. À eux cinq, ces pays ont une population de 285,0 millions d’habitants et un PIB de 3 500 milliards de dollars.
 
Le commerce intra-bloc, normalement dopé par ce type d’accords, représente environ 4 % du total des échanges de l’Alliance du Pacifique, contre 14 % environ pour le Mercosur.

OMD 1 : Des progrès inégaux dans la réduction de l’extrême pauvreté, de la faim et de la malnutrition

Juan Feng's picture
Cette page en : English | Español | العربية

Ce billet, qui s’appuie sur les données de l’édition 2015 des Indicateurs de développement dans le monde, est le premier d’une série consacrée aux objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).
 

L’objectif du Millénaire pour le développement n° 1 est d’« éliminer l’extrême pauvreté et la faim ». Trois cibles ont été définies : a) diminuer de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour ; b) assurer le plein-emploi et la possibilité pour chacun de trouver un travail décent et productif ; et c) réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim. 

Selon les dernières estimations, la proportion de la population disposant de moins de 1,25 dollar par jour est passée de 43,6 % en 1990 à 17 % en 2011. Les prévisions basées sur les taux de croissance des dix dernières années des pays concernés indiquent que le taux d’extrême pauvreté diminuera pour atteindre 13,4 % en 2015, une diminution de plus de deux tiers par rapport au taux de 1990. 

Par rapport aux niveaux de 1990, le nombre de personnes dans le monde vivant avec moins de 1,25 dollar par jour devrait également être divisé par deux en 2015. Entre 1990 et 2011, le nombre de personnes en situation d’extrême pauvreté est passé de 1,9 à 1 milliard. Selon les prévisions, ce sont 175 millions de personnes supplémentaires qui seront sorties de l’extrême pauvreté d’ici la fin de l’année 2015. 

Ce qui signifie que près de la moitié des pays en développement avaient déjà atteint, avec cinq ans d’avance sur l’échéance de 2015, la première cible de l’OMD 1 : réduire de moitié la proportion de la population en situation d’extrême pauvreté.
 

OMD 3 : De grandes disparités dans le domaine de l’égalité des sexes entre les pays et à l’intérieur des pays

Masako Hiraga's picture
Cette page en : English | Español | العربية | 中文

Ce billet, qui s’appuie sur les données de l’édition 2015 des Indicateurs de développement dans le monde, est le troisième d’une série consacrée aux objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

L’objectif du Millénaire pour le développement n° 3 est de « promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ». La cible unique de cet objectif consiste à « éliminer les disparités entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire, d’ici à 2005, si possible, et à tous les niveaux de l’enseignement en 2015 au plus tard ». Cet objectif comprend aussi des indicateurs visant à mesurer la proportion de sièges occupés par les femmes dans les parlements nationaux ainsi que la proportion de femmes salariées dans le secteur non agricole.

Depuis 1990, le nombre de femmes dans les parlements a été multiplié par 4 au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Chart 1

La proportion de sièges parlementaires occupés par des femmes montre que ces dernières participent aujourd’hui davantage à la vie publique et aux prises de décisions au plus haut niveau qu’en 1990. L’Amérique latine/Caraïbes est à la pointe des pays en développement avec un taux de 29 % en 2014. Elle est suivie de près par l’Afrique subsaharienne, avec un taux de 22 %. C’est au Moyen-Orient et en Afrique du Nord que l’évolution a été la plus notable, où la proportion de sièges parlementaires occupés par des femmes a plus que quadruplé entre 1990 et 2014. Au niveau des pays, c’est le Rwanda qui se détache avec un taux de 64 % en 2014, soit une proportion supérieure à la moyenne des pays à revenu élevé (26 %).  






Pages