Syndicate content

Pauvreté

Graphique : Le nombre de pauvres continue de diminuer

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | 中文 | العربية

En 2013, on estime que 767 millions de personnes vivent sous le seuil mondial de pauvreté (moins de 1,90 $ par jour). Même si la population mondiale a augmenté, le nombre de pauvres a progressivement diminué. Mais en dépit de ces progrès, plus d'une personne sur dix est considérée comme pauvre. Lire la suite dans le nouveau rapport sur la pauvreté et la prospérité partagée.

Graphique : les populations autochtones sont davantage touchées par la pauvreté

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | 中文 | Portuguese | Español


Les populations autochtones en Amérique latine représentent moins de 8% de la population, et pourtant elles représentent plus de 17% de la population vivant dans l'extrême pauvreté à l'échelle de la région. Ce chiffre s'explique en grande partie du fait d'une tendance persistante à l'exclusion sociale des minorités autochtones. En savoir plus (a) et télécharger le rapport "Indigenous Latin America in the twenty-first century" (a).

Comment accéder aux données sur la pauvreté ?

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | العربية | Español
Graphique

La journée internationale pour l’élimination de la pauvreté se célèbre demain sur fond d’intensification du débat autour des causes de la pauvreté, des indicateurs de mesure de ce fléau et des solutions pour y mettre fin.   
 
Le seuil international de l’extrême pauvreté ayant été actualisé à 1,90 dollar/jour, le dernier Rapport de suivi mondial  prévoit que le nombre de personnes vivant au-dessous de ce seuil passera sous la barre des 10 % cette année, et la Banque vient d’annoncer qu’elle redouble d’efforts pour promouvoir la collecte de données dans les pays les plus pauvres, bon nombre desquels sont en proie à une « carence de données ».

Nouveau widget pour obtenir des données sur la pauvreté

Ces titres sont certes sensationnels, mais comment accédez-vous réellement aux données ? 

Graphique : Les pays ont-ils des données fiables sur la pauvreté ?

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | العربية | Español
Graphique


Seule la moitié des pays examinés dans une récente étude de la Banque mondiale (a) avaient des données significatives sur la pauvreté au cours de la décennie de 2002 à 2011. Pour répondre aux besoins de données fiables, la nouvelle initiative de la Banque mondiale va permettre d’intensifier les efforts de collecte des données dans les pays les plus pauvres. 

 

5 vidéos pour comprendre les données sur la pauvreté

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | العربية | 中文 | Español
La Banque mondiale vient de réviser le seuil international de pauvreté en le relevant de 1,25 à 1,90 dollar par jour. Les documents ne manquent pas qui expliquent les raisons et les implications de cette actualisation. Nous vous conseillons, pour commencer, de lire ce billet de blog signé par nos collègues du département de la recherche ainsi que ce document technique détaillant les données utilisées, la méthodologie et les résultats.

Nous avons également réalisé une série de vidéos pour vous permettre de cerner les tenants et les aboutissants de cet exercice. Ces cinq vidéos, disponibles dans la playlist ci-dessous, vous aideront à mieux comprendre en quoi consistent les seuils de pauvreté, la mesure de la pauvreté et la parité de pouvoir d’achat, et pourquoi le seuil international de pauvreté a été relevé à 1,90 dollar par jour, et vous donneront un aperçu des faits marquants concernant les nouvelles données publiées.

 
Comprendre les données sur la pauvreté

 

Graphique 4 : Le taux global de pauvreté passe sous la barre des 10 % en 2015

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English
Graphique
Source : Rapport de suivi mondial, Banque mondiale

Les projections indiquent que le taux global de pauvreté devrait chuter à 9,6 % en 2015. De récentes estimations publiées dans le Rapport se suivi mondial montrent que 702 millions de personnes vivent avec moins de 1,90 $ par jour. La majorité d'entre elles vivent en Afrique subsharienne ou en Asie du Sud.

 

Pour tout savoir sur les taux de pauvreté relative et absolue

Juan Feng's picture
Cette page en : English | 中文 | العربية | Español

Dans le monde, la plupart des pays mesurent leur niveau de pauvreté en utilisant un seuil absolu, c'est-à-dire une valeur normalisée fixe définissant ce sur quoi les ménages doivent pouvoir compter pour satisfaire leurs besoins élémentaires. Toutefois, quelques pays ont choisi d'utiliser un seuil relatif, c'est-à-dire une limite calculée en fonction de la distribution globale des revenus ou de la consommation du pays.

Chart 1

Le graphique ci-dessus illustre les différences qui existent entre les taux de pauvreté relative et absolue dans des pays qui ont mesuré les deux. Vous pouvez sélectionner d'autres pays à l'aide du menu déroulant, mais si on prend l'exemple de la Roumanie, on voit que le pays a cessé de mesurer la pauvreté en termes absolus depuis 2006 pour se mettre à utiliser des termes relatifs. Les taux de pauvreté absolue ont chuté de façon constante, de 35,9 % en 2000 à 13,8 % en 2006. Cependant, en termes relatifs, le pays enregistrait un taux de pauvreté nationale de 24,8 % en 2006. Cela ne signifie pas que la pauvreté a explosé cette année-là, du fait que ces deux chiffres ne sont tout simplement pas comparables. Mais que signifient-ils vraiment ?

Croissance de la population africaine en milieu urbain : tendances et projections

Leila Rafei's picture
Cette page en : English | 中文 | العربية | Español
Perché sur une lagune, le bidonville de Makoko se trouve à la périphérie de la ville nigériane de Lagos. Ici, les habitations de fortune sont construites sur pilotis, avec du bois récupéré et des bâches, et les habitants se déplacent principalement en pirogue. Cet ancien village de pêcheurs attire aujourd’hui en masse des migrants en provenance des pays voisins, à la recherche d’emplois peu qualifiés et mal rémunérés.

Sous la loupe, Makoko illustre particulièrement bien le phénomène d’urbanisation qui touche l’Afrique subsaharienne, une région où le taux de croissance démographique en milieu urbain est le plus élevé au monde :

Sur les dix pays où le taux d’urbanisation est le plus élevé dans le monde, six se trouvent en Afrique subsaharienne ;
  • avec une population urbaine estimée en 2013 à plus de 80 millions d’habitants, le Nigéria se classe en tête des pays africains les plus densément peuplés en milieu urbain et au 9e rang mondial ;
  • la population urbaine mondiale était estimée à 3,8 milliards d’habitants en 2013, un chiffre qui devrait monter en flèche pour s’établir à près de 6,3 milliards en 2050 ;
  • depuis 2008, la population mondiale vit majoritairement en zones urbaines.

Le chômage des jeunes, région par région

Leila Rafei's picture
Cette page en : English | العربية | Español

La célébration de la Journée internationale de la jeunesse, dans quelques jours, me plonge dans un certain nombre de réflexions, liées notamment aux difficultés que rencontrent les jeunes dans le monde. S’il est un problème quasi universel, c’est bien celui du chômage des jeunes – qui reste plus de deux fois supérieur à celui de la population générale.
 
Or, chacun sait que la pression démographique, en particulier dans les pays en développement, rajeunit la pyramide des âges. Comment cela se traduit-il, concrètement, pour les millions de jeunes qui accèdent chaque année au marché du travail ?

Quand on parle du « chômage des jeunes », on vise les individus âgés de 15 à 24 ans qui n’exercent aucune activité alors qu’ils sont disponibles et qui ont été en recherche d’emploi dans un passé récent. Je m’appuie, plus bas, sur des données tirées des Indicateurs du développement dans le monde. Ces chiffres sont produits à l’origine par l’Organisation internationale du travail (OIT), qui établit ses propres estimations et effectue un travail d’harmonisation pour débusquer les incohérences au niveau des sources de données, des définitions et des méthodologies. Ils peuvent donc différer des publications officielles des bureaux nationaux de la statistique.
 
L’Asie, championne du monde de l’emploi des jeunes

En 20 ans, le taux régional de chômage des jeunes n’a guère évolué. L’Asie du Sud comme l’Asie de l’Est et le Pacifique affichent les meilleures performances, avec un taux proche des 10 % sur toute la période. L’inverse prévaut dans les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA), qui détiennent le record du chômage des jeunes depuis les années 1990 : en 2012, la région affichait un taux de 27 %. Mais c’est en Europe et en Asie centrale que la progression du chômage des jeunes a été la plus forte, après des années de recul, puisqu’il a franchi la barre des 20 % depuis la crise financière de 2008.

Chart 1

Les taux de mortalité chez les moins de cinq ans ont été divisés par deux depuis 1990, mais c’est insuffisant pour atteindre la cible de l’OMD 4

Emi Suzuki's picture
Cette page en : English | 中文 | Español | العربية

De nouvelles estimations de la mortalité des enfants sont publiées aujourd’hui par le Groupe inter-agence pour l’estimation de la mortalité infanto-juvénile de l’Organisation des Nations Unies (UN IGME) : elles montrent qu’à l’échelle mondiale, la mortalité des enfants de moins de cinq ans a chuté de 47 % depuis 1990, passant de 90 décès pour 1 000 naissances vivantes en 1990 à 48 en 2012. Cette diminution constitue un progrès substantiel, mais son rythme reste insuffisant pour que l’on puisse atteindre l’objectif du Millénaire pour le développement 4 (OMD 4), à savoir une réduction de deux tiers de ce taux de mortalité entre 1990 et 2015.
 
Néanmoins, si l’on examine ces données de plus près, il apparaît que les tendances moyennes ne rendent pas compte de l’accélération du recul enregistré ces dernières années : entre 1990 et 1995, ces taux ont diminué de seulement 1,2 % par an, alors qu’entre 2005 et 2012, la réduction annuelle moyenne est ressortie à 3,9 %. Ces récents progrès amènent à un rythme moyen proche de celui nécessaire pour être « en bonne voie » d’atteindre l’OMD 4, puisque cet objectif nécessite que la mortalité des enfants de moins de cinq ans baisse d’au moins 4 % par an. 

C’est en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne que les taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans sont les plus élevés

Under-5-mortality-rate

Pages