Syndicate content

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

La situation du sida dans le monde en quatre graphiques

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | 中文 | Español | العربية

On célébrait hier la Journée mondiale de lutte contre le sida, un événement annuel qui a pour objectif de sensibiliser le public au problème du VIH et à la lutte mondiale contre ce fléau. Taux de prévalence, nombre de nouvelles infections et de décès, etc. : le programme commun ONUSIDA publie des statistiques internationales décomposées par âge et par sexe pour de nombreux indicateurs relatifs au VIH/sida. De notre côté, nous intégrons certaines de ces données à nos Indicateurs du développement dans le monde.

Voici les faits marquants dans les données les plus récemment publiées :

1) Le nombre d'adultes et d'enfants vivant avec le VIH est plus important que jamais

On estime qu'en 2012, à l'échelle mondiale, 35,3 millions d'adultes et d'enfants étaient porteurs du VIH. La majorité de ces personnes vivent en Afrique subsaharienne et dans certaines régions d'Asie. Comme l'indique la pente descendante de la ligne « Monde », si de nouvelles infections ont toujours lieu, leur rythme ralentit.

2) À l'échelle mondiale, le taux de nouvelles infections a chuté de 38 % depuis le pic de 1997

Dans le monde, 2,3 millions d'adultes et d'enfants ont été infectés par le VIH en 2012, ce qui représente une baisse de 38 % par rapport au pic de 3,7 millions observé en 1997. Il s'agit d'un vrai progrès : la baisse constante du taux de nouvelles infections se traduira par une diminution du nombre de personnes qui vivent avec le VIH et en meurent.

3) À 1,6 million, le nombre de décès liés au sida a chuté de 30 % depuis le pic de 2005

En 2012, le sida a tué 1,6 million de personnes dans le monde, soit une réduction de 30 % par rapport au pic de 2,3 millions observé en 2005. Selon l'OMS (a), deux raisons principales expliquent cette baisse : l'accès accru aux traitements antirétroviraux et aux soins associés pour les personnes porteuses du VIH, et la baisse des nouvelles infections depuis le pic de 1997.

Remarquez que dans ces trois graphiques, ce sont les regroupements régionaux adoptés par l'ONU que j'ai utilisés : la Banque mondiale utilise des groupes de pays différents (a) et nous n'incluons pas certaines séries dans les Indicateurs du développement dans le monde. De plus, les graphiques présentés ci-dessus ne tiennent pas compte des régions où l'incidence du VIH est relativement basse depuis 1990. Vous pouvez néanmoins accéder à ces données via les liens qui figurent dans les graphiques.

4) Le VIH a un impact significatif sur l'espérance de vie dans les pays d'Afrique subsaharienne

Si vous lisez le billet de Neil et Emi sur l'espérance de vie, vous verrez que l'indicateur d'« espérance de vie à la naissance » est en réalité une mesure des « caractéristiques générales de la mortalité » d'une population pour une année donnée. Cela signifie que si le VIH affecte fortement une population, cela se reflètera dans les chiffres d'espérance de vie de celle-ci.

Comparez la courbe ascendante de l'espérance de vie dans le monde à celles des pays d'Afrique subsaharienne les plus sévèrement touchés par le VIH. En 1987, l'espérance de vie au Zimbabwe approchait les 62 ans. En 2003, au plus fort de l'épidémie, ce chiffre avait chuté de 30 %, à seulement 43 ans. Aujourd'hui, grâce à la baisse de la prévalence du VIH, l'espérance de vie commence à remonter. On observe des tendances similaires dans d'autres pays.

D’autres données pour aller plus loin

Cet article ne décrit que quelques faits marquants que j'ai relevés dans la fiche d'information de l'ONUSIDA. Il y a bien d'autres choses que j'aimerais savoir, mais je n'ai pas pu trouver immédiatement les données correspondantes.

Par exemple, la fiche d'information relève la chose suivante : « 18,9 milliards de dollars (toutes origines de fonds confondues) ont été consacrés à la riposte au sida en 2012 ». J'aimerais connaître l'évolution de ce chiffre au fil du temps, les sources de ces fonds et l'impact spécifique de cette aide sur certaines des améliorations que nous avons vues plus haut. Je m'intéresse également à l’usage des traitements antirétroviraux dans les différents pays et aux difficultés techniques (a) que soulève la mise en œuvre de programmes de santé efficaces.

Et vous, quelles données relatives au VIH/sida souhaiteriez-vous connaître ?