Syndicate content

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

Dix facettes du Brésil que vous ignorez peut-être

Paige Morency-Notario's picture
Cette page en : English | Español | 中文 | العربية

Alors que des millions d’adeptes du ballon rond de par le monde ont les yeux rivés sur le Brésil, pays hôte de la Coupe du monde de football de la FIFA, c’est l’occasion d’explorer les données en libre accès de la Banque mondiale pour découvrir de plus près ce pays — le 5e du monde par la taille de sa population — et ses voisins.
 

Le Brésil en brefLe Brésil en bref
  • Population : 199 millions d’habitants
  • Superficie : 8,5 millions de km²
  • Aires protégées terrestres : 26,3 % de la superficie totale
  • 4e producteur mondial de céréales

Source : Indicateurs du développement dans le monde 2014
(les dates des données peuvent varier)

  1. Le Brésil est le premier pays d’Amérique latine et des Caraïbes à la fois par la taille de sa population (199 millions d’habitants en 2012) et par sa superficie (8,5 millions de km² en 2012), soit un territoire trois fois plus vaste que la deuxième économie régionale, l’Argentine.
     
  2. Les exportations du Brésil lui ont rapporté 243 milliards de dollars en 2012, soit quatre fois plus qu’en 2000 (55 milliards). Si ce résultat peut sembler impressionnant, c’est en fait le Mexique la première puissance exportatrice de la région, avec 371 milliards de dollars en 2012.
     
  3. Si vous prenez des tartines ou des céréales pour votre petit-déjeuner, il y a de fortes chances pour que les matières premières proviennent du Brésil, premier producteur céréalier de la région (et 4e producteur mondial, derrière la Chine, les États-Unis et l’Inde).
     
  4. Sur le plan météorologique, le pays le plus arrosé de l’Amérique latine en 2011 a été le Costa Rica (Amérique centrale), avec 3 000 mm (3 mètres) de précipitations, à l’inverse de l’Argentine, qui n’en a reçu que 591 mm (0,6 mètre). Le Brésil, dont le territoire abrite de vastes aires protégées terrestres et forêts pluviales, a enregistré un niveau moyen de précipitations de 1 782 mm (1,7 mètre) cette année-là.
    Figure 1
  5. Sur le plan démographique, le Nicaragua détient le record du taux de fécondité chez les adolescentes (avec 101 naissances pour 1 000 femmes de 15 à 19 ans en 2012), l’île d’Aruba occupant le bas du classement (27 pour 1 000), alors que le Brésil se situe plus ou moins à mi-parcours, avec 70 naissances pour 1 000 adolescentes.
     
  6. De nombreux pays d’Amérique latine et des Caraïbes ont fait des progrès considérables pour faire reculer la mortalité des enfants de moins de 5 ans : au Brésil, le taux est passé de 62 décès pour 1 000 naissances vivantes en 1990 à 14 pour 1 000 en 2012. En Haïti, le recul a été de 144 à 76 et en Bolivie, de 123 à 41.
     
  7. L’économie du Panama a progressé de pratiquement 11 % en 2011 et 2012, faisant figure de locomotive de la région. Ces deux années-là, la croissance du Brésil a été inférieure à 3 %.
    Figure 2
  8. Cuba a consacré environ 13 % de son revenu national brut à l’éducation en 2012, pour un taux de 1,5 % en Haïti et de 6 % au Brésil.
     
  9. Pratiquement 90 % des Péruviens avaient accès à l’électricité en 2011, contre 85 % en 2010. Si ce gain de 5 points de pourcentage peut sembler modeste, cela représente tout de même 1,5 million de personnes ! La même année, 99 % des Brésiliens étaient raccordés à l’électricité.
     
  10. Trinité-et-Tobago a détenu le record régional des émissions de CO2 en 2010, avec un taux de 38 tonnes par habitant, contre 2,2 tonnes au Brésil.
Figure 3


Indicateurs et codes utilisés dans ce billet