Syndicate content

Vos questions et commentaires (soumis à modération)

Croissance de la population africaine en milieu urbain : tendances et projections

Leila Rafei's picture
Cette page en : English | 中文 | العربية | Español
Perché sur une lagune, le bidonville de Makoko se trouve à la périphérie de la ville nigériane de Lagos. Ici, les habitations de fortune sont construites sur pilotis, avec du bois récupéré et des bâches, et les habitants se déplacent principalement en pirogue. Cet ancien village de pêcheurs attire aujourd’hui en masse des migrants en provenance des pays voisins, à la recherche d’emplois peu qualifiés et mal rémunérés.

Sous la loupe, Makoko illustre particulièrement bien le phénomène d’urbanisation qui touche l’Afrique subsaharienne, une région où le taux de croissance démographique en milieu urbain est le plus élevé au monde :

Sur les dix pays où le taux d’urbanisation est le plus élevé dans le monde, six se trouvent en Afrique subsaharienne ;
  • avec une population urbaine estimée en 2013 à plus de 80 millions d’habitants, le Nigéria se classe en tête des pays africains les plus densément peuplés en milieu urbain et au 9e rang mondial ;
  • la population urbaine mondiale était estimée à 3,8 milliards d’habitants en 2013, un chiffre qui devrait monter en flèche pour s’établir à près de 6,3 milliards en 2050 ;
  • depuis 2008, la population mondiale vit majoritairement en zones urbaines.
Urban and rural population (% annual growth), 2013
Ce billet s’intéresse de plus près aux données sur l’urbanisation tirées des Indicateurs de développement dans le monde (a). Mais, avant toute analyse, il convient d’être prudent : la définition d’une zone urbaine varie selon les pays et les données sont parfois tirées de sources diverses, au sein d’un même pays. Les estimations départageant zones urbaines et zones rurales reposent sur des statistiques fournies par les institutions nationales, en fonction des définitions et des critères établis dans chaque pays. En raison des variations de la population globale de chaque pays, les instituts nationaux de la statistique sont les plus qualifiés pour décider des critères les plus appropriés qui serviront à définir les zones urbaines de leur pays respectif (cf. Division de la population/Nations Unies [a]).

Le passage au statut de pays à revenu intermédiaire va de pair avec l’accroissement de la population urbaine
D’après l’étude Urbanization and Growth (a), publiée par la Banque mondiale, les pays qui ont atteint le statut de pays à revenu intermédiaire ont tous observé une augmentation de leur population urbaine. Cependant, celle-ci n’est pas sans inconvénient pour les dirigeants et pour les citoyens.
Prenons le Nigéria, par exemple, qui s’est hissé dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire en 2008. En 2013, son PIB s’établissait à 522 milliards de dollars. Début 2014, il a été revu à la hausse, et le pays est devenu la première puissance économique du continent africain et la 23e dans le monde. Dans le même temps, les habitants de Lagos se heurtaient à des problèmes de pollution, d’embouteillages et de pauvreté de plus en plus sérieux. Le Nigéria est loin d’être un cas isolé.

L’urbanisation nuit à l’environnement
Qui dit ville, dit souvent encombrement des rues, flux de circulation incessants, pics de pollution et surexploitation des ressources. Ce constat n’est pas totalement erroné : la croissance démographique en milieu urbain engendre souvent de tels phénomènes. Elle peut nuire à l’environnement, avec une concentration élevée de polluants et des effets délétères sur la santé. Des études ont montré que plus les habitants sont nombreux en zones urbaines, plus la consommation énergétique, les émissions de CO2 et le nombre de propriétaires de véhicules automobiles augmentent. Dans des zones densément peuplées comme Makoko, il n’est guère surprenant de voir les autorités se heurter à des difficultés logistiques. En 2012, certaines zones du bidonville nigérian ont été démolies parce qu’elles représentaient une nuisance pour l’environnement, un risque pour la sécurité et un frein à l’exploitation économique et rentable du front de mer (a).
Mais il y a plus réjouissant.

Côté positif de l’urbanisation : un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement
Les taux d’achèvement du cycle scolaire (a) sont plus élevés dans les zones urbaines, qui sont aussi dotés de meilleurs équipements dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. En Afrique subsaharienne, près de 80 % de la population urbaine dispose d’une source d’eau améliorée, contre 53 % en zones rurales. L’accès à des installations sanitaires améliorées en zones urbaines est deux plus important qu’en milieu rural. Le tableau ci-dessous fait apparaître l’écart entre les régions rurales et urbaines d’Afrique subsaharienne pour l’accès à l’eau et à l’assainissement.

Sub-Saharan Africa, access to improved water source, urban vs. rural 2000-2012
 
Sub-Saharan Africa, access to sanitation facilities, urban vs. rural, 2000-2012

Ailleurs dans le monde
L’Afrique subsaharienne devance toutes les autres régions du monde sur le plan de la croissance de la population urbaine, mais c’est la région Amérique latine/Caraïbes qui détient la plus forte concentration démographique dans les villes, avec 79 % d’habitants en zones urbaines, suivie des régions Europe/Asie centrale et Moyen-Orient/Afrique du Nord, qui affichent un taux d’urbanisation de 60 %.

Le bidonville sur pilotis de Makoko n’est que l’un des nombreux exemples illustrant l’expansion des zones urbaines sous l’effet de la croissance démographique. Pour de plus amples informations sur les populations du monde, nous vous invitons à consulter la base de données des Indicateurs de développement dans le monde et celle des estimations et projections démographiques (a).​
 
Indicateurs mentionnés dans ce billet :
PIB ($ US courants) NY.GDP.MKTP.CD
Croissance de la population urbaine (% annuel) SP.URB.GROW
Population urbaine (% du total) SP.URB.TOTL.IN.ZS
Utilisation d’énergie (kt d’équivalent pétrole) EG.USE.COMM.KT.OE
Émissions de CO2 (tonnes métriques par habitant) EN.ATM.CO2E.PC
Véhicules automobiles (pour 1 000 personnes) IS.VEH.NVEH.P3