Syndicate content

L’importance capitale de l’eau pour le développement durable en cinq points

Tariq Khokhar's picture
Cette page en : English | Español | العربية

La Journée mondiale de l’eau (a) se tient le 22 mars. Dans un billet précédent, nous vous avions déjà présenté « sept faits méconnus sur les enjeux mondiaux de l’eau ». Voici aujourd’hui cinq nouveaux points pour vous éclairer sur les liens qu’entretiennent l’eau, la santé, l’énergie, le climat, l’agriculture et l’urbanisation. Mais d’abord :

Gros plan sur les rivières et voies navigables des États-Unis

Wide-660x357.jpg

Image via Wired

Nelson Minar (a) a réalisé cette carte formidable (a) en s’appuyant sur les données hydrographiques mises à disposition par l’US Geological Survey (a). Cette cartographie prend en compte des cours d’eau qui demeurent asséchés une grande partie de l’année, mais dont le lit laisse une empreinte. Comme les veines du corps humain, cette carte montre combien l’eau est indispensable à l’écosystème du pays.

1) Plus de la moitié des populations rurales dans le monde est privée d’installations sanitaires améliorées

Gráfico 1

Un milliard de personnes dans le monde ne bénéficiait d’aucun accès à des toilettes en 2012. Si plus de 1,9 milliard de personnes ont obtenu l’accès à des équipements sanitaires entre 1990 et 2012 (toilettes, latrines à fosse ou à siphon), l’on observe toujours une disparité importante entre les populations rurales et urbaines dans l’accès à ces installations. Le coût économique du manque d’assainissement s’élève à plusieurs milliards de dollars chaque année (a).

2) L’eau utilisée pour la production d’énergie devrait augmenter de 85 % d’ici 2035

Gráfico 2

L’eau est indispensable à la production d’énergie, que ce soit pour l’extraction, le transport et la transformation des carburants fossiles mais aussi pour l’irrigation des cultures destinées à la production de biocarburants. Selon l’édition 2012 du World Energy Outlook, publié par l’Agence internationale de l’énergie (AIE), la consommation d’énergie dans le monde augmentera de 35 % entre 2010 et 2035. L’AIE prévoit sur cette période une hausse de 85 % de la consommation d’eau pour la production d’énergie. Ce chiffre, qui rend compte de la quantité d’eau qui n’est pas rendue au milieu naturel après avoir été prélevée, se base sur l’hypothèse de la diffusion de méthodes de production d’électricité plus gourmandes en eau et d’un plus grand recours aux biocarburants. Vous en saurez plus sur ce double enjeu de l’eau et de l’énergie grâce à l’initiative Thirsty Energy de la Banque mondiale.

3) Les glaces arctiques n'ont jamais autant reculé depuis les premières observations en 1979

Screen Shot 2015-03-20 at 7.52.55 PM.png

Image via  Charctic Interactive Sea Ice Graph

La banquise est un indicateur important du climat ; son volume dépend à la fois de l’épaisseur et de l’étendue des glaces (la zone, qui varie selon les saisons, doit être couverte d’au moins 15 % de glace). D’après le National Snow and Ice Data Center (ou NSIDC), la banquise a atteint à la date du 25 février 2015 son étendue maximale cette année, avec 14,54 millions de kilomètres carrés, ce qui correspond à la couverture la plus basse depuis les premières observations par satellite en 1979. Vous trouverez davantage d’informations sur les effets du changement climatique sur l’eau dans le rapport Baissons la chaleur de la Banque mondiale qui dénombre les phénomènes observés et ceux escomptés.

Pour parfaire le tableau, voici une animation GIF créée à partir d’une vidéo du NSIDC, présentant l’étendue des glaces arctiques de septembre 1979 à septembre 2014 :

sea-ice-gif.gif

 

4) L’agriculture engloutit 90 % de l’eau consommée dans les pays à faible revenu

Gráfico 3

Dans les pays à faible revenu, l’agriculture et l’irrigation sollicitent 90 % de l’eau douce des lacs, rivières et nappes phréatiques, contre environ 70 % à l’échelle planétaire. En raison de la hausse de la demande mondiale, les ressources en eau douce par habitant dans le monde ont diminué de près de moitié sur les 45 dernières années. La population mondiale devrait atteindre les 9,6 milliards d’habitants en 2050, ce qui nécessitera d’optimiser l’utilisation des intrants agricoles pour répondre à une demande alimentaire plus importante. 

5) Plus de 96 % de la population urbaine dans le monde a désormais accès à une source d’eau améliorée

Gráfico 4

D’ici à 2030, on estime que la population urbaine des pays en voie de développement s’élèvera à quelque 3,9 milliards de personnes. La croissance démographique se manifestera avant tout dans les villes des régions en développement. Même si l’accès à des sources d’eau en zones urbaines est satisfaisant, les estimations ne prennent pas en considération la qualité du service ni les problèmes d’irrégularité de la distribution, de désinfection et de coût pour les usagers, comme le relève l’organisme ONU-Eau (a).

Pourquoi l’eau est-elle capitale selon vous ?

Pour en savoir plus, consultez le portail de la Banque mondiale dédié à la thématique de l’eau. Nous vous invitons aussi à découvrir la campagne #wateris sur Twitter et à prendre quelques instants pour dire pourquoi l’eau est précieuse selon vous.
 

World Bank Water Team

 

Vos questions et commentaires (soumis à modération)