Syndicate content

L’univers en mutation rapide des technologies de l’information et de la communication (TIC)

Buyant Erdene Khaltarkhuu's picture
Cette page en : English | العربية

Les téléphones mobiles et Internet sont de plus en plus perçus comme des éléments essentiels pour l’échange d’informations. Des données issues des Indicateurs du développement dans le monde illustrent le changement radical qui s’est produit en termes d’accès à ces technologies dans le monde entier au cours des dix dernières années : globalement, le nombre d’abonnements à la téléphonie mobile a doublé tous les deux ans depuis 2002, et dépasse à présent le nombre d’abonnements à la téléphonie fixe en 2002. À la fin de l’année 2011, il y avait 5,9 milliards d’abonnements à la téléphonie mobile dans le monde, ce qui correspondrait à peu près à un abonnement par habitant de la planète s’ils étaient répartis de manière uniforme. À la même date, environ un tiers de la population mondiale disposait d’un accès à Internet.
 
Toutefois, ces chiffres mondiaux cachent d’importantes disparités entre les pays et les régions. Par exemple, les économies en développement sont longtemps restées à la traîne en ce qui concerne le nombre d’abonnements à la téléphonie mobile, mais elles sont en train de rattraper leur retard. L’Asie du Sud est la région où ces changements se produisent le plus rapidement : le nombre d’abonnements à la téléphonie mobile pour 100 personnes est passé de 8 en 2005 à 69 en 2011. En 2011, cette région avait atteint le même taux de pénétration de la téléphonie mobile que les pays à revenu élevé 8 ans plus tôt. Le Sri Lanka et l’Inde ont connu une croissance de plus de 50 % des abonnements à la téléphonie mobile et constituent les principaux contributeurs à l’essor enregistré dans cette région. Du côté de l’Afrique subsaharienne, même si les abonnements à la téléphone mobile restent en retrait, avec seulement 53 % de la population disposant d’un abonnement en 2011, les progrès sont rapides : en dépit d’un retard important par rapport aux autres régions du monde, l’Afrique subsaharienne affiche à présent le même taux de pénétration que les pays à revenu élevé 11 ans plus tôt. Le graphique interactif ci-dessous illustre ces tendances régionales ; il vous permet aussi de voir d’autres données en ajoutant des pays.

Mobile & Internet Usage

Qu’en est-il de l’accès à Internet : observe-t-on un essor similaire à celui de la téléphonie mobile ? Le nombre d’utilisateurs d’Internet dans le monde a connu une croissance continue, avec un taux qui est passé d’environ 12 à 33 % entre 2003 et 2011. Mais, par rapport à l’accès à la téléphonie mobile, les taux de pénétration de l’accès à Internet reflètent une « fracture numérique » plus profonde entre les économies en développement et celles à revenu élevé. De plus, il existe d’immenses disparités entre les régions en développement elles-mêmes. En 2011, les économies en développement d’Europe et d’Asie centrale (y compris la Fédération de Russie, qui était classée en 2011 dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure) avaient les taux de pénétration les plus élevés de toutes les régions en développement, avec 42 % de la population disposant d’un accès à Internet, ce qui représente tout de même un retard de 9 ans sur les économies à revenu élevé. À l’inverse, l’Asie du Sud et l’Afrique subsaharienne ont les taux de pénétration les plus faibles, avec respectivement seulement 9 et 13 % de la population disposant d’un accès à Internet.

Toutefois, les régions en développement sont en train de rattraper leur retard sur les économies à revenu élevé en accroissant l’accès à Internet par le biais des téléphones mobiles. Le nombre d’abonnements aux services mobiles à haut débit dans les pays en développement a plus que décuplé entre 2007 et 2011, passant de 43 millions à 472 millions. En fait, c’est l’Afrique qui a connu le taux de croissance le plus élevé : les abonnements aux services mobiles à haut débit sont passés de 14 millions en 2010 à 38 millions en 2011. Il semblerait que nombre d’économies en développement pourraient même être en train de connaître un effet « saute-mouton » par rapport aux économies développées, la combinaison d’un accès croissant aux technologies mobiles et du développement de l’accès à Internet via les services mobiles à haut débit se traduisant par une amélioration sensible des capacités de communication et d’accès à l’information.
 
Les données citées dans ce document sont tirées de la base de données de l’UIT sur les télécommunications dans le monde et des indicateurs des TIC, et ont été publiées dans la base de données des Indicateurs du développement dans le monde. Les principaux éléments de ce billet ont été publiés initialement dans l’édition 2013 des Indicateurs du développement dans le monde (page 81)

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires