Syndicate content

Que signifie vraiment l'« espérance de vie à la naissance » ?

Emi Suzuki's picture
Cette page en : English | 中文 | Español
Données de Banque mondiale

 
Si un enfant naît aujourd'hui dans un pays où l'espérance de vie à la naissance est de 75 ans, il peut espérer vivre jusqu'à l'âge de 75 ans, c’est ça ?

Eh bien non, pas exactement.

L'indicateur d'« espérance de vie à la naissance » correspond en réalité à la durée de vie moyenne d’un nouveau-né si les tendances de la mortalité prévalant au moment de sa naissance restaient inchangées tout au long de sa vie. En d'autres termes, il s’intéresse au nombre d'individus d'âges différents qui meurent une année donnée et fournit un instantané des caractéristiques générales de la mortalité cette année-là pour la population.

Pourquoi procéder de la sorte ? Les limites des données de cohorte

Considérons la situation d’un pays en 1900, et supposons que nous suivions chaque enfant né cette année-là tout au long de sa vie et que nous enregistrions le moment de son décès. Nous connaîtrions alors la durée de vie de chaque enfant né cette année-là, et le calcul de l'espérance de vie des enfants nés en 1900 (qui forment une « cohorte de naissance » ou, plus simplement, une génération) reviendrait simplement à faire la moyenne de leurs durées de vie.

Mais, en pratique, cela est rarement possible, car les données par génération peuvent être obsolètes, indisponibles ou incomplètes. Aspect important, ces données de cohorte ne deviennent disponibles que lorsque la plupart des enfants nés une année donnée sont décédés. À l'heure actuelle, la Base de données sur la mortalité humaine (a) mise au point par un pool de chercheurs montre qu'on ne commence à disposer de tables de mortalité par génération qu’à partir des années 1920 environ pour plusieurs pays d'Europe.

Par conséquent, si nous voulions connaître l'espérance de vie d'un enfant né en 2013 en utilisant cette technique, nous devrions probablement attendre plus d'une centaine d'années pour avoir la réponse.

Heureusement, certaines techniques statistiques permettent d'obtenir de bonnes estimations de l'espérance de vie aussi bien pour une population toute entière que pour une cohorte donnée. 

Les tables de mortalité du moment

Une table de mortalité du moment fournit un instantané des tendances de la mortalité d'une population à un point donné dans le temps et montre différentes informations sur la mortalité d'une cohorte de naissance. Par exemple, voici la partie supérieure de la table de mortalité du moment pour l'ensemble de la population des États-Unis (a), élaborée en utilisant les taux de mortalité de 2008 :

Table de mortalité de l'ensemble de la population : États-Unis, 2008
Une version au format feuille de calcul est disponible à l'adresse suivante : ftp://ftp.cdc.gov/pub/Health_Statistics/NCHS/Publication/NVSR/61_03/Table01.xls




En général, les tables de mortalité du moment sont élaborées en appliquant les taux de mortalité par âge d'une population donnée pour une année donnée à une cohorte fictive de 100 000 nouveau-nés.

Ces taux de mortalité par âge sont utilisés pour calculer les valeurs d'autres colonnes de la table, par groupes d'âge de 1 ou 5 ans. L'exemple des États-Unis ci-dessus utilise des groupes d'âge de 1 an. Comme vous pouvez le voir, ces colonnes contiennent des valeurs par âge pour la probabilité de décès, le nombre de survivants sur 100 000 naissance atteignant un âge x donné (survivant jusqu'à leur Xe anniversaire), le nombre de nouveau-nés décédant dans les différents groupes d'âge, le nombre d'années vécues dans le groupe d'âge, et le nombre total d'années vécues par la cohorte au-delà d'un âge x donné. À partir de cette table de mortalité, nous pouvons à présent calculer à la fois l'espérance de vie à un certain âge et l'espérance de vie à la naissance :

L'espérance de vie à un âge x s'obtient en divisant le nombre total d'années vécues par la cohorte au-delà de l'âge x donné (colonne 5 - Tx) par le nombre de survivants à cet âge (colonne 2 - Ix).

L'espérance de vie à la naissance correspond au nombre total d'années vécues par la cohorte au-delà de l'âge 0 (nouveau-nés : colonne 5 - Tx) divisé par le nombre de nouveau-nés (100 000).
 

Espérance de vie à la naissance (hommes et femmes, 1960-2011)

Si on crée une représentation graphique du « nombre de survivants sur 100 000 nouveau-nés jusqu'à un âge x donné » (colonne 2 - Ix), on obtient la courbe de survie de la population.

Le graphique interactif ci-dessous montre les courbes de survie pour les femmes dans les tables de mortalité du moment pour la période 2005-2010. Vous pouvez voir qu'environ 78 % (78 000 sur 100 000 naissances féminines) des femmes survivent jusqu'à l'âge de 80 ans au Japon, tandis qu'elles ne sont que 3 % (3 000 sur 100 000 naissances féminines) en Sierra Leone. Sur la même période, l'espérance de vie à la naissance des femmes était de 47 ans en Sierra Leone et de 86 ans au Japon. Vous pouvez sélectionner ou saisir les noms d'autres pays dans le champ situé sous le graphique pour visualiser les courbes de survie correspondantes.

 

Graphique interactif : Nombre de femmes survivantes par âge dans la table de mortalité 2005-2010

Encore une fois, ce graphique correspond à une cohorte fictive dont les tendances de la mortalité pour une période donnée restent constantes tout au long de la vie des individus qui la composent. Il ne montre donc pas les risques de mortalité réels auxquels les nouveau-nés de la période 2005-2010 seront confrontés au cours de leur vie. Les nouveau-nés ne seraient exposés à ces risques de mortalité que si les tendances de la mortalité pour la période 2005-2010 étaient constantes pendant toute leur vie. En réalité, un enfant qui naît aujourd'hui dans un pays où l'espérance de vie est de 75 ans devrait vivre au-delà de cet âge, car le niveau de mortalité devrait continuer à décroître à l'avenir.

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires