Syndicate content

Soutenir la production de données pour aider le développement : un nouveau fonds attend vos propositions

Haishan Fu's picture
Cette page en : English | العربية | 中文 | Español
Crédits photo. : The Crowd and The Cloud


Conformément à ce qui avait été annoncé le mois dernier lors du Forum politique de haut niveau des Nations Unies sur le développement durable (a), j’ai le plaisir de donner le coup d’envoi du deuxième cycle d’appel à projets pour bénéficier de l’aide d’un nouveau fonds d’innovation pour les données.
 
Ce fonds investira jusqu’à 2,5 millions de dollars dans « l’innovation et les données collaboratives au service du développement durable », c’est-à-dire dans des idées permettant d’améliorer la production, la gestion et l’utilisation des données dans les pays pauvres. Cette année, le fonds a choisi de se concentrer sur deux thèmes : « ne laisser personne derrière » et l’environnement.

Toutes les informations relatives aux conditions de participation et à la procédure de dépôt d’une demande de financement sont disponibles sur : bit.ly/wb-gpsdd-innovationfund-2017 (a).
 
Cette initiative est soutenue par le Fonds fiduciaire pour le renforcement des capacités statistiques (TFSCB) de la Banque mondiale, et financée principalement par le département du Développement international du Royaume-Uni (DfID), ainsi que par la République de Corée et le ministère irlandais des Affaires étrangères et du Commerce.



Soutenir la production de statistiques pour aider le développement
 
Au sein de la Banque mondiale, le Groupe de gestion des données sur le développement se réjouit de collaborer à nouveau avec le Partenariat mondial pour des données sur le développement durable (GPSDD) (a), après une première campagne réussie de financement de l’innovation l’année dernière (a). Vous vous demandez peut-être, à juste titre, pour quelle raison l’équipe chargée des données à la Banque mondiale participe à cette initiative.
                                                                                      
À l’extérieur de l’institution, nous sommes surtout connus grâce à nos bases de données, telles que les Indicateurs du développement dans le monde (a), ou pour la gestion des données en libre accès de la Banque. Mais nos activités ne se résument pas à l’analyse, au traitement et à la publication de données. Nous collaborons également avec les pays en développement pour les aider à améliorer leurs méthodes de production et de gestion des données.
                               
Nous prodiguons des conseils. Ainsi, il y a quelques mois, une de nos équipes s’est rendue au Népal afin d’aider le Bureau central des statistiques de ce pays à recueillir les données de leur comptabilité nationale, ce qui est essentiel pour pouvoir publier des chiffres exacts concernant le produit intérieur brut (PIB). Cette équipe, composée d’économistes, de statisticiens et de spécialistes des comptes nationaux, a évalué les données, la méthodologie et les outils de l’organisme népalais, et défini un programme d’améliorations.
 
Nous fournissons des outils. Nous venons de franchir une nouvelle étape dans la réalisation d’enquêtes : au cours des quatre dernières années, dans 94 pays, les pouvoirs publics ainsi que des organisations de la société civile et du secteur privé ont eu recours à notre plateforme Survey Solutions (a) pour mener plus de 5 millions d’entretiens dans le cadre de quelque 500 enquêtes nationales. Du Soudan du Sud, en proie à la guerre, aux régions reculées du Pakistan ou du Niger, ce système a permis d’effectuer une grande diversité d’enquêtes : enquêtes vastes et complexes menées auprès des ménages et comportant plusieurs thématiques, enquêtes sur les activités agricoles ou sur la main-d’œuvre, enquêtes auprès des entreprises, enquêtes sur les prix, etc.
 
Nous apportons des financements. Depuis sa création en 1999, le Fonds fiduciaire pour le renforcement des capacités statistiques, placé sous notre administration, a appuyé plus de 200 projets dans toutes les régions du monde. Il fait partie des outils financiers utilisés par la Banque mondiale pour aider à produire des données dans les pays en développement. À la suite de l’engagement pris en 2015 par le président Jim Yong Kim pour améliorer les données sur la pauvreté dans les pays les plus pauvres, le Fonds a apporté un soutien financier et technique à près de 40 pays afin d’améliorer leurs enquêtes auprès des ménages.
 
Quel est le rôle d’un fonds d’innovation pour les données ?
 
Les exemples ci-dessus témoignent de nos multiples activités en faveur du renforcement des capacités statistiques. Souvent, il s’agit de faire en sorte que les pays disposent de données essentielles à temps et que celles-ci soient produites selon des normes reconnues.
En 2016, d’après l’organisation Open Data Watch, quelque 330 millions de dollars d’aide (a) ont servi à financer des activités statistiques. Or, cela ne représente que la moitié environ de ce que le groupe de travail sur la mobilisation des ressources du GPSDD estime nécessaire (a) pour élaborer ne serait-ce que les principaux indicateurs des Objectifs de développement durable.
 
Le manque de ressources financières entrave non seulement la production de données, mais aussi les innovations et les expérimentations destinées à améliorer la production, la gestion et l’utilisation des données. C’est là qu’intervient le fonds pour l’innovation : nous cherchons à innover à la fois sur le plan méthodologique et sur le plan technologique, afin de modifier en profondeur le système statistique d’un pays.
Nombre de pays, d’entreprises, de chercheurs et d’organisations de la société civile expérimentent, innovent et s’adaptent à une nouvelle ère : celle des données. Mais bien d’autres en sont exclus, faute de ressources, de connaissances, de capacités ou d’opportunités. Le problème se pose en particulier dans les pays pauvres : ce fonds pour l’innovation cible les enjeux prioritaires dans les pays qui ont le plus besoin d’un soutien. Vos idées et propositions sont donc les bienvenues !

Plus d’informations sur le fonds d’innovation pour les données
 
Communiqué de presse du Partenariat mondial pour des données sur le développement durable : http://www.data4sdgs.org/master-blog/2017/7/31/25m-innovation-fund-targets-excluded-groups-to-leave-no-one-behind (a)
Lien pour le dépôt d’une demande de financement : http://bit.ly/wb-gpsdd-innovationfund-2017​ (a)
Pour toute question, veuillez écrire à fund@data4sdgs.org

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires