World Bank Voices
Syndicate content

Pour mettre fin à l'extrême pauvreté, il va falloir innover et penser autrement

Korina Lopez's picture
Also available in: English | العربية | Español | 中文

Les obstacles qu’il faut surmonter pour parvenir à mettre fin à la pauvreté sont bien connus : mauvaises conditions d’hygiène et problèmes d’assainissement, inégalités entre les sexes, difficultés d’accès aux soins médicaux, à l'éducation, aux services financiers... pour n’en citer que quelques-uns. On les connaît mais impossible de trouver une solution qui fonctionne pour toutes les populations, dans toutes les régions du monde. D'où la nécessité de solutions ingénieuses, répondant à des besoins spécifiques à l'aide des ressources disponibles. Et ces solutions se trouvent parfois là où on s'y attend le moins.

Parlons des toilettes et des drones, par exemple.

En Inde, les mauvaises conditions d’hygiène sont à l’origine de 10 % des décès. La solution ? Encourager chaque foyer à s’équiper d’un cabinet de toilettes et sensibiliser la population aux questions d'hygiène. Le gouvernement indien a entreprise de lancer une campagne insolite baptisée « pas de toilettes, pas d’épouse ». L'idée étant de surfer sur une tendance de plus en plus en vogue dans le pays : les toilettes font désormais partie des biens qui constituent la dot du futur marié. Le fait d'étendre l'accès à des toilettes privatives aura bientôt des conséquences considérables sur la salubrité en Inde, en améliorant la qualité de l’eau et l’état de santé général de la population. Et quand on est en bonne santé, on est plus à même d’étudier, et donc de réussir sa scolarité et, pour finir, d'accéder à des opportunités permettant d'augmenter ses revenus. #BienPlus qu'un meuble de salle de bain, vos toilettes sont en effet un gage de bonne santé.

 

Voir le reportage vidéo »
Lire l'article »


Au lendemain de la guerre du Kosovo, les femmes ont dû reconstruire leurs vies, en cultivant leurs terres, en vendant leurs productions et en formant des coopératives. Mais comme elles ne disposaient pas de titre de propriété officiel sur ces terres (ces titres sont traditionnellement détenus par les hommes), elles ne parvenaient pas à bénéficier des fruits de leur travail. La résolution des litiges fonciers prenaient des années en raison des difficultés logistiques posées par les relevés topographiques. Alors on a trouvé une solution : l’utilisation de drones pour réaliser des relevés de terrain. Il suffit à présent de quelques jours pour cartographier les parcelles et trancher les litiges. Ce gain de temps précieux est synonyme de perspectives d’indépendance financière pour les femmes et de renaissance pour l’économie locale. Grâce aux drones, le Kosovo progresse sur le chemin de l’égalité entre les sexes. #BienPlus qu’un drone, c’est le sésame de l’autonomie financière.

Ces deux approches innovantes ne sont qu’une petite illustration de l’inventivité que déploient les individus, les communautés et les pouvoirs publics pour faire face aux difficultés de la vie quotidienne. Aujourd’hui, nous souhaitons mettre un coup de projecteur sur la liste, de plus en plus longue, de ces solutions originales aux défis du développement. Nous vous proposons ici un aperçu de notre nouvelle campagne #BienPlus, et vous invitons à la découvrir dans son intégralité (disponible en anglais, arabe, espagnol et français). Parce qu’en 2016, l’ingéniosité est source de possibles.

Vous voulez surprendre vos ami(e)s sur les réseaux sociaux ? Partagez ces messages et racontez-nous, dans les commentaires ci-dessous ou en utilisant le hashtag #BienPlus, ce que vous inspire cette campagne à vous et à votre entourage. 

 

Lire l'article »
Lire l'article »

 

Add new comment

Plain text

  • Allowed HTML tags: <br> <p>
  • Lines and paragraphs break automatically.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.