Syndicate content

Redoubler d’efforts pour rendre la migration économique des jeunes plus sûre

Michael Boampong's picture
Cette page en : English | العربية | Español

Près de 27 millions de jeunes quittent leur pays de naissance pour trouver un emploi à l’étranger. Cette tendance voudrait-elle dire que la migration est une solution à une situation inquiétante pour la jeunesse des pays en développement qui, à 60 %, est sans travail, non scolarisée ou dans un emploi irrégulier ?

Pour un certain nombre de chefs d’État, de décideurs et d’autres parties prenantes (comme les cabinets de recrutement), la réponse est « oui ». C’est ainsi qu’en 2013, les autorités du Malawi, soucieuses de trouver de nouveaux débouchés pour leur jeunesse à l’étranger, ont passé des accords avec plusieurs pays pour « exporter » cette main-d’œuvre. Et dans certains pays d’Asie du Sud-est, des entreprises privées recrutent des jeunes chômeurs pour des postes à l’étranger.

Quels genres d'institutions fournissent des services financiers aux clients pauvres ?

Gloria M. Grandolini's picture
Cette page en : English | العربية | Español

On compte plus de 230 millions de migrants à l'échelle mondiale. Quels que soient leur âge et leur situation familiale, ils ont quitté leur foyer pour aller chercher du travail ailleurs, généralement à l'étranger, pour aider la famille qu'ils ont laissée derrière eux.

Aussi maigre leur salaire soit-il, ils envoient régulièrement de l'argent dans leur pays d'origine. Bien souvent, ces envois de fonds constituent une part significative du revenu de leur famille, et les bénéficiaires de ces transferts sont plus de 450 millions.

Les envois de fonds internationaux peuvent constituer une source inestimable de réserves de change pour des pays dont l'économie est au point mort, que ce soit du fait d'un conflit ou des conséquences d'une catastrophe naturelle, et représenter une part significative de leur PIB. À Haïti, par exemple, les envois de fonds ont joué un rôle essentiel pour aider le pays à se remettre sur pieds après le tremblement de terre qui l'a dévasté en 2010 : ils ont ainsi représenté 21 % du PIB en 2013. De même, les banques centrales de quelques pays touchés par Ebola ont signalé une forte augmentation des envois de fonds, qui sont venus compléter l'aide officielle, après la flambée de l'épidémie.

En visite en Afrique de l’Ouest, j'ai constaté l'importance de maintenir notre appui aux commerçantes africaines

Cecile Fruman's picture
Cette page en : Español


Je rentre tout juste d’un séjour en Afrique de l’Ouest qui nous a conduits à franchir en voiture la frontière entre le Bénin et le Nigéria, au poste de Sèmè-Kraké. Nos passeports étant soumis à un long processus de contrôle pour obtenir les précieux tampons, j’ai eu le temps d’observer l’intensité de l’activité à ce poste-frontière, où se pressent en permanence voitures, motos et piétons.

La plupart des femmes circulent à pied en général et sont la cible d’examens des plus rigoureux. Alors que, sur leurs motos, les hommes peuvent forcer le passage en refusant de ralentir, les femmes sont obligées d’emprunter un passage étroit où elles se retrouvent face à des douaniers inquisiteurs, réclamant d’innombrables documents et l’inévitable pot-de-vin — une ponction à laquelle leurs congénères motorisés échappent en accélérant !

Donner un prix au carbone, c'est montrer aux entreprises qu'elles ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique

Philippe Couillard's picture
Le 25 novembre 2014, la province canadienne de Québec et l'État américain de Californie ont tenu leur première vente aux enchères conjointe de quotas d'émission de CO2. Le Premier ministre du Québec évoque dans cette vidéo l'importance des processus de tarification du carbone en vue de construire une économie plus écologique.

Sécurité sanitaire des aliments : assurer la pérennité d’un partenariat vital

Juergen Voegele's picture
Cette page en : English | العربية | Español | 中文
Photo by John Hogg / World BankCette semaine, le Partenariat mondial pour la sécurité sanitaire des aliments tient sa troisième assemblée annuelle (a) au Cap (Afrique du Sud). Cette manifestation, qui se déroule juste avant les fêtes de fin d’année, nous renvoie à une réalité négligée et pourtant importante.Les produits alimentaires dangereux font payer un lourd tribut aux populations et aux économies et sont à l’origine de pas moins de 200 maladies. Mû par la conviction que la qualité des aliments n’est pas un luxe et que la disponibilité des denrées alimentaires n’est pas une garantie de leur innocuité, le Groupe de la Banque mondiale rassemble progressivement des éléments sur l’impact disproportionné que la consommation de denrées douteuses peut avoir sur la vie et les moyens d’existence des pauvres. La prise de conscience grandissante de l’importance de la sécurité sanitaire des aliments s’explique par les crises qui ont secoué de nombreux pays ces dernières années. Aucun pays, qu’il soit industrialisé ou en développement, petit ou grand, n’échappe aux problèmes de salubrité des aliments.

Il faut agir dès à présent pour renforcer l’action climatique

Rachel Kyte's picture
Cette page en : Español | 中文

conference sur le climat

Au cours des prochains mois, tous les pays du monde vont préparer leur contribution à l’effort collectif qui vise à lutter contre les effets du changement climatique. Ces plans formeront la base d’un nouvel accord international sur le climat, qui devra être approuvé à Paris d’ici un an. Une ambition collective est plus que jamais nécessaire. Nous devons tous faire les choix qui permettront d’atténuer les risques induits par plusieurs décennies d’émissions de gaz à effet de serre et d’entrer dans une ère de développement économique plus inclusif, où les emplois seront plus nombreux et l’environnement moins pollué.

Les stars du football peuvent jouer un rôle dans la lutte contre Ebola

Jim Yong Kim's picture
Cette page en : العربية | Español
Un travailleur de santé qui porte un équipement de protection individuelle aide un autre agent de santé au cours d'une session de formation sur le virus Ebola en Sierra Leone. Au moins 100 membres du personnel de santé sont morts cette année du virus Ebola en Sierra Leone seul. © John James / UNICEF


​Avant de présider la Banque mondiale, j’étais médecin, spécialiste des maladies infectieuses. Alors je sais l’importance d’interventions coordonnées entre de multiples acteurs et organisations pour mettre fin à une épidémie. Et, à cet égard, Ebola ne diffère pas des autres crises sanitaires.
 

Journée mondiale de lutte contre le sida : séance de questions/réponses avec David Wilson de la Banque mondiale

Julia Ross's picture
Cette page en : Español

Ruban VIH

Où en est l’épidémie de sida dans le monde ? Quelles sont les nouvelles approches pour atteindre les populations les plus exposées aux risques d'infection ? Peut-on s’inspirer de la lutte contre le sida pour endiguer la flambée de fièvre Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l'Ouest ? À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida (1er décembre), j'ai demandé à David Wilson, directeur du programme VIH/sida de la Banque mondiale, de nous éclairer sur ces questions.

Évolution des structures démographiques et changement climatique : deux facteurs majeurs des futures tendances migratoires

Sylvia Szabo's picture
Selon les Perspectives de la population mondiale publiées par les Nations Unies, la planète devrait compter plus de 8,4 milliards d'êtres humains d'ici 2030 (UN, 2013). Parallèlement à cette croissance soutenue, les structures démographiques vont évoluer et les différentes composantes de ce changement vont-elles-mêmes connaître des mutations. Le changement climatique, notamment l'élévation du niveau de la mer et le bouleversement des températures et des régimes de précipitations, aura en outre des effets sur les futurs couloirs de migration et le nombre de migrants (Nicholls, 2011). Ces deux phénomènes vont devenir des facteurs majeurs des futures tendances migratoires.

Concernant l'évolution des structures démographiques, des études montrent d'ores et déjà que le vieillissement de la population est en train de devenir un problème socio-économique majeur, notamment dans les pays de l'Union européenne et en Asie de l'Est. Une étude récente réalisée par l'OCDE (2008) montre que la part des 65 ans ou plus devrait doubler d'ici 2050.

Agir contre les violences faites aux femmes : mettez-vous à leur place !

Caren Grown's picture
Cette page en : English | العربية | Español | 中文

Vous vous appelez Sarah. Vous vivez à New York, ou peut-être à Nairobi, où vous partagez votre temps entre vos jeunes enfants et un petit commerce. Votre vie est plus confortable que celle de votre mère, et les perspectives d'avenir de vos enfants dépassent toutes vos espérances. Jusqu'au jour où votre mari vous frappe violemment dans un accès de jalousie.  

Il se met bientôt à surveiller vos appels téléphoniques et vos déplacements, à vous humilier et à vous battre régulièrement. Comme il s'excuse parfois, vous espérez que les choses finiront par s'améliorer. Mais lorsqu'il apprend que vous envisagez d'ouvrir un compte bancaire à votre nom, il met le feu à votre boutique, détruisant ainsi tous vos espoirs d'indépendance. Vers qui pouvez-vous vous tourner lorsque vos amis et les membres de votre famille vous disent que vous avez de la chance d'avoir un mari qui travaille, et que la police, l'Église et les services judiciaires n'ont ni aide ni refuge à vous offrir ? Vos possibilités sont limitées, et toutes sont risquées, pour vous comme pour vos enfants. 

Pages