Opinions - Le blog du Groupe Banque mondiale
Syndicate content

Aux Pays-Bas, un système de stockage local permet de réduire la consommation énergétique et les émissions de dioxyde de carbone

Qiyang Xu's picture
Cette page en : English 

Les voitures électriques sont si répandues aux Pays-Bas qu’il n’y aurait rien d’étonnant à voir un taxi Tesla à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol. Les bornes de recharge sont encore peu nombreuses, certes, mais il n’est pas très difficile d’en trouver dans les quartiers, sur les aires de stationnement, et même dans les rues.

Aux Pays-Bas comme ailleurs en Europe, les autorités nationales et locales ont recours à différentes méthodes pour réduire les émissions de carbone. Les voitures électriques, les systèmes solaires domestiques ainsi que les solutions écoénergétiques pour les bâtiments sont en plein essor, et des villes comme Amsterdam sont au cœur de cette évolution. Les Pays-Bas ont un objectif ambitieux : réduire d’ici à 2050 leurs émissions de CO2 de 80-95 % par rapport à 1990. C’est pourquoi ce pays constituait un candidat idéal pour une tournée des « villes intelligentes ». Organisée au début de l’année 2017, cette tournée a permis à 26 intervenants (représentants des pouvoirs publics, des municipalités et des équipes de projet de la Banque mondiale) de tirer des enseignements des solutions trouvées par les Pays-Bas pour transformer le secteur énergétique.
 

Site du système de stockage d’énergie local à Rijsenhout (Pays-Bas). Photo : Alliander

Rob van Olst explique en quoi consiste le système de stockage d’énergie local. Photo : Smart Cities KSB

Lors d’une visite de l’entreprise de distribution d’énergie Alliander (a), nous avons pu voir un système de stockage d’énergie local à Rijsenhout, un village de la province de Hollande-Septentrionale, au sud d’Amsterdam. Ce système-pilote recourt à une batterie de grande capacité pour stabiliser les réseaux d’électricité locaux, en particulier aux heures de forte consommation. Déjà significatif, le nombre de bornes de recharge pour voitures électriques et de panneaux solaires est en constante augmentation aux Pays-Bas et, désormais, les réseaux électriques doivent gérer les variations de la consommation : l’énergie solaire est davantage utilisée en journée, tandis que les réseaux électriques enregistrent une hausse de la consommation en soirée ou durant la nuit. Il faut donc garantir une alimentation électrique stable et renforcer la résilience du réseau pour qu’il puisse faire face aux pics de consommation, ce qui est de plus en plus difficile. Une adaptation des réseaux coûterait cher et prendrait beaucoup de temps. Le stockage d’énergie s’impose ainsi comme une solution intelligente et peu coûteuse.

Comment ça marche ?

L’installation-pilote de Rijsenhout fait moins de 20 m² et offre une capacité de stockage de 128 kWh. Elle est connectée aux panneaux solaires situés sur le toit de 35 habitations et sert d’unité de stockage temporaire : elle emmagasine le surplus d’énergie produit par les panneaux solaires et redistribue cette énergie durant les pics de consommation. Cette installation permet ainsi d’éviter un investissement de 25 000 euros pour renforcer le réseau existant, et elle a un effet stabilisateur, en compensant les variations de tension jusqu’à 20 V. Plus largement, ce système contribue à économiser de l’énergie et à réduire les émissions de dioxyde de carbone en optimisant l’utilisation de l’énergie solaire.
 
Même si on peut s’attendre à ce que cette technologie évolue rapidement dans les années à venir, son déploiement à grande échelle dépendra d’un certain nombre de facteurs. La collaboration entre les habitants de ces communes pilotes est essentielle. De même, des objectifs clairement définis permettraient de fixer une échéance réaliste : il faudrait en effet plusieurs mois pour démontrer la faisabilité financière des solutions énergétiques intelligentes, particulièrement à grande échelle.

À partir d’une évaluation des résultats, Alliander déterminera la suite à donner à ce projet. S’il se révèle efficace, le système pourra être installé dans d’autres communes situées à proximité, et étendu à des zones plus vastes. Il permet en effet de mieux stocker l’énergie, d’alimenter les réseaux en énergie verte et de gérer la consommation grâce à des compteurs intelligents, ce qui a un effet stabilisateur et peut compenser les écarts entre la production et la consommation d’électricité propre. Donner accès à une énergie durable, c’est encourager une consommation plus responsable et un avenir plus vert.

 

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

Plain text

  • Balises HTML autorisées : <br> <p>
  • Passage à la ligne et paragraphes automatiques.
En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de Mollom.