Opinions - Le blog du Groupe Banque mondiale
Syndicate content

Monde

Genre et commerce

Otaviano Canuto's picture

Les inégalités entre les sexes et la discrimination touchent de nombreux pans de la vie d’une femme, de l’accès aux services de santé de base à ses chances d’éducation et ses perspectives lucratives. Pour remédier à ces disparités, les praticiens du développement commencent à collecter des données ventilées par sexe et à intégrer des dimensions sexospécifiques dans les phases de conception et de mise en œuvre des programmes d’aide.

Avec cette prise en compte de la dimension du genre dans les projets, il s’agit pour les institutions de développement comme la Banque mondiale de mieux lutter contre les discriminations, éviter d’aggraver les inégalités existantes et renforcer le capital humain indispensable pour l’avenir.

L'économie du développement voit grand et devient pragmatique : Souvenirs de Paris

Justin Yifu Lin's picture

Le développement implique des changements systémiques majeurs, des arbitrages complexes et des choix politiques. Il concerne le partage des fruits de la croissance : comment faire en sorte qu’ils puissent bénéficier au plus grand nombre ? Il s’agit aussi d'élargir le champ des possibles et, comme le montrent les événements en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, on voit ce qu’il peut en coûter de négliger ce dernier aspect, avec la montée des frustrations sociales et des soulèvements.

L’accès à la nourriture est un besoin de l’être humain

Ngozi Okonjo-Iweala's picture

Je sais ce qu’est la faim : j’étais adolescente pendant les terribles années de la guerre du Biafra au  Nigeria.

Comme tant d’autres en temps de guerre, ma famille a tout perdu. Aurions-nous de quoi manger ? Cette question, nous nous la posions tous les jours. J’ai vu beaucoup d’enfants mourir du kwashiorkor ou d’autres maladies parce qu’ils n’avaient pas assez à manger. 

Stopper l’escalade des chiffres de la faim

Olivier Puech's picture

 

Pour tous ceux qui sont au bord de la faim chronique, chaque seconde compte.

 

Les chiffres qui défilent sur ce cadran représentent le nombre de personnes dans le monde qui basculent dans un état de sous-alimentation. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), il y a déjà près d’un milliard d’individus qui sont dans l’incapacité de mener une vie active normale faute d’une alimentation suffisante (les chiffres du cadran correspondent à une extrapolation des estimations 2010 de la FAO).

Pages

Réagissez aux discussions du moment