Syndicate content

Assemblées annuelles

Les réseaux sociaux à la Banque mondiale : que peut-on obtenir pour #1dollar ?

Liana Pistell's picture

Que peut-on acheter avec #1dollar ?Imaginez que vous n’ayez qu’un dollar en poche. À quelle dépense le consacreriez-vous ? Nourriture ? Électricité ? Fioul ? Logement ? Plus d’un milliard de personnes dans le monde vivent dans l’extrême pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 1,25 dollar par jour (a). Il s’agit du « principal enjeu moral de notre époque » selon le président du Groupe de la Banque mondiale, qui a appelé les dirigeants du monde entier à s’engager à mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030. 

Si, vous aussi, vous pensez que nous pouvons mettre fin à la pauvreté d’ici 2030, prenez la parole pour montrer à ceux qui gouvernent le monde que cet objectif est partagé de tous et partout. 

Si vous voulez participer au combat pour mettre fin à la pauvreté : 

La pauvreté au cœur de l’interview de Jim Yong Kim par Richard Quest (CNN)

Donna Barne's picture
Cette page en : English | 中文 | Español | العربية

Richard Quest, de CNN, pendant la discussion avec Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale

L’ambiance matinale est bon enfant, à quelques minutes de la diffusion en direct et dans le monde entier de leur entretien. Le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et Richard Quest, de CNN, plaisantent agréablement. Mais dès que les deux hommes abordent la question de la lutte contre l’extrême pauvreté, le sérieux reprend le dessus. L’enjeu est de taille : pour tenir l’objectif fixé pour 2030, il va falloir réduire de moitié le taux actuel (de 18 %) à l’horizon 2020.

Assemblées annuelles 2013 : le guide des événements retransmis en ligne

Donna Barne's picture
Cette page en : English | العربية | Español | 中文



L’économie mondiale, le changement climatique, la nouvelle stratégie du Groupe de la Banque mondiale pour s’attaquer à l’extrême pauvreté : c’est de ces sujets brûlants dont il sera question la semaine prochaine, alors que près de 10 000 délégués, journalistes et représentants de la société civile seront rassemblés à Washington à l’occasion des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI. Mais, où que vous soyez, vous pourrez vous aussi suivre ces discussions grâce à la diffusion en ligne de 38 événements organisés par le Groupe de la Banque mondiale du 8 au 12 octobre. Un certain nombre d’entre eux seront couverts en direct et en plusieurs langues par tweet et par tchat. Vous pouvez aussi suivre ce programme sur Twitter en utilisant le hashtag #wblive ou les hashtags correspondant aux événements. Vous trouverez ci-dessous une sélection des principales manifestations. Nous vous invitons à consulter le calendrier complet et à télécharger la toute nouvelle application mobile « Assemblées annuelles » pour Apple et Android.

Services d’infrastructure : la science de la prestation

Jordan Schwartz's picture
Cette page en : English

L’avantage, quand on travaille dans les infrastructures, c’est que tout le monde sait de quoi il s’agit.
 
Qui n’a pas eu à régler des factures, été privé de courant pendant une tempête ou ne s’est inquiété de la qualité de l’eau du robinet ? Sans parler du jour où l’on se retrouve bêtement à répéter « Allo, allo ! » dans un machin en plastique devenu muet et auquel on vient de déclarer sa flamme en pensant avoir encore quelqu’un au bout du fil…
 
Si les professionnels que nous sommes sont attachés à ces services indispensables à notre quotidien, ils savent aussi l’importance particulière que prennent leur fiabilité et leur accessibilité financière du point de vue des populations pauvres. Quand, faute de ligne téléphonique, tout contact avec l’extérieur est impossible ; faute de courant, vous ne pouvez pas étudier ; et, faute d’eau salubre, vos enfants sont malades, alors l’accès aux services d’utilité publique marque la frontière entre stagnation et croissance, pauvreté et opportunités.
 
Nous voyons tous quand un service fonctionne et quand il ne fonctionne pas. Mais ce que les économistes spécialistes des infrastructures cherchent à comprendre depuis longtemps, c’est le pourquoi. Comment réformer le secteur pour multiplier les raccordements, accroître l’efficacité, améliorer les prestations et faire baisser les prix ?

Comment restaurer la croissance et étendre la prospérité ? L’éclairage de Jim Yong Kim

Donna Barne's picture

Disponible en English, Español

Jim Yong Kim interviewé par le Wall Street Journal. Banque mondiale

Il y a quelques semaines, le président de la Banque mondiale lançait une grande discussion mondiale sur les solutions pour mettre fin à la pauvreté, en invitant le grand public à lui faire part de ses idées et opinions. Le jour de l’ouverture des Assemblées annuelles 2012 à Tokyo, il a détaillé son propre point de vue sur cet enjeu à l’occasion d’un

Jim Yong Kim était interviewé par Jacob Schlesinger, chef du bureau de Tokyo pour le WSJ et le Dow Jones Newswires, et s’est exprimé sur une grande variété de sujets, de la nécessité de créer des emplois à celle de trouver des solutions au changement climatique. Il est aussi revenu sur son engagement d’accélérer les efforts de la Banque afin d’atteindre l’objectif qu’elle s’est toujours fixé : l’éradication de l’extrême pauvreté.

À proximité de l’épicentre du séisme au Japon, un nouvel élan pour « rendre le monde plus sûr »

Donna Barne's picture

Disponible en English, عربي

Sur une plaine côtière à proximité de Sendai, au Japon, s’élève un symbole de survie.

L’école de quatre étages était le bâtiment le plus haut du quartier. Avant la catastrophe, les enfants de cette localité de 980 habitations jouaient et allaient à l’école. Aujourd’hui, il ne reste plus que les ruines des fondations en béton. Le 11 mars 2011, plus de 300 personnes se sont réfugiées sur le toit de l’école primaire d’Arahama et ont survécu au gigantesque tsunami qui a frappé les côtes japonaises. Pour Takao Kawamura, le principal de l’école, ce jour-là, des vies ont pu être sauvées grâce aux exercices d’évacuation effectuées auparavant et au niveau de préparation de l’école et de la population.

L’histoire de cette école a trouvé un écho lors du Dialogue de Sendai (a), le 10 octobre, à l’occasion duquel des dirigeants, des experts des situations d’urgence et des spécialistes du développement ont débattu des moyens de mieux se préparer aux catastrophes dans un monde où les risques ne cessent d’augmenter et où le nombre de catastrophes a doublé en 30 ans.

TEDxSendai, un condensé de témoignages et d’idées pour mieux résister aux catastrophes

Ravi Kumar's picture

Disponible en English

SENDAI (JAPON) | Lorsqu’une catastrophe naturelle survient, c’est dans les liens qui ont été tissés au sein de la population que les survivants trouvent la force de se reconstruire. La clé du relèvement réside donc dans la résilience des communautés, et les pouvoirs publics (de même que les autres acteurs concernés) doivent non seulement pourvoir aux ressources nécessaires habituelles mais aussi instiller cette résilience dans le tissu social.

Tel est le message qu’ont voulu relayer plusieurs intervenants lors de la conférence TEDxSendai (a) consacrée aux catastrophes naturelles et organisée dans la plus grande agglomération de la région de Tohoku, durement éprouvée par le séisme et le tsunami de mars 2011.

Une visite impromptue du président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, est venue couronner ces trois heures de dialogue. Il a affirmé sa confiance dans « la possibilité d’instaurer des systèmes résilients ».

La fin des inégalités pour les femmes entrepreneurs

Caroline Anstey's picture

Disponible en English, Español, 中文

femme entrepreneur

Que faut-il faire pour que le monde se réveille et réalise les avantages qu’il y a à soutenir l’entrepreneuriat féminin dans les pays en développement ?

Légende photo : Une femme travaille dans un petit magasin au Ghana, par Arne Hoel

S’il vous semble bizarre de poser cette question au XXIe siècle, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Nous savons que les femmes représentent près de la moitié de la population active mondiale. De plus, nous savons que, dans les économies en développement, les petites et moyennes entreprises sont dirigées, pour 30-40 % d’entre elles, par des femmes.

Or au moins 9 entreprises sur 10 détenues par une femme n’ont pas accès à des prêts. Imaginez ce que peut ressentir une femme qui a monté une petite affaire dans un pays en développement : elle compte un bon nombre de clients et a élaboré une stratégie pour développer son activité, mais elle ne peut pas obtenir de prêt. Ce n’est pas un cas isolé, mais une réalité pour beaucoup de femmes dans le monde en développement. Et le sentiment de frustration qu’éprouvent ces femmes rappelle fortement celui que l’on décèle encore chez leurs sœurs plus âgées des pays riches quand elles racontent qu’il y a trente ans, elles se voyaient refuser les prêts immobiliers bien qu’elles disposaient d’un revenu garanti. 

2,3 millions de morts en 30 ans : face aux catastrophes, il faut installer une culture de la résilience

Rachel Kyte's picture

Disponible en Español, English

Pour qui examine la situation des habitants du monde, le constat est clair : nos sociétés modernes manquent cruellement de résilience face aux chocs naturels. Les villes se sont étendues en toute anarchie dans des zones exposées aux inondations et aux tempêtes, détruisant des barrières naturelles et rejetant souvent les pauvres à la lisière, aux endroits les plus vulnérables. Les sécheresses, dont la récurrence s’accélère avec le changement climatique, prélèvent leur dîme sur l’agriculture et provoquent des pénuries alimentaires.

Au cours des trente dernières années, les catastrophes naturelles ont fait plus de 2,3 millions de victimes. C’est l’équivalent de la population de Houston ou de la Namibie.

Assemblées annuelles 2012 de la Banque mondiale : Programme des webcasts en direct

Maureen Hoch's picture

Disponible en EnglishEspañol, عربي

Quelles solutions pour éradiquer la pauvreté ?

Les Assemblées annuelles 2012 du FMI et de la Banque mondiale et les manifestations parallèles débutent à Tokyo le 9 octobre. Nous avons rassemblé pour vous la liste des principaux webcasts qui seront proposés en direct des Assemblées. Toute la semaine, ces événements seront également relayés sur Twitter, avec le hashtag #wblive.

Pages