Opinions - Le blog du Groupe Banque mondiale
Syndicate content

5 gestes simples pour lutter contre la pollution plastique

Anjali Acharya's picture
Cette page en : English | 中文 | Español | العربية
Les pailles en plastique sont l’un des principaux déchets marins dans le monde et ne sont pas recyclables en général. © Kanittha Boon/Shutterstock
Les pailles en plastique sont l’un des principaux déchets marins dans le monde et ne sont pas recyclables en général. © Kanittha Boon/Shutterstock

 

Les titres de la presse sont sinistres, et les images poignantes. Une baleine qui meurt en Thaïlande (a) après avoir avalé 80 sacs en plastique. Des tortues piégées dans les anneaux en plastique de packs de canettes. Quant à cette photo d’un petit hippocampe agrippé sur un coton tige, elle a fait le tour du monde. Chaque jour, de l’Indonésie au littoral ouest-africain, les déchets plastiques des océans viennent se déverser sur les plages, tandis que, dans les villes, les cours d’eau sont de plus en plus remplis de ces détritus.

Mais le monde a pris conscience du danger et, du côté des États comme des entreprises et des populations, on commence à agir. Comment ? En interdisant ou en taxant les produits plastiques à usage unique, en investissant dans la récupération des déchets, en limitant l’utilisation d’emballages en plastique, ou encore en nettoyant les plages. Nous nous efforçons de réduire notre dépendance au plastique, pour sauver la santé de la planète et de ses habitants.

« Combattons la pollution plastique » : c’est le thème choisi cette année pour célébrer la Journée mondiale de l’environnement. La Banque mondiale contribue à cet effort collectif en utilisant toute sa gamme d’instruments de financement et de concertation pour aider les pays et les villes à rechercher et financer des solutions au fléau des déchets plastiques marins. Entre autres champs d’action, la Banque mondiale investit stratégiquement dans l’amélioration des systèmes de gestion des déchets urbains, pour lutter à long terme contre ce qui constitue une source majeure de la pollution plastique des océans. Depuis 2000, elle a consacré plus de 4,5 milliards de dollars à l’amélioration de plus de 300 programmes de gestion des déchets ménagers afin de réduire les risques de pollution environnementale. La Banque s’attache aussi à retracer le parcours des déchets dans les océans à travers une série d’analyses des zones critiques de pollution plastique. L’enjeu, ici, est de prioriser les investissements et de mettre en évidence les mesures qui permettront d’obtenir des effets rapides.
 
Disposer de bons systèmes de gestion des déchets ménagers, c’est essentiel, mais certainement pas suffisant. Chacun d’entre nous doit s’impliquer, car la lutte contre la pollution plastique passe aussi par des actions individuelles.
 
Voici cinq gestes simples que VOUS pouvez adopter — dès AUJOURD’HUI — pour éliminer la pollution plastique :

  1. Dites NON aux sacs plastiques
    On estime que plus d’un million de sachets plastiques (a) sont consommés dans le monde chaque minute, sachant que chacun de ses sacs peut mettre jusqu’à 1 000 ans pour se dégrader. Depuis ces vingt dernières années, on voit de plus en plus de pays et de collectivités territoriales (a) interdire tout bonnement les sachets en plastique à usage unique — c’est le cas par exemple du Rwanda (a) et de la Californie (a). D’autres, comme l’Irlande (a) ou la ville de Washington, ont mis en place des taxes ou des prélèvements pour dissuader les consommateurs d’utiliser des sacs de caisse. Alors que ces mesures ont plus ou moins porté leurs fruits, c’est à vous de donner l’exemple en faisant vos courses avec un sac réutilisable. Mais attention, pensez à utiliser des cabas en coton, car les sacs réutilisables en nylon ou en polyester sont également fabriqués à partir de plastique...
  2. Laissez tomber les bouteilles en plastique
    Savez-vous qu’environ un million de bouteilles en plastique sont vendues toutes les minutes dans le monde (a) et que la plus grande partie d’entre elles n’est pas recyclée ? Combien en avez-vous acheté cette semaine ? Et si vous passiez aux gourdes et autres contenants réutilisables (a) ? Au bureau, utilisez votre propre tasse à thé ou à café, et un gobelet pour les boissons froides. N’oubliez pas qu’il faut plus de 400 ans pour qu’une bouteille en plastique (du polytéréphtalate d'éthylène généralement) se décompose dans la nature.
  3. Bannissez les pailles en plastique
    Les pailles en plastique figurent en bonne place parmi les déchets qui finissent dans les océans. Au restaurant, dans les cafés ou dans les bars, refusez énergiquement les pailles et autres touillettes en plastique, qui ne sont généralement pas recyclables. Militez pour les pailles en papier — Starbucks et McDonalds (a) ont annoncé qu’ils allaient s’y convertir progressivement — ou abandonnez carrément les pailles. Et pour ceux qui ne peuvent vraiment pas s’en passer, il existe désormais des alternatives en métal ou en bambou (a).
  4. Évitez les couverts en plastique
    Lorsque vous achetez à emporter, précisez au vendeur que vous n’avez pas besoin de couverts en plastique. Pour l’organisation de vos réceptions et autres agapes collectives, utilisez des couverts, assiettes et verres réutilisables. La France (a) a été le premier pays à bannir la vaisselle jetable en plastique ; cette législation, qui entrera en vigueur en 2020, devrait permettre d’encourager l’innovation dans les produits biodégradables. Vos comportements d’achat ont un impact : faites le tour de l’offre disponible, changez vos habitudes et soyez plus soucieux de la santé des océans.
  5. Adoptez de bons réflexes à la maison
    Pour adopter des comportements plus écologiques à la maison, commencez par faire la chasse aux emballages en plastique quand vous faites vos courses. Sortez de la culture du jetable. Évitez les produits d’hygiène et cosmétiques qui contiennent des microbilles de plastique (a). Ces particules invisibles et a priori non toxiques sont très répandues dans les dentifrices et les crèmes exfoliantes. Or, des études récentes ont montré qu’elles sont à l’origine d’une pollution marine croissante, qui peut avoir des conséquences néfastes sur la santé humaine. Attention aussi aux vêtements en microfibres synthétiques : ces minuscules fibres textiles sont rejetées dans l’eau à chaque lavage. Elles finiront dans les océans, où elles seront ingérées par les poissons et autres organismes marins.

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement 2018, engagez-vous dans la lutte contre la dépendance au plastique. Ces cinq gestes, relativement simples, peuvent véritablement révolutionner la place du plastique dans notre vie quotidienne. C'est en nous faisons entendre et en agissant pour endiguer la pollution plastique que nous pourrons préserver nos plages et mettre les tortues à l’abri du danger.

Commentaires

Soumis par Wassim benaissa le

Plastique est moins cher que le papier,et la majorité de population est pauvre.Alors c'est pas équitable

Soumis par Abdoulaye Diallo le

Moi, je peu comprendre et appliquer mais pour les analphabètes ça va êtres très compliqué.
Au lieu de demander les gens de ne pas utiliser les plastiques, je penses plutôt à demander aux entreprises d'arrêter de fabriquer des plastiques où à les taxer pour les décourager et les amener à stopper.
Merci pour La omprehension

Soumis par Fatou Nar Niane le

Merci de nous avoir indiqués ces cinq clés, solution à la pollution environnementale liée aux déchets en plastique. En tout cas devenir entrepreneuse, dans le domaine de la gestion des déchets plastiques, fait partie de mes ambitions.

Soumis par Touré Facinè le

Bonjour,
J'ai lu avec grand intérêt les 5 gestes pour une meilleure lutte contre la pollution plastique dans le monde. Je me rends compte du défis environnementale actuel. Mais quand je vois actuellement en Guinée où je vis, aucune action visible n'est en cours pour lutter contre ce fléau. Les déchets sont non seulement dans nos eaux, mais aussi partagent les autres espaces avec nous. Je voudrais savoir, est ce que la banque mondiale a financé des projets pour la bonne gestion de nos déchets plastiques? Qu'elles sont les actions en cours dans ce cadre pour mon pays?
Merci.

Soumis par Ouattara Y. Arouna le

Ça reste un défi majeur pour toutes les sociétés ! Rien n'est à négliger, du moment où ça constitue un danger pour l'environnement ! En mon sens, pour réussir ce combat, il nous faut une effectivité et une réelle efficacité des lois en matière d'environnement !

Soumis par Moumni Monia le

Et si l'on prelevait une taxe de 10 centimes sur toutes les bouteilles d'eau ou autres boissons, savez vous combien on pourrait disponibiliser de ressources supplémentaires pou l'environnemen?

Soumis par Mérols DIABANKANA DIABS le

je crois que nous en tirerons profit au sein de notre ONG Club Jeunesse Infrastructures et Développement

Soumis par Dr Abdoulaye Aguibou Barry le

Bonjour
Article très intéressant, c'est une réalité chez nous en Guinée même dans nos villages ou plusieurs animaux meurtre en consomment des plastiques. Il est temps que chacun de nous de faire ces gestes pour protéger l'environnement
Merci

Soumis par OBA Pherol Cardorel le

Bonjour, je voudrais lancer un projet vaccances sans plastique, avec les jeunes du quartier nous allons ramacer ces objets polluant,, la difficulté reste dans le manque de lieu de stockage et le financement de ce petit projet aussi capital pour la survie de notre environnement.
Reponse attendue. [email protected]

Soumis par Odin malonga le

Il serait aussi souhaitable de lutter du côté des usines de fabrications de sachet, bouteilles en plastique... En vue d'attaquer le probleme a la source prenons le cas de brazzaville où officiellement les sachets sont prohibés mais kinshasa continue clandestinement a en fournir.
A mon humble une campagne dois ce faire d'une côte des fabriquants.

Soumis par Larios HOUNKPEVI le

Une initiative louable. Il est vrai que depuis, la lutte contre les sachets plastiques est d'actualité. Mais beaucoup restent à faire. Nous sommes tous conscients. Ambassadeur OKYD des ODDS 2017, nous avions initié diverses activités à cet endroit. Cependant, nous sommes conscients que nous devrions continuer. À ce propos, je voudrais savoir comment pouvons-nous travailler de concert avec la Banque mondiale et autres structures affiliées afin de mettre en pratique ces 5 gestes et amplifier la sensibilisation dans les endroits les mieux touchés.

Cordialement,
[email protected]

Soumis par Dion Mah Aristide le

Prendre la décision de changer d'habitude et opter pour le biodégradable est noble. Mais cela a un coût. Il faut encourager les États comme les notre en Afrique Subsaharienne créer des cadres qui incitent à l'initiative individuelle. Car en fin de compte tout semble jouer contre ceux qui disent oui au bio.

Soumis par Claude Félix LOBA le

De quels soutiens puis-je bénéficier si je veux créer une ONG de lutte contre la pollution plastique ?

Soumis par Alioune Séne le

nous avons produit depuis 2005 un films d'animation avec les déchets plastique animé et des scènes réelle titre du film LES TERRORISTES DE LA TERRE. Novembre 2017 un deuxiéme film sur la pollution sur la plage et les marigots, titre DIADIAGAL (recyclé) et la nous avons fait appel aux djinns.

Soumis par ABDOURAHAMANE KOULIBALY le

Bonsoir la banque mondiale
La lutte continue pour le code zéro
La pollution plastique joue sur notre écosystème terrestre et aquatique dans le monde entier
Les déchets plastiques et d'autres polluants toxiques empoisonnent les plantes et les animaux contaminés
Ensemble donnons nous les maints pour lutte contre les déchets plastiques partout dans le monde
Chez moi en guinée Conakry jusqu'à présent la pollution continue
La santé de nos océans est primordiale malgré son rôle crucial dans l'élimination de la pauvreté dans la sécurité alimentaire mondiale et la santé huimane
Le développement économique et l'atténuation du changement climatiques
Nos océans sont de plus en plus menaces et dégradés ou détruits par des activités humaines, réduisant leur capacité a fournir une aide pour notre écosystèmes
Aujourd'hui les pressions sur l'écosystèmes côtiers et marins ne cessent d'augmenter les littoraux sont de plus en plus peuplés engendront une pression insoutenable sur les ressources côtières
Les déchets plastiques tuent chaque année près d'un millions d'oiseaux de mer,une centaine de milliers de mammifères marins et d'innombrables poissons environ 80/ de la pollution marines vient des activités terrestre
Les groupes plus vulnérables tels que les communautés les plus vulnérables tels que les communautés les plus pauvres, les femmes, les enfants, les peuples autochtones et les communautés côtières fortement dépendantes des ressources marines sont particulièrement affectés
La banque mondiale j'ai créé une ONG en guinée single PC peuple et climat après mon engagement dans la plateforme banque mondiale 2016 et 2016 pour le code zéro
J'ai eux l'agrément le 27 jeulliet 2017 pour l'organisation de la marche contre le réchauffement climatique en guinée
J'ai n'est pas ete écoute par les institutions de la place , le gouvernement
Et les commerçants simplement que je suis contre leurs intérêts
Aujourd'hui je suis fier de moi d'être écouté par la banque mondiale et la jeunesse mondiale
Il faut une lutte farouche pour donne la santé a nos océans et planète
Avec votre collaboration j'ai l'espoir que nous ONG peuple et climat pourraient atteindre l'objectif :1 promouvoir l'éducation environnementale dans les communautés
2 promouvoir la protection des rivières ,des fleuves et océans
3protéger l'écosystème terrestre et aquatique ainsi que les êtres qui y vivent
4former un réseau de leadership dans la protection de l'environnement
5 promouvoir le développement durable et l'énergie renouvelables
6 sensibiliser les populations sur les méfaits néfastes du réchauffement climatique
7 Et défendre tous les accords qui concourent au respect de la protection de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatiques
Je vous remercier infiniment pour votre combat de me donné la confiance en soi
La lutte pour la fin de la pauvreté sur terre
Merci beaucoup

Soumis par Moukoko Makembi le

Je suis d'avis avec ces 5 gestes, ils sont bien simples et pratiques. Je voulais juste ajouter une chose, les gouvernements, ONG et d'autres organisations de lutte contre la pollution doivent interdire la production de ces sacs en plastique, bouteilles en plastique et autres emballages en plastique afin de lutter contre cette pollution à l'échelle mondiale. Lutter contre la corruption pour réussir cette lutte.
Cordialement.

Soumis par Ballo youssouf le

Merci pour vos propositions succintes.
Les gouvernants doivent dans chaque pays interdire la production du plastique comme il le font pour la drogue.
Au niveau international, les puissances doivent signer des traités de non proliferation et d'interdiction de la matière plastique comme ils le font pour le nucléaire.

Soumis par Karam le

Bonne journée
,nous général l'origine de toutes pollutions est le pétrole et par son extraction la planète Terre son poids diminu. La différence de poids qui on résulte de sa combustion comme énergie et le esidu de carbonne démontre la valeur de l'allaigement de la Terre
On conséquence. Il est préférable de réorganiser et créer un système pour la protection des biens commun tel que les richesse de la Terre (terre air et mer) en raison de l'unification des peuples. La division des peuples en vue de profits individuel alors que ces peuples avaient une dépendance commune.

Soumis par NIMUBONA le

La plastique est un danger pour le monde.Au Burundi,ce projet est intéressant car des entreprises qui délivrent leurs produits en emballage plastique se multiplient comme des champignons.

Soumis par sophonie saget le

HAITI, les dirigents n'ont jamais penser au traitement des déchets non dégradables tels assiettes en foam, sachets et boites en plastiques, débrits et carcasses des machines mécaniques etc... malgré c'est un pays très vulnérable au réchauffement climatique.

Soumis par WOLOU Ayésséhun le

Si nous laissons les intérêts économiques guidés nos actions aujourd'hui, elles seront obsolètes dans le futur, quand les déchés plastiques nous dicteront leur loi.

Soumis par DORE ROGER GOBA le

Bonjour!la banque mondiale ,je pense bien que c'est bonne chose de lutter contre les sachets plastiques car c'est une substance qui est entrain de détruire la bibliothèque de l'environnement
mais pour y parvenir il serait nécessaire de procéder à une large sensibilisation à l’échelle mondiale ,montrer réellement les méfaits sur l'environnement sous une projection d'image car il y a un proverbe chinois qui dit une image vaut mieux que dix mille mots.Merci pour la bonne comprehension

Soumis par Margue le

Salut,
C'est avec un grand intérêt que j'ai pris connaissance de votre cinq grands gestes pour lutter contre le fléau de la pollution de plastique et surtout à utilité unique. Tout ça c'est bien beau, personne ne veut vivre dans un milieu malsain, c'est pour dire que pour le bien de nos milieux de vies et de notre santé, tout le monde peut aujourd'hui s'engager à pratiquer ces cinq gestes qui sont si simples. Mais la question que je me pose est-il possible de les poser au quotidien en vertu des diverses contraintes auxquelles nous faisons fasse?
Aujourd'hui tout le monde veut vivre dans le luxe et tout à voir, donc demander aujourd'hui aux gens de changer leur pratique et leur manière de vivre, c'est trop demander au moment où ls ont pris le goût et l'habitude. Et je trouve aussi même que induire plus de taxes pour espérer pénaliser les industries responsables de la production de plastiques serait trop injuste car, au final ce ne serait que les pauvres qui vont en subir et qui vont être priver.
Pour le bien de tous, il nous faut juste un produit alternatif tout en continuant à collecter et recycler la quantité qui se trouve déjà errant dans la nature.

Vos questions et commentaires (soumis à modération)

Plain text

  • Balises HTML autorisées : <br> <p>
  • Passage à la ligne et paragraphes automatiques.

Réagissez aux discussions du moment