Syndicate content

À l’occasion de la Journée Mandela, exprimez votre soutien à l’élimination de l’extrême pauvreté

Mario Trubiano's picture
Cette page en : العربية | English | Español | 中文

Nelson Mandela

Demain, 18 juillet, c’est la Journée internationale Nelson Mandela (a), dont l’objectif est de célébrer l’engagement de l’homme au service de la justice sociale, et notamment de la lutte contre l’extrême pauvreté. Jour de la naissance de Nelson Mandela, ce 18 juillet est le premier depuis sa mort en décembre dernier à l’âge de 95 ans. Il nous invite à réfléchir à l’impact qu’a eu Mandela sur le monde, à la capacité d’un individu à transformer le cours de l’histoire et au profond héritage qu’il nous laisse pour le combat contre l’extrême pauvreté. 

« Vaincre la pauvreté n’est pas un geste de charité. C’est un acte de justice. […] Comme l’esclavage ou l’apartheid, la pauvreté n’est pas naturelle. Ce sont les hommes qui la créent et la tolèrent, et ce sont les hommes qui la vaincront. […] Parfois il revient à une génération de faire preuve de grandeur. VOUS pouvez être cette génération. »

—Nelson Mandela

Ces paroles de Nelson Mandela (a) ont résonné en avril dernier dans l’atrium de la Banque mondiale. À l’occasion des Réunions de printemps, le président Jim Yong Kim et le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon étaient alors réunis aux côtés de plusieurs figures importantes de la « génération Y » afin d’inciter les jeunes à passer à l’action autour d’un objectif commun : mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030. Des millions de personnes à travers le monde font vivre l’héritage de Mandela et de tous les champions de la lutte contre la pauvreté en faisant connaître cet objectif et en galvanisant les énergies vers sa réalisation, pour que plus personne, en 2030, ne doive survivre avec moins de 1,25 dollar par jour.

« Nous avons besoin de tout le monde. Nous avons besoin d’intellectuels, d’ingénieurs, de docteurs, d’avocats, d’artistes… Nous avons besoin de tous ceux qui peuvent capter l’imagination du monde pour mettre fin à la pauvreté » : tel est le message d’optimisme délivré par le président Kim, avec la conviction que le mouvement qui mettra fin à l’extrême pauvreté est entre nos mains à tous.

Comme l’a dit Nelson Mandela, « ce sont les hommes qui vaincront la pauvreté ». Célébrez son héritage et engagez-vous dans le combat contre la pauvreté. Signez la pétition pour appeler les pays du monde entier à tout faire pour mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030. 

Signez la pétition pour mettre fin à la pauvreté

Commentaires

Soumis par Mouline Abderrahmane le

l'injustice où qu'elle soit est une menace à la justice là où elle est. Œuvrons pour la justice globale.

Soumis par NSABIYUMVA ERIC le

Il est fort possible de promouvoir un développement inclusif si toutes les nations se mettre ensemble et s'entraident sans discrimination. En plus de cela on doit savoir que pour réaliser un développement durable et inclusif , il faut d'abord préserver la paix , bonne gouvernance démocratique , bonne gouvernance économique , la bonne gouvernance juridique et judiciaire dans nos pays particulièrement au Burundi

Soumis par Victor Salomon le

L'exemple de Mandela est très bon et devrait inspirer les premiers acteurs clé du développement c.-à-d. La société civile et surtout motiver les dirigeants ,chefs d'état des pays émergeants

Soumis par Lafaimexpliquee le

Il me semble que plutôt que "soutenir les efforts" il s'agirait de mettre nos dirigeants devant leur responsabilité. Pour cela, plutôt que de leur demander de faire "tout" (nul ne sait ce que cela signifie), définissons des pratiques nécessaires pour éradiquer la pauvreté et vérifions si les gouvernements respectent ces pratiques. Pour cela on pourrait s'inspirer de ce qui a été fait par l'Institute of Development Studies (IDS), basé à Brighton au Royaume Uni, dans sa définition d'un Indice d’engagement contre la faim et pour la nutrition (en anglais Hunger and Nutrition Commitment Index, HANCI). (lire http://www.lafaimexpliquee.org/La_faim_expliquee/Nouvelles_5.html). Ensuite, pour ceux qui ne font pas suffisamment, rendons-les responsables devant une juridiction internationale. Il s'agit de mettre la pression sur nos dirigeants, pas simplement de les encourager vaguement. C'est là le seul moyen de s'assurer qu'ils feront quelque chose. Le reste ce sont des voeux pieux !

www.lafaimexpliquee.org

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

Plain text

  • Balises HTML autorisées : <br> <p>
  • Passage à la ligne et paragraphes automatiques.
En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de Mollom.