Syndicate content

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

Robert B. Zoellick : les «perspectives s’assombrissent» pour les pays en développement

Donna Barne's picture



Les pays en développement doivent prendre des mesures dès maintenant s’ils veulent être prêts pour faire face à l’éventualité d’une prochaine tourmente économique mondiale, a déclaré le président de la Banque mondiale lors d’une conférence de presse organisée à la veille des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI.

Si M. Zoellick continue de penser qu’une récession à double creux des grandes économies mondiales est peu probable, les derniers indicateurs sont mauvais et sa confiance est « de plus en plus ébranlée ».

Il a qualifié de « dangereuse » la situation mondiale tandis que « les perspectives s’assombrissent » pour les clients de la Banque mondiale, c’est-à-dire les pays en développement, dont les performances faisaient ces dernières années figure d’exception dans l’économie mondiale, avec à leur actif environ la moitié de la croissance mondiale.

Le président de la Banque mondiale a appelé l’Europe, le Japon et les États-Unis à s’attaquer à leurs problèmes économiques intérieurs car, a-t-il insisté, « nous sommes tous concernés par la manière dont ils feront face à la situation ».

M. Zoellick a commenté les deux principaux thèmes qui seront à l’ordre du jour de ces réunions, à savoir l’égalité des genres et l’emploi, qui sont aussi au cœur du Rapport sur le développement dans le monde. L’édition 2012 de la publication phare de la Banque mondiale, qui vient de paraître, est en effet consacrée à l’égalité des genres : permettre à la moitié de la population du globe — la gente féminine — de réaliser pleinement son potentiel est un « atout économique », a rappelé M. Zoellick avant de déclarer que « les femmes sont le prochain grand marché émergent ». La prochaine édition du Rapport sur le développement dans le monde, attendue pour 2012, sera quant à elle consacrée à l’emploi.

Le président de la Banque mondiale a ensuite répondu aux questions des journalistes, qui ont porté notamment sur la vulnérabilité des pays les plus pauvres et des États fragiles et sur les perspectives en Chine, en Inde, au Brésil, en Russie et dans les autres grandes économies émergentes.

Voir aussi

Site web des Assemblées annuelles

Rapport sur le développement dans le monde 2012 (a)

Faire de l’emploi une priorité centrale : Note de synthèse pour le Comité du développement (pdf, en anglais)

Plain text

  • Balises HTML autorisées : <br> <p>
  • Passage à la ligne et paragraphes automatiques.
En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de Mollom.