Syndicate content

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

L’agriculture climato-intelligente est devenue un sujet important dans les discussions sur le développement. Comme l’agriculture est responsable d’environ un tiers des émissions de gaz à effet de serre et qu’en plus elle est une des principales victimes potentielles du changement climatique, bien des choses ont été écrites et seront encore dites sur les nouvelles façons desquelles l’agriculture peut à la fois s’adapter et atténuer le changement climatique.
La plus grande partie de la littérature produite porte sur les aspects techniques de la relation agriculture-climat. Elle abonde en détails sur nombre d’options techniques qui ont été testées avec succès, généralement sur une échelle relativement petite, dans des conditions de recherche ou dans des projets. Mais peu est dit quant aux politiques sauf peut-être dans quelques cas très limités en nombre. Pourtant c'est dans ce domaine que le changement peut avoir un impact réel.
En effet, dans un monde où les politiques utilisées tendent à encourager une transition vers une agriculture plus intensive du point de vue des intrants et de l’énergie, où la recherche est de plus en plus gérée ou financée par des intérêts privés, un changement fondamental est requis si l’agriculture doit devenir plus favorable au climat. Ce changement devra comprendre notamment: (i) une suppression progressive des subventions sur l’énergie et notamment sur le carburant, (ii) la suppression des subventions sur les engrais, et (iii) une réorientation des ressources vers la recherche publique et particulièrement vers le développement de techniques agricoles peu utilisatrices d’intrants agricoles qui soient adaptées aux conditions locales. De tels changements contribueraient en même temps à la réduction des émissions de GES par l’agriculture et seraient bénéfiques à la sécurité alimentaire des producteurs, surtout dans les pays pauvres, qui ne peuvent pas se permettre d’utiliser des technologies utilisant beaucoup d’intrants.
On peut garder espoir que le débat s’engagera sur les politiques favorables à une transition vers une agriculture climato-intelligente qui défende et soutienne les changements qui paraissent indispensables si les projets, mécanismes et programmes en faveur d’une agriculture plus intelligente face au climat sont appelés à être adoptés de façon durable, sur une plus grande échelle et à l’avantage de la masse des producteurs agricoles.
www.lafaimexpliquee.org

Plain text

  • Balises HTML autorisées : <br> <p>
  • Passage à la ligne et paragraphes automatiques.
En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de Mollom.