Syndicate content

Pour des entreprises meilleures, des économies plus robustes : mesurer l'impact de l’inégalité hommes-femmes sur la rentabilité

Elizabeth Gibbens's picture
Cette page en : العربية | English | Español | 中文

Mujeres y la economía © Odebrecht.Les entreprises qui comptent des femmes parmi leurs dirigeants et leurs employés et qui traitent avec des entrepreneuses gagnent en rentabilité, en créativité et en viabilité, ont convenu les intervenants d’une table ronde portant sur les inégalités hommes-femmes et l’économie et organisée cette semaine par le Groupe de la Banque mondiale à Washington.
 
Sheikh Abdullah al Thani, président du Groupe Ooredoo, Cherie Blair, fondatrice de la Cherie Blair Foundation for Women, et Beth Comstock, vice-présidente et directrice marketing chez General Electric, ont défendu avec conviction la participation des femmes à l’économie.

« Les femmes apportent un nouveau regard et de nouvelles expériences sur des lieux de travail et des marchés autrefois dominés par les hommes », a indiqué Mme Comstock. « La diversité est source d’innovation. »
                              
Sri Mulyani Indrawati, directrice des opérations et directrice générale du Groupe de la Banque mondiale, a précisé que la réduction des inégalités hommes-femmes et la création d’opportunités économiques pour les femmes et les hommes dans le secteur privé sont essentiels à la réduction de l’extrême pauvreté et à une plus grande prospérité dans les pays en développement.
 
Si aucun pays dans le monde n’assure la parité hommes-femmes en matière de travail et de revenu, les intervenants ont déclaré qu’il était dans l’intérêt des entreprises de contribuer à changer cette réalité.
 
« En offrant aux femmes la chance d’être indépendantes sur le plan financier et d’exploiter pleinement leurs talents, l’économie des pays et la qualité de vie en ressortent confortées », a souligné Cherie Blair.
 
La participation des femmes à l’économie du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord est en hausse, a fait observer Sheikh Abdullah, citant un récent rapport du Groupe Ooredoo intitulé New Horizons – Young, Arab and Connected, qui montre l’importance d’élargir l’accès des femmes à l’internet du point de vue de leur potentiel économique.
                                                    
Revoir cet événement (en anglais)
 
Pour en savoir plus :

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

Plain text

  • Balises HTML autorisées : <br> <p>
  • Passage à la ligne et paragraphes automatiques.
En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de Mollom.