Opinions - Le blog du Groupe Banque mondiale
Syndicate content

Et vous, comment exploitez-vous le libre accès à l’information?

Cyril Muller's picture
Voir l'infographie complète ici


Une nouvelle ère s’est ouverte il y a cinq ans, le 1er juillet 2010, lorsque la Banque mondiale a lancé sa Politique d’accès à l’information, qui permet de consulter toutes les informations en possession de la Banque qui ne figurent pas sur une liste d’exceptions. Cette politique a encouragé la création d’un écosystème d’initiatives en faveur de la transparence (a), afin de rendre publiques les données de la Banque mondiale. Depuis 2010, la Banque s’appuie en effet sur les principes de cette politique pour accompagner un certain nombre d’initiatives: Libre accès aux données, Archives ouvertes du savoir, Données financières en libre accès et Partenariat pour la transparence des contrats (a), notamment. L’éventail des approches axées sur la transparence et l’innovation est large, puisqu’il englobe la stratégie de la Banque mondiale pour un gouvernement ouvert (a).
 
Ces approches sont fondamentales pour le développement. Néanmoins, même si l’accès à l’information et la technologie jouent un rôle important dans le processus de développement, ils ne constituent qu’une partie de l’équation destinée à trouver des solutions. Il est en effet crucial que, sur l’ensemble de la planète, les citoyens puissent utiliser l’information et les données pour se mobiliser et pour améliorer les conditions de vie de leurs concitoyens.

 
Dans le monde entier, l’accès transparent aux informations de la Banque mondiale a des répercussions bénéfiques inattendues sur les populations : dès lors que ces informations sont disponibles, la créativité se déploie et permet d’explorer de nouvelles voies pour produire un impact. En 2010, par exemple, un groupe de chercheurs a demandé à pouvoir consulter un rapport de la Banque mondiale sur le programme d’adduction d’eau et d’assainissement mis en œuvre par l’Inde. Il s’agissait, sur la base de ces informations, d’analyser le recouvrement des coûts d’assainissement dans les villes et les régions de ce pays. Ces chercheurs ont ainsi pu remédier à un grave déficit d’information entre les services de santé publique et les services d’assainissement, dont pâtissait le consommateur final des services de santé publique en Inde. La Banque mondiale a également été sollicitée pour fournir des informations relatives aux variables du produit intérieur brut dans les pays d’Afrique. Ces informations ont servi à explorer les facteurs déterminants pour les systèmes médicaux, dans l’objectif d’améliorer les soins de santé sur ce continent.
 
Quels étaient les points communs entre ces demandeurs ? Ils ont pu soumettre leurs demandes d’accès à l’information facilement et obtenir des informations utiles pour l’élaboration de solutions innovantes et efficaces permettant de changer la vie des gens. C’est précisément ce qu’offre l’accès à l’information: des possibilités de participer, d’exploiter les ressources disponibles et de proposer aux pouvoirs publics et aux populations des moyens d’agir afin de promouvoir la responsabilité et le développement centré sur les citoyens.
 
À l’heure où elle célèbre les cinq ans de sa Politique d’accès à l’information, la Banque mondiale est fière d’œuvrer avec ses clients, les bénéficiaires de ses interventions et diverses parties prenantes en faveur d’une transparence, d’une responsabilité et d’une ouverture accrues. Ce sont les citoyens et les différents acteurs, sur l’ensemble du globe, qui, par leurs idées et leurs points de vue, ont contribué aux avancées que nous avons réalisées ces cinq dernières années.
 
Nous espérons que l’accès à l’information et aux données aura à l’avenir un impact sur les populations du monde entier. Nous avons besoin du soutien actif de citoyens engagés, comme vous, pour exploiter le mieux possible l’information, le savoir et les données disponibles à la Banque mondiale, et, partant, pour remédier aux problèmes de développement les plus critiques.
 
Dites-nous comment vous avez utilisé les informations de la Banque mondiale. Faites entendre votre voix! 

Commentaires

Soumis par Philou le

Très bonne initiative et c'est bon à savoir! Beaucoup d'institutions gagneraient à le savoir.

Soumis par Gualbert GANDONOU le

Votre initiave est très louable et favorise une démocratisation de la gouvernance de la banque mondiale. Je souhaiterais que vous donniez la possibilité aux cadres nationaux d'avoir des informations sur les projets financés par la banque mondiale dans leur pays afin de vous faire part de leur suggestion pour une optimisation de la rentabilité des dit projets.

Soumis par Mpoubou Ginael Constel le

Merci pour cette info. Cet acces aux donnees permettra à des cabinets de consuting comme le mien de produire localement des notes mensuelles de conjecture économique d'un pays comme le Gabon pour faire un contrepoids avec les differentes Institutions internationales comme la Banque Mondiale , le FMI , PNUD .Ceci afin de decrire l'environnement économique avec une expertise locale.

Soumis par Amina Issa, Mandela Washington Fellow on Civic Leadership le

Une telle base de données doit faire l'objet d'une vaste campagne de communication afin que le maximum de personnes en connaissent l'existence. Je travaille dans le plaidoyer sur la vulgarisation de bonnes pratiques en résilience et les données fiables me facilitent la tâche.

Merci pour votre commentaire Amina Issa, nous faisons de notre mieux pour faire connaître cette base de connaissances et nous apprécions l'aide de toutes celles et ceux qui contribuent à la promouvoir.

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

Plain text

  • Balises HTML autorisées : <br> <p>
  • Passage à la ligne et paragraphes automatiques.
En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de Mollom.