Syndicate content

C’est la Journée des femmes : pensons finances, accès et égalité !

Sri Mulyani Indrawati's picture


Blog disponible en anglais中文

On m’invite souvent à titre de modèle de réussite féminine et, à ces occasions, on me demande généralement quel est mon sentiment sur une carrière qui m’a vu exercer des fonctions qui sont souvent l’apanage exclusif des hommes. Bien sûr, je suis fière de mes accomplissements et j’ai bien conscience que jamais, tout au long de mon parcours éducatif, je ne me suis entendu dire que certaines choses m’étaient impossibles parce que j’étais une femme. Mais j’ai bien conscience aussi que beaucoup de femmes à travers le monde ont en face d’elles des barrières qui les empêchent d’entrer en politique, de gagner leur vie, de prendre soin de leur famille, d’avoir une entreprise ou même d’ouvrir un compte en banque.

Les citoyens adorent la transparence, par Maya Brahmam

Et les gouvernants ? Pas tant que ça… Lorsque Francis Maude s’est exprimé récemment à la Banque mondiale à propos du libre accès aux données publiques (open data) et du gouvernement ouvert (open government), il a déclaré : « À vrai dire, les gouvernements ont généralement recueilli et amassé quantité d’informations sur leur pays et sur leur population… »

La transparence, et après ? Par Michael Jarvis

La transparence mène-t-elle au développement ? Pas forcément. Du moins pas en ce qui concerne les secteurs pétrolier, gazier et minier. La transparence est importante mais loin d’être suffisante pour améliorer les conditions de vie. Une discussion en cours entre différents intervenants, sur la plateforme Gouvernance des industries extractives (GOXI), montre que la question est loin d’être tranchée.

Une vision en profondeur du financement de l'action climatique, par Ari Huhtala

Qu’entend-on vraiment par « financement de l'action climatique » ? S'agit-il de fonds dédiés mobilisés par les donateurs sur les marchés du carbone, ou plutôt des fonds effectivement affectés aux activités d'atténuation et d'adaptation ? Face à la multitude de définitions et de publications, le réseau Climate Policy Initiative (CPI) a pris le taureau par les cornes, et lancé deux initiatives visant à faire la lumière sur la question. La semaine dernière, la directrice du bureau du CPI de Venise, Mme Barbara Buchner, est intervenue en tant que conférencière invitée au siège de la Banque mondiale, à Washington DC.

 

Il existe pléthore de rapports sur le financement de l'action climatique qui émanent d’institutions spécialisées des Nations Unies, d’institutions financières internationales et de groupes de réflexion, mais le plus complet de tous est sans doute celui qu’a publié le CPI en octobre dernier, sous le titre The landscape of climate finance. Cet ouvrage décrit les flux de financement, en particulier les sources, les intermédiaires, les instruments, les modalités d'acheminement et les utilisateurs finals. Après une présentation des estimations des flux actuels, fondées sur les données disponibles, avec une description de la méthodologie et un examen des sources de données, le document formule des recommandations sur les moyens d'améliorer les efforts futurs de collecte de données.

Doubler la mise pour le développement de la petite enfance en Amérique latine et aux Caraïbes

Keith Hansen's picture

L’Initiative en faveur de la petite enfance, née de l’union des forces de la Banque mondiale, de la fondation ALAS et de l’artiste Shakira, fête cette année ses deux ans. Grâce à ce programme, des millions enfants de la région connaissent eux aussi des anniversaires plus joyeux.

« Vos applis pour le climat » : encourager l’innovation par la compétition

Tim Herzog's picture

En décembre dernier, la Banque mondiale a lancé l’Initiative pour le libre accès aux données sur le climat et le Portail de connaissances sur le changement climatique. Son objectif : faciliter l’accès aux données clés ou connexes sur le climat pour les acteurs de la communauté du développement et pour tous ceux qui tentent de résoudre les défis du changement climatique. Comme il a été souligné à l’occasion du lancement de ces initiatives, il est « crucial » de mettre ces données à disposition si l’on veut « renforcer la résilience au changement climatique » et étayer les stratégies envisagées par les pays pour protéger les écosystèmes et les infrastructures clés, et adapter des secteurs économiques critiques comme l’eau et l’agriculture.

Grâce aux effets d’entraînement provenant des BRIC, les pays à faible revenu résistent à la crise

Justin Yifu Lin's picture

Au lendemain de la crise mondiale, on observe clairement une « reprise à deux vitesses » : les économies d’Asie de l’Est avaient vu la croissance de leur PIB reculer de près de 4 points de pourcentage pour tomber à 8,5 % en 2008, puis à 7,5 % en 2009, mais leur rebond a été rapide, à 9,7 % en 2010 ; dans le même temps, en revanche, la croissance dans les pays à revenu élevé a, elle, reflué de 6,6 points de pourcentage, tombant à -3,9 % en 2009, contre 2,7 % en 2007. De plus, les pays à revenu élevé ne voient pas encore le bout du tunnel, en raison de la crise des dettes souveraines dans la zone euro. C’est l’une des nombreuses tendances remarquables que révèle la version en ligne, récemment actualisée, des Indicateurs du développement dans le monde.

Les pays émergents, aux avant-postes de la création d’emplois ?

Otaviano Canuto's picture

À quelques exceptions près, les pays industrialisés sont encore en train de se débattre contre le chômage, incapables de se rétablir complètement après la crise économique de 2008. Aux États-Unis, la situation semble s’améliorer puisque le taux de chômage est retombé à 8,3 % en janvier, son niveau le plus bas depuis début 2009, selon le Bureau of Labor Statistics du Département du travail des États-Unis. Mais globalement, qu’il n’y ait pas assez de débouchés pour les jeunes, partout dans le monde, ou que l’économie mondiale ne crée pas suffisamment d’emplois par rapport au rythme de croissance de la population active, on ne peut que dresser un tableau sombre de l’emploi à l’échelle de la planète.

Une nouvelle application mobile de la Banque et Fotopedia pour promouvoir l'égalité femme-homme

Olivier Puech's picture

Il y a cinq mois, lors des assemblées annuelles de la Banque mondiale, nous avions donné la plus large place possible à la campagne #thinkEQUAL pour l’égalité femmes-hommes . Cette campagne venait appuyer les conclusions du Rapport sur le développement humain 2012 : égalité des genres et développement.

Pages