Syndicate content

En prélude aux Réunions de printemps 2012, le président Zoellick revient sur ses cinq années de mandat

Maureen Hoch's picture

Le président de la Banque mondiale Robert B. Zoellick a rencontré la presse le 19 avril en prélude aux Réunions de printemps 2012 de la Banque et du FMI. Il est revenu à cette occasion sur ses cinq années de mandat, et a notamment décrit les initiatives destinées à faire de la Banque une institution plus ouverte et transparente comme figurant parmi les plus importantes de sa présidence.

La montée en puissance des programmes de protection sociale en Afrique

Ritva Reinikka's picture

Jusqu’à une date très récente, les filets de protection sociale — ces programmes consistant à venir en aide aux populations pauvres et vulnérables par le biais de transferts monétaires et autres — étaient considérés comme l’apanage des pays riches ou à revenu intermédiaire. Celui qui me venait le plus souvent à l’esprit, lorsque je pensais aux dispositifs équivalents en place dans des pays en développement, c’était le programme brésilien Bolsa Familia, qui est décrit comme le plus vaste et l’un des plus concluants programmes de ce type au monde.

Parvenir au développement durable, tous ensemble et efficacement

Rachel Kyte's picture

Le principe du développement durable repose sur trois éléments fondamentaux : la croissance économique, la gestion de l’environnement et le développement social, soit autrement dit : la prospérité, la planète et les gens. Si nous en négligeons un, nous nous interdisons de créer un monde durable.

Libre accès aux données de la Banque : 2 ans déjà, par Shaida Badiee

Nous célébrons aujourd’hui le deuxième anniversaire de l’initiative de la Banque pour le libre accès à ses données, lancée officiellement le 20 avril 2010 par le président Robert Zoellick, qui avait déclaré à cette occasion :

 

« Il est important de mettre les données et connaissances de la Banque mondiale à la disposition de tous. Les statistiques racontent l’histoire des personnes vivant dans les pays en développement et émergents, et peuvent à ce titre contribuer pour une bonne part à faire reculer la pauvreté. »

C’est pour marquer cet anniversaire que nous avons créé ce nouveau blog, spécifiquement destiné à permettre les échanges sur tout ce qui touche aux données, à la notion de libre accès et aux rapports que cela a avec le développement. Ce premier billet va être pour moi l’occasion de revenir brièvement sur le chemin parcouru, mais aussi et surtout d’esquisser certaines des orientations que nous comptons suivre pour l’avenir.

L’emploi repart, surtout dans les pays émergents

Otaviano Canuto's picture

L’un des aspects les plus navrants de la fragile reprise économique, après la crise mondiale, concerne la lenteur de la création d’emplois. Dans les pays développés comme dans les pays en développement, les chômeurs se comptent par millions (près de 200, selon les estimations de l’OIT) et ceux qui ont encore un emploi redoutent pour la plupart de le perdre ou de voir leurs revenus et leurs prestations stagner. Heureusement, le pire pourrait être derrière nous en certains points du globe. Si le marché du travail dans des pays développés comme les États-Unis se rétablit peu à peu, de nombreux pays en développement s’en sortent mieux, malgré une croissance économique atone.

Camion de pompier, prise d’eau et grande échelle : l’avenir des filets de protection sociale

Arup Banerji's picture

Enfant, j’adorais les camions de pompiers. Comme certes des millions d’autres jeunes garçons à travers le monde…

 

J’habitais à Calcutta et je me délectais de voir les camions rouges foncer vers un incendie, sirènes hurlantes et toutes lumières dehors, les pompiers dérouler à la hâte les longs tuyaux, les raccorder à la prise d’eau au bord de la route et pulvériser de grands jets pour éteindre le feu.

Le rapport avec les filets de protection sociale ?

Un monde sans filet de protection sociale

Ruslan Yemtsov's picture

Les récents événements ont rappelé au monde politique la fragilité des moyens de subsistance de nombreux habitants de notre planète. À chaque nouvelle crise — flambée des prix des aliments et du carburant en 2008 puis à nouveau en 2011, implosion financière et contraction de l’économie mondiale en 2009, séisme en Haïti et inondations au Pakistan en 2010 et sécheresse dans la Corne de l’Afrique depuis 2011 —, les décideurs politiques ont été urgemment rappelés à la nécessité de faire face aux chocs.

Les Réunions de printemps commencent sur les médias sociaux : la Banque attend vos questions pour une série d’entretiens vidéo

Jim Rosenberg's picture

Depuis 2008, les vicissitudes de l’économie mondiale ont été au cœur des discussions, du devant à l’arrière de la scène. Comment protéger les plus pauvres, ouvrir des perspectives économiques et garantir l’égalité ? Ces questions ont nourri un nouveau dialogue pour l’avenir. À l’occasion de nos Réunions de printemps, nous allons contribuer à ce dialogue par des discussions autour de sujets clés pour les populations et pour le développement : les filets de protections sociale, la croissance de l’emploi, l’accès aux services financiers et l’égalité hommes-femmes.

Un point sur l’utilisation des liseuses électroniques en Afrique, par Michael Trucano

Comment introduire des livres et des liseuses électroniques dans les pays à faible revenu, et est-ce une bonne idée ?

Si l’on en juge par le nombre croissant de demandes que nous recevons ici, à la Banque mondiale, à ce sujet, nous ne sommes pas les seuls à nous poser ces questions. Si vous cherchez des pistes pour essayer de répondre à ce type de problématiques, en vous appuyant sur les données recueillies par des pionniers dans ce domaine, vous serez certainement, à un moment ou à un autre, en contact avec l’ONG Worldreader. Cofondée par l’ancien vice-président d’Amazon, Worldreader s’efforce, avec ses partenaires, « de permettre à des enfants et à des familles, dans le monde en développement, d’accéder à des millions de livres ». Jonathan Wareham, enseignant dans le département des Systèmes d’information à l’ESADE Business School de Barcelone, siège au conseil d’administration de la fondation Worldreader en Espagne et collabore avec cette organisation à diverses activités de recherche sur l’utilisation des liseuses et des livres numériques. Il est récemment venu à la Banque mondiale pour exposer les résultats des travaux menés en Afrique par Worldreader.

Pages