Syndicate content

Que sortira-t-il de Durban ? Par Andrew Steer

Près de 20 000 personnes sont attendues dans les deux prochaines semaines à Durban à l’occasion du nouveau cycle annuel de négociations sur le changement climatique. À quels résultats parviendront-elles? À pas grand chose, si l’on en croit les pronostics pessimistes de la presse. Les pessimistes ont-ils raison? Non, pas nécessairement.

 

Les résultats souhaitables

En voici la liste. Il s’agit de mesures pratiques inscrites à l’ordre du jour et susceptibles d’affecter très rapidement la vie des populations :

L’avenir de l’aide, et comment la rendre plus efficace

Axel van Trotsenburg's picture

J’ai de bonnes nouvelles à propos de l’aide, et d’autres qui le sont moins. Les bonnes nouvelles, tout d’abord : au cours de la dernière décennie, trois changements majeurs sont intervenus qui ont transformé positivement la nature même de l’aide.

L’un de ces changements est l’attention accrue portée à la qualité de l’aide, en particulier aux résultats concrets pour les populations concernées. La Banque mondiale et l’IDA, son fonds pour les pays les plus pauvres, s’attachent à avoir un impact réel sur les activités que nous soutenons. Les résultats sont là pour en témoigner.

Le monde accueille son 7 milliardième habitant en pleine instabilité des prix alimentaires

Otaviano Canuto's picture

La tourmente ne frappe pas seulement Wall Street et les places boursières de la planète. La volatilité affecte aussi les prix alimentaires mondiaux et, avec eux, des millions d’êtres humains dans les pays en développement. Alors que le monde fête la naissance du 7 milliardième terrien cette semaine, la famille de ce nouveau-né ne mange pas forcément à sa faim. Les prix record atteints en 2008 d’abord, puis la nouvelle flambée de février 2011 ont surtout frappé les pauvres des pays les plus vulnérables. Même si la tension sur les cours alimentaires mondiaux est retombée depuis, avec un recul marginal en septembre, le niveau des prix dépasse encore de 19 % celui de septembre 2010 et la volatilité est plus forte que jamais, en particulier dans les pays les plus pauvres.

L’emploi, encore et toujours

Otaviano Canuto's picture

Volatilité des marchés, crainte d’une récession en W, manque de confiance des investisseurs, manifestations dans le monde entier et occupation de Wall Street : tels sont quelques-uns des gros titres de l’actualité ces jours-ci.

On a cru un temps que le monde avait fini par tourner la page de la Grande dépression qui s’était ouverte avec la crise financière de 2008 aux États-Unis avant de se propager rapidement aux grandes économies de la planète. La clé de cette reprise ? Les pays en développement. Alors que le PIB des États-Unis et des pays de la zone euro avait respectivement reculé de 3,5 et 4,3 % en 2009, les économies émergentes et en développement affichaient une progression de 2,8 %. Un an plus tard, leur rythme s’accélérait pour atteindre 7,3 %, soit plus du double de la croissance des pays avancés.

Planification familiale, un plus pour la santé des économies

Julia Ross's picture

Les politiques démographiques similaires adoptées ces dernières décennies par la République de Corée et la Thaïlande ont porté leurs fruits : grâce au déclin de la fécondité, la population active adulte a augmenté et, partant, la productivité.

Le « développement démocratique » passe par l’implication des OSC

Le président de la Banque mondiale Robert Zoellick a vivement encouragé la société civile à montrer comment, en s’impliquant davantage sur le terrain, elle parvient à agir sur les résultats du développement, par le biais notamment de l’amélioration de la gouvernance et des services.

Évaluation des progrès de la Banque : sommes-nous satisfaits ?

Joachim von Amsberg's picture

 

J’ai beaucoup entendu les termes « résultats », « responsabilité », « ouverture » et « efficacité » durant les réunions auxquelles j’ai participé ces derniers jours — que ce soit avec des responsables gouvernementaux, des partenaires du développement ou des représentants de la société civile. Certes, l’importance accordée aux résultats et aux principes de responsabilité n’est ni nouvelle ni inattendue, mais je pense que chacun d’entre nous a réalisé combien il était urgent d’obtenir et d’afficher des résultats, de manière ouverte et transparente, et de prendre du recul pour évaluer notre action ainsi que la mesure dans laquelle elle aide les pays partenaires et leurs habitants.

Robert B. Zoellick : les «perspectives s’assombrissent» pour les pays en développement

Donna Barne's picture



Les pays en développement doivent prendre des mesures dès maintenant s’ils veulent être prêts pour faire face à l’éventualité d’une prochaine tourmente économique mondiale, a déclaré le président de la Banque mondiale lors d’une conférence de presse organisée à la veille des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI.

Leçons de transition pour le monde arabe

Donna Barne's picture

Le 22 septembre dernier, des experts de trois pays ayant vécu une transition politique et économique sont venus apporter leurs conseils aux nations arabes où les citoyens, descendus dans la rue, ont réclamé des moyens d’expression et de participation.

Pages