Opinions - Le blog du Groupe Banque mondiale
Syndicate content

Partenariats et opportunités autour des emplois numériques

Saori Imaizumi's picture
Cette page en : Español

Également disponible en: English


Un « emploi numérique », qu’est-ce que c’est ? Supposons que vous disposiez d’un ordinateur, d’Internet et de capacités de paiement en ligne ou sur mobile. Tout cela vous donne-t-il la possibilité de trouver du travail ? La réponse est oui, à condition aussi de savoir lire et écrire et de maîtriser des compétences informatiques de base. Connaître l'anglais est également un gros plus…

Au début de l'année, la Banque mondiale et la Fondation Rockefeller ont organisé le forum Digital Jobs Africa pour discuter du potentiel que présentent les emplois numériques en Afrique.

Que se passe-t-il si vous donnez 50 000 dollars à un futur entrepreneur du Nigéria ?

David McKenzie's picture
Cette page en : Español

Le concours YouWiN! a été lancé fin 2011 par le président nigérian et a suscité, dès la première édition, quelque 24 000 candidatures d’entrepreneurs en herbe ou d’entrepreneurs confirmés. Les 6 000 meilleurs dossiers ont bénéficié d’une formation de quatre jours consacrée à la préparation d’un plan d’affaires. Ensuite, un prix de 50 000 dollars en moyenne a été remis à 1 200 lauréats. Parmi eux, 729 avaient été choisis au hasard dans un groupe de 1 841 demi-finalistes, introduisant ainsi une variation expérimentale qui permet d’apprécier les effets de causalité du programme, au lieu d’accorder simplement des dons pour un montant total de 36 millions de dollars. Trois enquêtes annuelles de suivi permettent de vérifier l’évolution des parcours.

À quoi servent ces récompenses ?

Impact sur la probabilité pour un entrepreneur en herbe d’avoir dix employés ou plus

Le changement climatique est une histoire humaine racontée d'un point de vue masculin

Jing Guo's picture
Cette page en : Español
 Femme récoltant du blé (Meena Kadri vía Flickr commons).

Événements climatiques extrêmes, pénuries d’eau, récoltes moins abondantes, propagation plus rapide des maladies infectieuses… Le changement climatique a de nombreuses répercussions sur la vie humaine. Ce n’est pas seulement un problème environnemental. Le changement climatique, c’est une histoire humaine.
 
Cependant, le changement climatique ne nous affecte pas tous dans les mêmes proportions : les femmes sont plus vulnérables que les hommes, car elles constituent 70 % de la population mondiale pauvre et sont davantage tributaires pour leur survie et leurs moyens de subsistance (a) de ressources naturelles qui sont en train de s’épuiser sous l’effet du changement climatique. 

Les femmes étant bien plus touchées que les hommes, elles devraient pouvoir s’exprimer autant qu’eux, voire davantage, dans les débats publics sur le changement climatique. Mais on prête peu d’attention à ce qu’elles ont à dire.

Résoudre la crise des migrants par l’emploi

Paul Collier's picture
Cette page en : Español
Également disponible en English
 
Photo: UNHCR/Brian Sokol

Les conflits violents, à l’image de celui qui fait rage en Syrie, perturbent l’économie d’un pays, à la fois dans l’immédiat et à terme. Parmi les défis immédiats, le fait que les personnes déplacées en masse par les combats perdent leurs moyens de subsistance. Parmi les défis futurs, le fait que des économies déjà au bord du gouffre et fragilisées par la durée des conflits peinent à renouer avec la croissance. Jusqu’ici, ces problèmes ont toujours été abordés de manière distincte, que ce soit au niveau de la théorie ou des institutions. La situation des déplacés relevant d’un devoir de sollicitude et d’assistance, elle est gérée par le Haut-commissariat aux réfugiés. La reprise économique post-conflit étant considérée comme un volet de l’aide au développement, elle est confiée, une fois la paix rétablie, aux organisations internationales de développement comme la Banque mondiale.

En finir avec les guerres de l’eau en Somalie

Dawud Abdirahman's picture



Alors que je me rendais à la mosquée, je me suis mis à réfléchir aux ressorts de la violence qui sévit dans mon pays. La plupart des conflits durables dans le monde ont pour origine un manque de ressources vitales : de l’eau, de la nourriture, des sols fertiles... La Somalie n’échappe pas à cette règle.

Notre pays compte une large population nomade. Beaucoup sont totalement tributaires du climat au quotidien. De fortes sécheresses interrompues par des inondations dévastatrices surviennent régulièrement. L’eau est aussi précieuse que l’or et il n’est pas rare de prier pour avoir de la pluie.

Le partage des ressources hydriques peut être facteur de solidarité et d’unité, mais aussi synonyme d’effusions de sang. C’est une cause immémoriale de conflit : un simple différend entre deux individus qui se disputent une source d’eau peut dégénérer en violences sanglantes et opposer des clans et des communautés pendant des années. Lorsque les puits et les rivières sont asséchés, chacun mobilise son clan pour obtenir les ressources nécessaires à sa survie.

Universaliser la couverture santé en une génération : un objectif à notre portée

Bertrand Badré's picture
Cette page en : English | العربية | 中文 | Español
A nurse cleans a newborn in a Sierra Leone hospital. © Dominic Chavez/World Bank


​Étant moi-même père de quatre enfants, je sais à quel point l’accès à des soins de santé de qualité est important. Et tous les parents aspirent à la même chose pour leurs enfants. C’est pourquoi le Groupe de la Banque mondiale travaille avec ses partenaires du monde entier pour faire de la couverture santé universelle une réalité.
 
Au cours de ma vie professionnelle, j’ai œuvré pour mettre la finance au service du développement. J’avais à cet effet soutenu l’initiative du président français Jacques Chirac pour créer une taxe internationale de solidarité sur les billets d’avion destinée à permettre aux pauvres d’accéder à ce qui constitue des biens publics mondiaux. C’est ce genre d’idées novatrices qui a donné naissance à UNITAID, dont la mission consiste à prévenir, traiter et diagnostiquer plus rapidement, à moindre frais et plus efficacement le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme. D’autres mécanismes innovants ont vu le jour, comme la Facilité internationale de financement pour la vaccination (IFFIm) (a) ou l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI).
 

#Music4Dev avec Drew Holcomb : mettre fin à la pauvreté, c’est ouvrir des horizons à tous

Korina Lopez's picture
Cette page en : English | Español | العربية
Drew Holcomb


La fin de la pauvreté, ça ressemblerait à quoi ? Pour le chanteur Drew Holcomb, ce serait l’ouverture de nouveaux horizons pour tous. « La pauvreté ferme le champ des possibles. Elle anéantit toute perspective d'une vie meilleure pour soi et pour sa famille », affirme-t-il. « Quand j'entends ‘mettons fin à la pauvreté’, je vois de nouveaux horizons s'ouvrir pour tout le monde. »

Drew Holcomb effectue quelque 150 concerts par an avec son groupe The Neighbors, ce qui lui donne largement l’occasion de sensibiliser son public à l’importance de la responsabilité citoyenne. « Grâce au tremplin de la musique, nous pouvons non pas faire pression sur ceux qui nous écoutent mais les informer sur certaines réalités », explique le chanteur de 33 ans. « Souvent, les gens aimeraient faire quelque chose mais ils ne savent pas par où commencer. Les problèmes semblent si énormes que l'on se dit ‘mais qu'est-ce que je peux y faire ?’. Mais nous avons découvert que les gens, dès lors qu'ils ont conscience d'un problème, ont tendance à vouloir faire un geste. »
 

Nouveau sur Flipboard : toute l’actualité dans le secteur de la santé, nutrition et population

Julia Ross's picture
Cette page en : العربية | Español
Également en : English


Le Nigéria a de quoi se réjouir. Depuis un an, le pays n’a pas recensé un seul nouveau cas de poliomyélite. Le monde se rapproche ainsi de l’éradication totale d’une maladie qui ne sévit plus de manière endémique que dans deux pays. Afin de marquer cette victoire importante pour la santé dans le monde, le président nigérian, M. Buhari, s’est fait prendre en photo alors qu’il administrait lui-même le vaccin contre la terrible maladie à sa petite-fille. Le cliché, qui a fait le tour du monde des réseaux sociaux, a envoyé un message de santé publique sans ambiguïté : la vaccination est efficace.
 
Il s’agit là de l’une des nombreuses actualités présentées dans notre nouveau magazine numérique (a) consacré aux questions de santé, nutrition et population. Proposé sur Flipboard, notre magazine sera régulièrement mis à jour en puisant dans notre propre production d’articles, blogs, données, vidéos et photos, mais aussi en diffusant les contenus provenant de partenaires extérieurs et de nouvelles sources sur la santé dans le monde. 
 

La croissance viendra des infrastructures

Dimitris Tsitsiragos's picture
Cette page en : English | Español | العربية | 中文
Solar panels in Morocco. © Dana Smillie/World Bank


Encourager les investissements privés dans les infrastructures pourrait doper la croissance dans les pays en développement

À la fin du mois, les Nations Unies devraient finaliser leurs « Objectifs de développement durable » (ODD) (a), un plan d'action mondial visant à mettre fin à la pauvreté et à soutenir la croissance à long terme. L'un de ces objectifs consiste à « bâtir des infrastructures résilientes, à promouvoir une industrialisation inclusive et durable, et à favoriser l'innovation. »
 
Le lourd déficit d'infrastructures que connaissent de nombreux pays en développement, de l'Asie à l'Amérique latine, constitue parfois le principal obstacle à leur développement humain et économique. Résoudre ce problème jouera donc un rôle essentiel pour atteindre bon nombre des autres ODD. 
 

Eau : le point de basculement

Junaid Kamal Ahmad's picture
Cette page en : العربية | Español
Également en: English


L’eau atteint un point de basculement en tant qu’enjeu mondial. Sur les deux prochaines décennies, la demande planétaire liée la sécurité alimentaire et énergétique, ainsi qu’à la poursuite de l’urbanisation, fera peser des pressions sans précédent sur l’eau.

Notre monde est « assoiffé » : les besoins agricoles et énergétiques entrent en concurrence directe avec ceux des villes. Dans le même temps, le changement climatique risque d’aggraver la situation car il favorise le stress hydrique et les phénomènes météorologiques extrêmes. Par conséquent, l’interaction entre l’eau et le climat ne peut plus être traitée en marge des négociations climatiques internationales. Et, pour couronner le tout, malgré des avancées impressionnantes ces dernières décennies, l’accès à l’eau et à l’assainissement n’est toujours pas universel.

Pages