Opinions - Le blog du Groupe Banque mondiale
Syndicate content

Innover pour irriguer : 19 projets pour accroître la production alimentaire sans assécher la planète

Brittany Scalise's picture
Cette page en : English
Quand vous consommez un aliment, vous demandez-vous d’où il provient ? Comment il est passé du sol à votre assiette ? Qui sont les agriculteurs et les entrepreneurs qui l’ont cultivé et produit ? Curieusement, on se pose rarement ces questions.
 
Il faudrait pourtant y réfléchir davantage, et plus souvent. La population mondiale continuant d’augmenter, des innovations sont nécessaires pour accroître la production durable de denrées alimentaires sans assécher la planète. À l’heure où des phénomènes comme le changement climatique menacent les ressources en eau et leur sécurité, il est impératif d’agir.
 
C’est la raison pour laquelle s’est tenu le Forum international sur l’eau et l’alimentation (a) le 29 janvier 2018, dont l’une des sessions était consacrée aux nouvelles techniques d’irrigation. Cette « foire à l’innovation » a rassemblé 19 organisations qui innovent dans ce domaine pour soutenir des modes d’irrigation pilotés par les agriculteurs eux-mêmes.
 
Le 29 janvier 2018, la Banque mondiale a accueilli une Foire à l’innovation sur le thème « innover pour irriguer » dans le cadre du Forum international sur l’eau et l’alimentation (a)

En ouverture, Laura Tuck, vice-présidente de la Banque mondiale pour le développement durable, a salué « l’attention portée aux technologies qui favorisent le développement et l’intensification de l’irrigation choisie par les agriculteurs, tout en permettant de maîtriser le risque qui en découle pour la pérennité des ressources ».
 
Voici quelques-unes des innovations que l’on doit à des organisations parmi les plus créatives en matière d’irrigation :

1. KickStart International 

KickStart International (a) s’attache à répondre aux besoins des petits agriculteurs en Afrique en vendant des solutions d’irrigation via une chaîne de distribution locale privée.
 
« Nous concevons, nous commercialisons et nous mettons en avant des technologies d’irrigation à petite échelle qui sont efficaces, durables, très bon marché et de grande qualité », a indiqué Jenna Rogers-Rafferty, responsable du développement et des alliances stratégiques.
 
En s’appuyant sur les retours d’information des agriculteurs, KickStart International cherche actuellement à améliorer une technologie de pompe solaire durable et efficiente.
 
KickStart a également travaillé avec une équipe cinématographique, dont des films ont été primés, afin de produire un court documentaire intitulé A Seed of Maize (a), qui décrit « le difficile processus de décision pour les agriculteurs qui songent à investir dans l’irrigation », a ajouté Jenna Rogers-Rafferty. Ce documentaire est diffusé auprès des communautés agricoles et de leurs partenaires pour illustrer tous les aspects qu’il faut prendre en compte au moment d’adopter de nouvelles pratiques d’irrigation.

2. Upstream 

Upstream (a) recourt aux images satellites et à l’apprentissage automatique pour effectuer un suivi et des mesures depuis l’espace appliqués à l’irrigation et à l’agriculture. En exploitant des données qui émanent de diverses sources, cette plateforme centralise la recherche d’informations sur telle ou telle zone terrestre. Le sol y est-il irrigué, par exemple ? Et comment ?
 
Upstream espère ainsi faciliter la prise de décisions. « Nous voulons proposer la technologie la plus simple possible, en adaptant des systèmes d’information géographique (SIG) très complexes de façon à ce que tout utilisateur ou développeur puisse apprendre à s’en servir », a expliqué Marshall Moutenot, cofondateur de cette entreprise.
 
Outre le suivi, ce programme permet la recherche et la localisation, par exemple de rizières en Californie, ou du potentiel hydro-électrique que pourrait offrir un système d’irrigation.
 
Selon Marshall Moutenot, « il n’y a pas de limite. Avec les bons satellites, on pourra obtenir des données très détaillées. »

3. Acclima

Acclima (a) a pour vocation d’accroître la productivité et l’efficience dans l’agriculture en se concentrant sur l’utilisation précise de l’eau d’irrigation. À l’occasion de la Foire à l’innovation, cette entreprise a présenté deux réflectomètres temporels (TDR) qui répondent à cet objectif.
C’est à ce jour le seul type de capteur commercialisé qui soit capable de mesurer exactement la teneur en eau malgré la salinité du sol dans des conditions de culture normales », a expliqué Kingsley Horton, directeur général d’Acclima, aux nombreux participants à la conférence qui souhaitaient examiner ces capteurs TDR. « Les capteurs TDR d’Acclima mesurent également avec précision la conductivité électrique et la température du sol, ce qui aide à employer des engrais plus efficacement. » 
 
La salinité pouvant interférer avec les mesures, la précision de ce capteur permet aux agriculteurs de réduire le volume d’eaux usées, les coûts de pompage et l’érosion, tout en accroissant le rendement des cultures et l’apport en nutriments.
 
Quels sont les projets d’Acclima ? Pour pouvoir continuer à maintenir des prix bas et proposer ces produits aux petits exploitants, cette société est en quête de grands partenaires.
 


4. Dynamax

Dynamax (a) est un autre spécialiste des mesures de l’humidité, mais dans le monde végétal. Qu’il s’agisse d’une petite fleur ou d’un grand arbre, « on peut placer sur une plante des capteurs indiquant précisément l’écoulement [d’eau] sur une journée et, ainsi, déterminer exactement les besoins en eau », a expliqué Eric Pena, chargé du développement chez Dyanamax.
 
Ces données sont ensuite communiquées à un système en ligne, qui les lit et les compare à celles de tous les végétaux étudiés. « C’est une avancée, car, si vous pouvez donner à une plante la bonne quantité d’eau, pas plus, pas moins, vous aurez un meilleur rendement. »

Jeff Fortenberry, représentant au Congrès des États-Unis également présent à la Foire, a évoqué de manière convaincante « cette idée de régénération économique, en particulier l’utilisation de la terre, qu’il faut cultiver de façon à pouvoir la transmettre aux générations futures ».
 
En rassemblant quelques-uns des acteurs les plus créatifs dans ce domaine, la Foire à l’innovation entend contribuer à la réalisation de cet objectif.
 
Pour en savoir plus sur ces innovations, découvrez les autres organisations qui ont participé à la manifestation :
 
  1. Ceres-WWF AgWater Challenge (WWF) (a)
  2. Daugherty Water for Food Global Institute (a)
  3. EnviroAtlas (a)
  4. Feed the Future (a)
  5. FFAR - Literature Table (a)
  6. International Water Management Institute (a)
  7. Irritec (a)
  8. JAIN Irrigation (a)
  9. LUANAR (a)
  10. m-Farm (a)
  11. Netafim (a)
  12. Rivulis (a)
  13. SAFI (a)
  14. Sasaki (a)
  15. Solidaridad (a)

Vos questions et commentaires (soumis à modération)

Plain text

  • Balises HTML autorisées : <br> <p>
  • Passage à la ligne et paragraphes automatiques.
En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de Mollom.