Opinions - Le blog du Groupe Banque mondiale
Syndicate content

Matières premières : les cours de l’énergie et des métaux remontent

John Baffes's picture
Cette page en : Español | 中文
Disponible également en : English

Dans sa dernière édition du Commodity Markets Outlook, la Banque mondiale prévoit en 2017 une hausse des cours pour la plupart des matières premières industrielles, notamment de l’énergie et des métaux, tandis que les prix des produits de base agricoles devraient rester stables.

Les prix du pétrole brut, en particulier, dont l’évolution est observée de près, devraient augmenter pour se situer en moyenne à 55 dollars le baril en 2017, contre 43 dollars en 2016, avant d’atteindre 60 dollars en 2018. Ces prévisions, qui restent inchangées depuis octobre, traduisent un équilibre entre, d’une part, les effets des réductions de production décidées par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d’autres producteurs, et, d’autre part, un rebond plus rapide que prévu de l’exploitation des schistes bitumineux aux États-Unis. La demande mondiale de pétrole croît de manière vigoureuse mais à un rythme néanmoins moins rapide qu’en 2015 à la suite de la baisse des cours pétroliers.
 


Ces prévisions sont toutefois sujettes à des aléas considérables. La remontée des cours pourrait être plus importante que prévu si la demande se révèle plus soutenue et si les États membres de l’OPEP et les autres producteurs de pétrole respectent plus strictement les engagements de réduction de la production, ce qui aurait pour effet d’accélérer le rééquilibrage du marché. De même, les risques de rupture d’approvisionnement chez les principaux pays exportateurs, ainsi que la décision éventuelle de l’OPEP d’étendre l’accord de réduction de la production ou d’accroître les niveaux de réduction, pourrait entraîner une révision à la hausse des prévisions publiées aujourd’hui.

A contrario, la hausse des prix pourrait être moins importante que prévu si le taux de respect de l’accord de l’OPEP est moins élevé qu’escompté, si la production augmente dans les principaux pays exportateurs ou si la croissance de la demande est plus faible. Une hausse plus forte qu’attendu de l’exploitation des schistes bitumineux aux États-Unis pourrait aussi influer sur le niveau de l’offre.

Les prix des métaux (minerai de fer, zinc, plomb et cuivre) devraient bondir de 16 % cette année, sous l’effet d’une demande soutenue en Chine et d’un certain nombre de contraintes affectant l’offre, à savoir notamment les grèves et les contentieux contractuels ainsi que les politiques d’exportation. La demande de métaux a été principalement portée par la Chine et ses efforts visant à stimuler les secteurs de l’infrastructure et du bâtiment, très consommateurs de matières premières. Toutefois, la transformation du modèle chinois, avec le passage à une économie tirée par la consommation, conjugué à la réforme industrielle et aux préoccupations environnementales, devrait avoir pour conséquence de ralentir la progression de la demande de métaux.

Les métaux précieux devraient céder 1 % en 2017 et à nouveau 1 % en 2018 en raison de l’augmentation des taux d’intérêt de référence et du ralentissement des placements refuges.

L’indice des prix agricoles devrait rester globalement stable en 2017, le recul des cours des céréales étant compensé par la hausse modérée des prix des huiles et des produits oléagineux et des matières premières non alimentaires. La plupart des produits alimentaires de base affichent des niveaux d’approvisionnement suffisants ; les ratios stocks/utilisation des céréales devraient même atteindre des niveaux inédits depuis plusieurs années. La fin du cycle des phénomènes El Niño/La Niña, qui a commencé à la fin de 2015, atténue les risques de hausse entourant les prévisions pour les produits de base agricoles en 2017.
 

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

Plain text

  • Balises HTML autorisées : <br> <p>
  • Passage à la ligne et paragraphes automatiques.
En soumettant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité de Mollom.