Syndicate content

Sécurité alimentaire : témoignages, expériences et solutions

Sarah Holmberg's picture

 

Afin de promouvoir la lutte contre la faim, la Banque mondiale a invité les internautes à faire part de leurs suggestions pour trouver des solutions aux crises alimentaires. Cinq de ces suggestions ont fait l’objet d’un sondage sur Facebook destiné à sélectionner celle qui serait présentée aux experts réunis lors de notre Open Forum du 15 avril. 

Sur les 851 suffrages recueillis, 331 voix sont allées à la recommandation suivante : 

« Les gouvernements devraient lutter contre le marché noir et la corruption ».

Vous avez été nombreux à travers le monde à vous exprimer sur cet enjeu crucial par le biais du site Open Forum de la Banque mondiale. 

Ainsi d’Odette, en Australie, qui demande : « En cas de flambée des prix alimentaires, les pays en développement ont-ils les capacités de fournir des filets de protection sociale pour les populations vulnérables ? Si oui, quelles formes pourraient prendre ces filets de sécurité ? »

De Trinité-et-Tobago, Aweeda propose : « Il est temps d’apprendre aux familles à exploiter leurs petites surfaces de terre pour y cultiver des plantes, des herbes, des légumes. Si chaque famille avait son petit potager, cela réglerait déjà la moitié du problème. »

Alors que la Banque mondiale tient ses Réunions de printemps cette semaine, ceux que la hausse des prix frappe de plein fouet y occupent une place particulière.

Soixante silhouettes en carton, avec des extraits de témoignages, ont été disposées dans le hall de la Banque, afin de symboliser avec force l’impact de la crise sur les vies individuelles et les communautés. Elles sont équipées de codes QR pour que les possesseurs de smartphones qui participent aux Réunions puissent accéder directement au récit des témoignages sur la chaîne YouTube de la Banque mondiale. 

Badiane N’gonm vit en Mauritanie. Elle est l’une de ceux qui ont témoigné et partagé leur expérience : « Je n’ai pas de mari, pas de famille. Pour une femme seule et célibataire, c’est très difficile de subvenir à ses besoins. Je n’avais pas de travail ni de revenu pour m’acheter à manger. Et puis finalement j’ai appris à transformer un petit lopin de terre en un petit commerce. » 

Pour plus de témoignages sur la crise alimentaire, visionnez les vidéos de la Banque mondiale disponibles sur YouTube. Et pensez à prendre part au débat pour faire de la lutte contre la faim la priorité numéro un.

 

Liens connexes

La Banque mondiale et la crise alimentaire

Renforcer la sécurité alimentaire face au changement climatique

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires