The Water Blog
Syndicate content

Add new comment

Les toilettes aussi ont leurs applis !

Jose Luis Irigoyen's picture

Read English, Español

Personne n’ignore que l’essor rapide de l’accès à la téléphonie mobile a généré un nouveau support pour la prestation des services et la transmission de l’information, en particulier pour tous ceux qui vivent « au bas de la pyramide », soit avec moins de 1,25 dollar par jour. Notre défi, en tant que professionnels du développement, consiste à trouver des moyens pour exploiter la téléphonie mobile au profit de l’action citoyenne ; il s’agit de faire des citoyens des agents du changement, capables d’intervenir, dans leur communauté, sur les processus de développement et d’en prendre les manettes.Parfaite illustration de cette approche, le « Hackathon pour l’assainissement ». Cette initiative a pris fin aujourd’hui avec une cérémonie de remise des prix qui s’est déroulée dans le cadre des Réunions de printemps de la Banque mondiale et du FMI.

Il y a dans le monde 2,5 milliards d’habitants qui sont dépourvus d’accès à des services d’assainissement appropriés, cette situation entraînant toute une série de problèmes d’ordre sanitaire, environnemental, social et économique. Pour n’en citer qu’un, l’accès restreint à des toilettes est la principale raison pour laquelle les jeunes filles pubères ratent l’école dans les pays en développement.

Au cours de l’année écoulée, la Banque mondiale a collaboré avec des partenaires locaux et des citoyens du monde entier dans le cadre d’un intense processus de réflexion destiné à identifier les problèmes que pose l’assainissement et à mettre au point, en coopération avec des développeurs, des applications mobiles et autres solutions technologiques pour y remédier. En promouvant une collaboration transectorielle et en rassemblant des spécialistes qui en temps normal ne se côtoient pas, nous tirons parti de la portée de la Banque mondiale pour soutenir l’innovation et de nouvelles formes de coopération dans le monde en développement.
   
Les 1er et 2 décembre derniers, plus d’un millier de développeurs d’applis mobiles ont participé à un hackathon organisé dans 40 villes à travers le monde. L’enjeu de ce brainstorming intensif ? Donner naissance à des idées et à des prototypes pour contribuer à satisfaire les besoins de la population en services publics. Au terme de 48 heures d’échanges créatifs et de programmation collaborative, plus de 700 participants se sont inscrits en ligne au « Sanitation App Challenge », un concours destiné à développer les outils ainsi imaginés.

À l’issue du concours, début mars 2013, 28 applications avaient été sélectionnées. À la suite du vote du public et de la sélection d’un jury de haut niveau, la Banque mondiale a annoncé les 10 finalistes et le lauréat du public à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau. Les applis arrivées en finale sont très diverses et portent aussi bien sur des outils à l’usage des citoyens pour faire remonter l’information sur l’état des toilettes publiques que sur des jeux éducatifs conçus pour éduquer les enfants à l’importance du lavage des mains et du ramassage des déchets.  

Nous mettons aujourd’hui à l’honneur les trois équipes de développeurs qui ont su exploiter au mieux la téléphonie mobile et les autres technologies de l’information et de la communication (TIC) au service de l’amélioration de l’accès aux services d’assainissement :
 

  • mSchool, mis en point par la société Manobi, une entreprise de services mobiles et internet basée à Dakar (Sénégal), est un système de suivi par SMS qui permet aux élèves, parents et enseignants d’envoyer des messages sur l’état des installations sanitaires dans les écoles. mSchool comprend un système d’information géographique (SIG) qui permet de localiser toutes les plaintes et un système de visualisation des données qui permet au ministère de l’Éducation, aux autorités régionales et à la société civile de savoir quand (et où) les plaintes sont formulées et traitées.
  •  
  • Sun-Clean, développé par une équipe d’étudiants à l’Université d’Indonésie est une appli conçue pour éduquer les enfants, de manière ludique, aux bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement. Cette appli a été mise au point à Jakarta, lors du Hackathon pour l’assainissement (1-2 décembre 2012) ; elle inclut deux jeux : le Ramassage des déchets et le Lavage des mains expliqué aux enfants.
  •  
  • Taarifa, créé par une équipe de développeurs basés en Angleterre, en Allemagne, en Tanzanie et aux États-Unis, est une application web open source pour la collecte, la visualisation et la cartographie interactive des données. Cette application, développée à l’origine à Londres, lors du Hackathon pour l’eau de 2011, a été adaptée à l’occasion du Hackathon pour l’assainissement de 2012, à Dar es Salam. Le code base comprend un système de visualisation qui permet aux pouvoirs publics et autres prestataires de services d’assortir les plaintes des citoyens à des numéros de ticket, tandis que l’appli permet aux citoyens de recueillir l’information et de la partager par SMS, formulaires web, applis mobiles, email ou Twitter.


Pour en savoir plus sur la totalité des applis proposées, rendez-vous sur www.sanitationhackathon.org. Nous comptons bien voir ces prototypes aboutir à des applications concrètes. À commencer par l’appli Taarifa qui sera utilisée par la Banque mondiale dans le cadre d’un projet dans le Penjab (Inde) consacré à l’approvisionnement en eau dans les zones rurales.