Youthink! le blog de la Banque mondiale dédié aux jeunes qui s'engagent pour le développement
Syndicate content

Concours

Un jeune Népalais illustre les inégalités et remporte un concours de photos

Ravi Kumar's picture

Disponible en English, Español

Jeunes népalais- Pictures Inequality

Parmi les photos poignantes récompensées lors du concours « Picture Inequality » organisé récemment par la Banque mondiale, l’une m’a particulièrement ému.

Elle représente un adolescent chétif en train de casser des cailloux pour fabriquer du gravier qui servira à la construction de routes au Népal. Cette photographie traduit bien le désarroi que ressentent de nombreux jeunes au Népal, ce pays enclavé d’Asie du Sud qui a toutes les difficultés à se remettre d’une décennie de guerre civile. Et elle confirme qu’une bonne photographie vaut mieux qu’un long discours.

Le photographe, le Népalais Niraj Prasad Koirala, âgé de 24 ans, est l'un des dix lauréats dont les photographies et les textes décrivent le mieux les inégalités et la façon dont ils voudraient rendre le monde meilleur. La photographie de N. P. Koirala figure parmi les onze clichés qui ont été sélectionnés par un jury d’experts sur les 756 photos reçues entre le 25 octobre et le 16 décembre 2012.

Les jeunes en première ligne du mouvement anti-corruption

Disponible en : English, Español

Ce billet, publié initialement sur le site de l'Institut de la Banque mondiale (WBI), a été rédigé par Joseph Mansilla et Boris Weber.

jeunes contre la corruption. Photo: © Bunga Manggiasih/GYAC Jiwo Damar Anarkie est indonésien et il a cofondé une ONG pour sensibiliser à la corruption dès le plus jeune âge (Future Leaders for Anti-Corruption ou FLAC) : il se rend dans les écoles élémentaires du pays pour inculquer l’intégrité aux enfants grâce à des spectacles de marionnettes.

« Ils sont très jeunes, encore à l’âge où l’on peut modeler le caractère. Raconter des histoires est l’un des moyens les plus efficaces d’y parvenir », explique le jeune homme.

Hackathon pour l’assainissement à Dakar du 1er au 2 décembre 2012

Liviane Urquiza's picture

Disponible en Español

Hackathon mondial de l'eauYouThink!

L’an dernier, la Banque mondiale et plusieurs partenaires ont organisé le premier hackathon* mondial de l’eau (site en anglais) destiné à encourager les experts de l’eau et des TIC à réfléchir ensemble à des solutions originales pour remédier à la crise de l’eau dans le monde. Plus de 500 « geeks » de l’informatique ont participé dans 10 villes à travers le monde. À Londres, des experts ont mis au point un système permettant aux Tanzaniens de signaler des problèmes d’approvisionnement en eau à l’aide de messages SMS, tandis qu’à Dar es Salaam, les étudiants sont mis à contribution pour établir des plans des rues, des réseaux d’égouts et des systèmes d’éclairage en vue d’un projet d’aménagement urbain, fournissant ainsi une plateforme pour la consultation des populations et un espace de concertation sur le développement entre décideurs et citoyens.

Grâce à un concours, de jeunes Japonais envoient des messages d’espoir au monde entier

Ravi Kumar's picture

Disponible en English, Español

Concours de slogan Japon
Mayu Muto, à gauche, reçoit le Grand prix de la troisième édition du concours annuel de slogan pour le développement des mains de Kazushige Taniguchi, représentant de la Banque mondiale à Tokyo.

« Nous ne laisserons pas la pauvreté compromettre votre avenir »

Telle est la traduction en français du slogan de Mayu Muto, lauréate du Grand prix du troisième concours de slogan pour le développement, parrainé par le bureau de la Banque mondiale à Tokyo.

Pour Mayu, la pauvreté ne doit pas dicter l’avenir de quiconque. Elle l’a fait savoir dans son discours de remerciement en japonais, remarquable, prononcé samedi en tout début d’après-midi lors de la cérémonie de remise des prix par Kazushige Taniguchi, représentant de la Banque mondiale. À ses côtés, les trois lauréats des Prix d’excellence d’un concours organisé chaque année à Tokyo pour sensibiliser la jeunesse nippone aux enjeux du développement.

Concours Photo “Children's Eyes on Earth”

Liviane Urquiza's picture

Photo: Reza

Vous aimez la Terre et vous pensez qu'il faut agir pour la protéger ? Reza, le photographe franco-iranien dont l'œuvre a fait le tour du monde, est de votre avis. C'est pour cette raison qu'il invite tous les jeunes de moins de 17 ans à participer au concours de photographie "Children's Eyes on Earth" dont le thème est : "J'aime la Terre, j'ai peur de la pollution".