Youthink! le blog de la Banque mondiale dédié aux jeunes qui s'engagent pour le développement
Syndicate content

corruption

Corruption

Liviane Urquiza's picture

Fiche thématique Youthink!

Définition : abus de pouvoir à des fins personnelles. Les pots-de-vin, le détournement de biens publics, le népotisme (privilégier des membres de sa famille lors de l’attribution de postes ou de contrats) ou l’abus de pouvoir dans le but d’influencer la formulation des lois ou règlements pour en tirer un bénéfice personnel sont autant d’exemples classiques de corruption.

La corruption diminue les richesses nationales d’un pays et fait baisser le niveau de vie. La corruption vous est donc préjudiciable, même si vous n’y êtes pas directement confronté. Les pays qui viennent à bout de la corruption peuvent voir leur revenu national multiplié par quatre sur le long terme. Les entreprises connaissent une croissance jusqu’à 3 % plus rapide et la mortalité infantile peut diminuer de 75 %. Voir la fiche thématique »
 

Internet et participation citoyenne : les jeunes marocains réinventent leur démocratie

Liviane Urquiza's picture

Cette semaine, j’ai eu l’occasion de discuter de l’essor de la participation citoyenne au Maroc avec Tarik Nesh-Nash. Si ce nom ne vous dit rien, il est grand temps de découvrir qui se cache derrière !

Tarik Nesh-NashTarik a trente-quatre ans. Il est ingénieur en informatique et possède une conscience aigüe de la politique dans son pays. Jeunesse, compétences et compréhension des enjeux : mélangez tous ces ingrédients et pour finir ajoutez une bonne dose d’inventivité. Vous obtenez un jeune innovateur social prêt à révolutionner le rôle des citoyens dans son pays.

Début 2011, les bourgeons du Printemps arabes sont sur le point d’éclore. Les Marocains descendent dans la rue pour dénoncer l’injustice sociale, le chômage, la corruption, et réclamer une vraie monarchie constitutionnelle. En mars, le roi Mohamed VI annonce le lancement d’une réforme constitutionnelle. Quelques jours plus tard, Tarik lance Reforme.ma, une plateforme participative, aujourd'hui fermée, qu’il a co-fondée avec un autre jeune ingénieur en informatique, Mehdi Slaoui Andaloussi. Cette plateforme  va permettre à des milliers d’internautes marocains de contribuer à l’élaboration de la nouvelle Constitution.

Les jeunes en première ligne du mouvement anti-corruption

Disponible en : English, Español

Ce billet, publié initialement sur le site de l'Institut de la Banque mondiale (WBI), a été rédigé par Joseph Mansilla et Boris Weber.

jeunes contre la corruption. Photo: © Bunga Manggiasih/GYAC Jiwo Damar Anarkie est indonésien et il a cofondé une ONG pour sensibiliser à la corruption dès le plus jeune âge (Future Leaders for Anti-Corruption ou FLAC) : il se rend dans les écoles élémentaires du pays pour inculquer l’intégrité aux enfants grâce à des spectacles de marionnettes.

« Ils sont très jeunes, encore à l’âge où l’on peut modeler le caractère. Raconter des histoires est l’un des moyens les plus efficaces d’y parvenir », explique le jeune homme.